article coup de coeur

[Test] SNK Vs. Capcom The Match Of The Millenium : toujours solide

Caractéristiques

    • Nintendo Switch
  • Développeur : SNK, Code Mystics
  • Editeur : SNK
  • Date de sortie : 17 février 2021
  • Acheter : Cliquez ici

 SNK Vs. Capcom : The Match Of The Millenium est une pépite

image test snk vs capcom match of the millenium

Après The Last Blade : Beyond The Destiny et Fatal Fury : First Contact, nous continuons notre découverte du catalogue de feu la Neo Geo Pocket Color. Voilà une bien belle époque que celle qui permet d’enfin mettre le grappin sur des jeux autrefois difficilement accessibles pour le commun des mortels. SNK, studio japonais légendaire auprès des fans de jeux de combat en 2D, participe pleinement à ce mouvement, en proposant donc quelques ressorties notamment sur Nintendo Switch. Aujourd’hui, c’est un titre très alléchant qui se présente à nous : SNK Vs. Capcom : The Match Of The Millenium. Miam miam.

On va de suite faire cesser le suspens, car SNK Vs. Capcom : The Match Of The Millenium est bien l’un des sommets de la Neo Geo Pocket Color. Quelques minutes de pratique suffisent pour s’en convaincre : les modes sont prometteurs, le roster étonnamment riche, le plaisir de jeu immédiat. Développons tout cela en débutant par l’histoire. Car oui, l’éditeur en a produite une. Elle s’appuie sur une petite ligne de scénario très légère. Les deux plus grands vilains des deux mastodontes de l’industrie, Geese Howard et M. Bison, organisent un tournoi tranquillou. Bien entendu, tous les combattants sont attirés par l’occasion, seulement elle cache un plan machiavélique : récupérer l’ADN des participants afin de créer le soldat parfait. Bon, c’est sous-titré en anglais mais vous vous doutez qu’il n’est pas nécessaire de parfaitement maitriser la langue pour tout capter.

Le contenu de SNK Vs. Capcom : The Match Of The Millenium est assez incroyable pour un jeu portable, il faut en être conscient. Si l’on regrette toujours que ces portages ne soient pas l’occasion de proposer quelques bonus comme des artworks ou autres schémas de production, ce qu’on trouve dans le jeu fait tout de même amplement l’affaire. On a pas moins de quatre modes, avec les traditionnels Sparring (parfait pour se faire la main avec tous les personnages) et Versus pour deux joueurs uniquement en local. La vraie surprise vient du soin appliqué aux deux derniers. Le Tournoi est en fait le mode Story, qui peut se jouer avec un, deux, ou trois combattants. Quel que soit votre choix, il sera question d’enchainer les bastons jusqu’au boss final, ce qui aura pour effet de découvrir une nouvelle case (ou plus, selon la difficulté) d’un portrait se dévoilant au fur et à mesure des runs. C’est intelligent, car cela implique qu’il faut sans cesse revenir vers ce mode. Surtout que tout cela n’est pas sans la motivation ultime : venir à bout d’un portrait, c’est débloquer un nouveau personnage jouable. Très bien vu.

Un jeu incroyablement généreux

image gameplay snk vs capcom match of the millenium

Le dernier mode de SNK Vs. Capcom : The Match Of The Millenium est sans aucun doute celui qui surprendra le plus. Olympics se présente avec pas moins de sept épreuves : des combats aux règles spéciales (une touche et c’est la mort, time attack, survival) et des mini-jeux qui nous sortent du versus fighting. On a par exemple une sorte de petit jeu de rythme, ou un shooter, etc. Ce n’est pas juste pour faire joli ou dans le but de plaire aux fans, car en venir à bout vous procure à chaque fois des points. Et ceux-ci permettent de débloquer de nouvelles attaques pour certains combattants. Vous comprendrez alors qu’il ne faudra surtout pas négliger ce contenu. Entre nous, c’est tout de même incroyable qu’un jeu portable soit capable de plus de générosité dans les éléments à débloquer que bien des titres actuels.

Côté gameplay, SNK Vs. Capcom : The Match Of The Millenium est là encore remarquable. Bien entendu, il ne faut pas en attendre autant de précision que dans un The King Of Fighters 2002 : Unlimited Match, c’est bien moins vif et tactique. Cependant, on ne peut que féliciter les développeurs d’avoir su adapter une partie de ce qui fait la spécificité de SNK. Ainsi, on retrouve trois types de style : Average, Counter et Rush, que les fans de l’éditeur connaissent bien. Le premier est le plus classique, on rempli la jauge de furie en frappant et en se protégeant. Le second fait appel à la concentration de l’avatar pour remplir cette jauge, ce qui demande donc de prévoir des moments adaptés pour cela en plein combat. Le dernier met en avant le combo, mais cette fois-ci avec trois parties de jauge et l’incapacité de lancer la furie ultime, ce sera donc surtout pour les débutants. Bien entendu, tout cela est soutenu par le roster, et il est sidérant. Rendez vous compte : c’est au total vingt-six personnages qui vous attendent (retrouvez le casting complet en toute fin d’article), en comptant ceux à débloquer. Incroyable pour un jeu portable, qu’on vous dit !

Ce portage à destination de la Nintendo Switch se situe dans la lignée des autres. Ainsi, SNK Vs. Capcom : The Match Of The Millenium sur la console de Nintendo est la copie carbone de sa version de 1999 : on a des filtres, la possibilité de jouer en zoom ou incrusté dans une réplique de la Neo Geo Pocket Color. Une option Rewind, qui permet donc de revenir en arrière, est aussi disponible, mais l’utiliser n’est vraiment pas conseillé de notre point de vue. Du reste, le soft est évidemment assez sommaire techniquement, même si l’on ne peut que souligner la mignonnerie de l’ensemble. C’est bien fluide, les personnage en SD sont réussis et, surtout, l’animation se révèle hyper soignée. Même les environnements, souvent un peu sous-traités sur la portable de SNK, font bonne figure. Ajoutons des thèmes bien retranscris, reconnaissables, et l’on obtient carrément un petit bijou rétro.

Note : 17/20

SNK Vs. Capcom : The Match Of The Millenium nous accroche à la Switch, et bien plus qu’escompté. Il s’agit clairement de l’un des sommets de la Neo Geo Pocket Color, et l’un des meilleurs moyens de comprendre pourquoi cette console portable fut si appréciée des fans de SNK. Tout, du roster incroyable (vingt-six combattants !) au contenu étonnamment solide, nous donne envie de s’investir. On regrette tout de même un peu l’absence de bonus inédits pour ce portage, mais ce serait criminel que de passer à côté de cette découverte si, pour vous, le versus fighting est une passion.

En bonus, voici l’impressionnant roster complet :

  • Terry Bogard
  • Geese Howard
  • Leona
  • Kyo Kusanagi
  • Iori Yagami
  • Mai Shiranui
  • Ryo Sakazaki
  • Haohmaru
  • Nakoruru
  • Athena Asamiya
  • Orochi Iori Yagami
  • Yuri Sakazaki
  • Akari Ichijou
  • Ryu
  • Ken
  • M. Bison
  • Chun-li
  • Guile
  • Zangief
  • Felecia
  • Morrigan
  • Sakura
  • Dan
  • Akuma
  • B.B.Hood
  • Evil Ryu

Auteur

  • Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015. Manque clairement de sommeil.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *