[Cinéma] Quels films ressortent en salles le 19 mai 2021 ?

image mads mikkelsen drunk

Ca y est, les salles de cinéma sont de nouveau prêtes à accueillir les spectateurs ! Avec des jauges de fréquentation à respecter certes, mais d’excellentes conditions. Une salle accueillante, des fauteuils confortables, un grand écran, des proches et plein d’inconnus, et pas de distraction pendant 1h30, 2h, 2h30… On en rêvait depuis 7 mois après un trop plein de streaming et d’isolement ! En dehors des nouveautés à l’affiche ce 19 mai 2021, beaucoup de films sortis peu de temps avant le reconfinement de cet automne ont droit à une seconde chance.

Nous vous proposons de les découvrir…

Drunk de Thomas Vinterberg


C’était l’un des coups de cœur de l’automne de la rédaction (lire notre critique). Le dernier film de Tomas Vinterberg, lauréat de l’Oscar et du César du meilleur film étranger, met en scène un Mads Mikkelsen magnétique dans le rôle d’un prof porté sur la boisson, qui décide avec trois collègues de mener une expérience pour voir de quelle manière l’alcool affecte leur existence.

Adieu les cons d’Albert Dupontel


Sorti une semaine à peine avant le reconfinement, Adieu les cons a droit à une ressortie en salles, d’autant plus attendue que le film d’Albert Dupontel (Au-revoir là-haut), a fait une véritable razzia aux derniers Césars, où il a remporté pas moins de 6 récompenses, dont meilleur film et meilleur réalisateur. Pour notre part, nous avons hâte de découvrir enfin ce film qui semble faire le lien entre plusieurs des précédentes œuvres du cinéaste (9 mois ferme, Bernie, Enfermés dehors…).

ADN de Maïwenn


Maïwenn a l’art de diviser la critique et il en a été de même pour ADN, qui a valu à la réalisatrice des réactions parfois assez vives de la part de la presse. Le public, lui, n’a pas vraiment eu le temps de se faire son avis, puisque le film n’a eu droit qu’à 2 jours et demi d’exploitation avant la fermeture des cinémas le 30 octobre dernier. Ce sera chose possible à partir de cette semaine puisque ce drame autour de l’introspection de l’héroïne sur l’identité et  la famille.

30 jours max de Tarek Boudali


Sorti en Blu-ray ce printemps après 2 semaines d’exploitation en salles, la nouvelle comédie policière de Tarek Boudali avec Philippe Lacheau (Nicky Larson et le parfum de Cupidon) a également droit à une seconde chance. Boudali y incarne Rayane, un flic trouillard qui est la risée de ses collègues. Suite à une erreur de diagnostic de son médecin, qui lui annonce qu’il n’a plus que 30 jours à vivre, il décide de devenir un héros dans l’espoir d’impressionner une collègue. Il va prendre tous les risques pour arrêter un caïd de la drogue… Sans briller par sa finesse, cette comédie d’action a au moins le mérite de réunir de bons acteurs, qui semblent avoir pris plaisir à tourner cette histoire au ton gentiment loufoque.

Garçon chiffon de Nicolas Maury


Cette histoire de trentenaire qui retourne chez sa mère dans le Limousin pour se reconstruire après des déconvenues sentimentales et professionnelles dans la capitale n’a elle eu aussi eu droit qu’à deux jours d’exploitation à l’automne. Là encore, cette première réalisation du comédien Nicolas Maury (qui incarne le rôle-titre aux côtés de Nathalie Baye dans le rôle de sa Maman) a droit à une ressortie. La bande-annonce laisse deviner un univers sensible que nous avons hâte de découvrir…

Une vie secrète de Jon Garano, Aitor Arregi et José Mari Goenaga


Ce drame historique espagnol sur un couple de partisans républicains qui décident de se cacher des troupes franquistes dans leur propre maison a remporté pas moins de 21 prix l’an dernier, dont une floppée dans son pays d’origine, où il a remporté le Goya de la meilleure actrice (pour Belen Cuesta) ainsi que le prix du meilleur film dramatique aux Feroz Awards 2020.

Michel-Ange d’Andrey Konchalovsky


Les musées vous ont manqué autant que le cinéma ? Avant votre prochaine expo, ce biopic propose de découvrir la figure de Michel-Ange avec ses flambées créatives de génie et ses angoisses au travers de la rivalité de deux familles nobles qui se sont disputées sa loyauté. Ce film russe a remporté les Nika Awards de la meilleure photographie, des meilleurs décors et des meilleurs costumes;

Sous les étoiles de Paris de Claus Drexel


Raconter la rencontre d’une SDF et d’un enfant réfugié sur les ponts de Paris à la manière d’un conte… Voilà une audace propice à piquer notre curiosité ! Sorti à peine 2 jours avant le reconfinement, Sous les étoiles de Paris espère rencontrer son public, à défaut de la Fée Bleue.

Deux de Filippo Meneghetti


César 2021 du Meilleur Premier Film, Deux a droit à une ressortie sur grand écran. L’occasion de se rattraper si, comme nous, vous aviez loupé cette histoire d’amour entre deux voisines…

The Wicker Man de Robin Hardy


Un îlot écossais, une mystérieuse disparition d’enfant, un policier continental, des habitants mutiques et pas commodes… Le pitch du film d’horreur The Wicker Man (1973, ici en version restaurée) évoque toute une atmosphère de légende dans laquelle on (re)plongera bien volontiers.

Demon Slayer – Kimetsu no Yaiba – Le film : Le train de l’infini d’Haruo Sotozaki


Cette adaptation du manga Demon Slayer suit le groupe de Tanjiro après son dernier entraînement de récupération au domaine des papillons. Les héros vont s’embarquer dans une nouvelle aventure et prendre le train de l’infini, où 40 personnes ont mystérieusement disparu. La bande entend bien résoudre cette énigme et démasquer le démon coupable de ce crime.

Josep d’Aurel


César 2021 du meilleur film d’animation,  le biopic Josep porte un regard intimiste sur la dictature franquiste. Nous y suivons deux hommes retenus prisonniers dans deux camps séparés par des barbelés, et qui vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, le second, Josep Bartoli, dessinateur. Retrouvez prochainement la critique de Culturellement Vôtre.

Poly de Nicolas Vanier


Ressortie aussi pour le dernier Nicolas Vanier, sorti à l’automne 2020, qui met en scène l’amitié entre une fillette et un poney maltraité. Le réalisateur français étant très apprécié des scolaires lors de séances spéciales, ce choix n’a rien d’étonnant.

Petit vampire de Joann Sfar


Après Le chat du rabbin en 2011, Joann Sfar est de retour à la réalisation avec ce sympathique Petit vampire, sorti le mois dernier en Blu-ray et DVD et qui a droit à une ressortie en salles après tout juste 1 semaine d’exploitation avant le reconfinement fin octobre. L’auteur-réalisateur prend le vampire comme métaphore pour parler d’intégration, de découverte du monde au-delà de la cellule familiale, mais aussi de la mort tout en restant à hauteur d’enfant. L’occasion d’une belle sortie en famille avec des enfants de 6 ans et plus.

La baleine et l’escargote de Max Lang et Daniel Snaddon


Moyen métrage animé lauréat de la meilleure production spéciale animée aux derniers Annie Awards, La baleine et l’escargote a droit à sa ressortie et sera présentée lors de séances jeunesse précédée de deux courts-métrages : Le gnome et Le nuage Kuap. (A partir de 3 ans)

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary de Rémi Chayé


On connaît tous le nom de Calamity Jane, mais qui peut se targuer de connaître véritablement toute son histoire au-delà de sa réputation ? Le film d’animation de Rémy Chaillé s’intéresse à son enfance pour permettre à petits et grands de comprendre comment est née l’une des plus grandes légendes de l’Ouest américain… Retrouvez prochainement la critique de Culturellement Vôtre. (A partir de 6 ans)

100% loup d’Alexs Stadermann


Les aventures de cette famille de chiens tout mignons qui se transforment en loup-garous n’a eu droit qu’à 2 jours pour convaincre (et donc juste le mercredi pour les séances familiales) avant le reconfinement. Voilà donc une bonne idée de sortie avec des enfants à partir de 6 ans.

Auteur

  • Cécile Desbrun est une auteure spécialisée dans le cinéma, la littérature, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle crée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit au fil des ans pour plusieurs publications en ligne. Elle achève l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'œuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi. Quand elle n'écrit pas, elle se passionne pour la cuisine, le théâtre, les mythes et légendes, la mode, et bien sûr Internet.

0/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.