[Critique] Jungle Cruise : Un mix entre Indiana Jones et Pirates des Caraïbes

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : Jaume Collet-Serra
  • Avec : Dwayne Johnson, Emily Blunt, Jack Whitehall, Edgar Ramirez, Jesse Plemons et Paul Giamatti.
  • Distributeur : The Walt Disney Company France
  • Genre : Aventure, Famille, Action, Comédie
  • Pays : Américain
  • Durée : 128 minutes
  • Date de sortie : 28 juillet 2021

Une attraction sympathique

Après le succès de la saga Pirates des Caraïbes, Jungle Cruise est une nouvelle adaptation d’une attraction des parcs Disney. Le film raconte l’histoire de la doctoresse Lily Houghton (Emily Blunt) qui quitte Londres pour l’Amérique du Sud à la recherche d’un remède miraculeux. Pour descendre le fleuve Amazone, elle engage Frank Wolff (Dwayne Johnson), un capitaine roublard aussi douteux que son vieux rafiot délabré, La Quila.

Bien décidés à découvrir l’arbre séculaire dont les extraordinaires pouvoirs de guérison pourraient changer l’avenir de la médecine, tous deux se lancent dans une quête épique. L’improbable duo à priori mal assorti va dès lors faire équipe pour affronter d’innombrables dangers – sans parler de forces surnaturelles – dissimulés sous la splendeur luxuriante de la forêt tropicale.

Scénarisé par John Requa et Glenn Ficara (Diversion, I Love You Philip Morris), Jungle Cruise est une aventure sur fond de surnaturel qui recycle la formule de Pirates des Caraïbes, mais emprunte également aux sagas Indiana Jones et La Momie (ceux de Stephen Sommers, dont une scène est clairement inspirée ici). Rien de bien nouveau, donc.

D’un autre côté, les personnages sont bien définis dès le départ, mais nous réservent des surprises en route, que ce soit pour Lily, Frank ou McGregor. Ils ont tous une évolution grâce à ça, même si nous avons été dubitatifs sur l’histoire d’amour que nous ont concoctée les scénaristes. On regrettera aussi certaines incohérences scénaristiques qui sautent aux yeux, surtout concernant le surnaturel.

Malgré tout, l’univers dépeint est tout de même attachant et surtout dépaysant. On retiendra enfin l’humour, assez sympathique, autant sur les gags physiques que sur les répliques et jeux mots pas très fins de Frank.

Une réalisation sympathique, mais des effets-spéciaux limites

Concernant la réalisation de Jaume Collet-Serra (Instinct de Surive (The Shallows)), celle-ci reste classique malgré quelques plans inspirés. On sent qu’il apporte une certaines patte visuelle sud américaine qui convient parfaitement au film. Il est bien aidé par une photographie plaisante.

Du côté du bon, on retiendra aussi la musique de James Newton Howard, qui donne le bon ton à l’aventure, mais surtout une reprise orchestrale magnifique de Nothing Else Matters de Metallica au début du film et qui prend toute sa puissance lors d’une scène-pivot.

Du côté du moins bon : le montage. Jungle Cruise dure 2h08 et cela se ressent. Il y a quelques petites longueurs en milieu de métrage. Avec dix ou quinze minutes en moins, le rythme aurait été plus enlevé. Ensuite, les effets-spéciaux : si la plupart sont plutôt réussis, pas mal sont assez ratés, surtout lors des scènes sur le bateau où l’on voit clairement le fond vert. Dommage pour un blockbuster estival !

Concernant le casting, Dwayne Johnson (Fast and Furious: Hobbs & Shaw, Skyscraper, Jumanji : Bienvenue dans la jungle) fait ce qu’il fait de mieux : montrer ses muscles, se battre, sourire et faire de l’humour. Emily Blunt (Le Retour de Mary Poppins) est amusante dans le rôle de Lily, autant dans les gags visuels que sur ses répliques. Elle apporte aussi tout sa classe au personnage. Jack Whitehall s’amuse autant qu’il peut être touchant. Son personnage, McGregore, est plus profond qu’il n’y parait et sa prestation est vraiment bonne. Edgar Ramirez a peu de temps à l’écran en tant qu’antagoniste, mais il le met à profit de fort belle façon. On a eu un peu plus de mal avec Jesse Plemons (Hostiles), dans le rôle du Prince Joachim. Il surjoue pas mal et son accent autrichien le rend risible, mais pas forcément dans le bon sens. Enfin, Paul Giamatti s’amuse dans un petit rôle parfait pour lui.

Jungle Cruise est donc une aventure classique, qui s’inspire très clairement d’autres films à succès sans rien apporter de neuf. Le résultat reste cependant assez divertissant grâce à l’humour et à des acteurs investis.

Auteur

  • Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

6/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.