[Critique] Fast and Furious: Hobbs & Shaw – Fallait-il un spin-off à la saga?

Caractéristiques

  • Titre original : Fast & Furious Presents: Hobbs & Shaw
  • Réalisateur(s) : David Leitch
  • Avec : Dwayne Johnson, Jason Statham, Idris Elba, Vanessa Kirby, Helen Mirren et Eiza Gonzalez.
  • Distributeur : Universal Pictures International France
  • Genre : Action
  • Nationalité : USA
  • Durée : 136 minutes
  • Date de sortie : 7 Août 2019

Une bonne idée sur le papier

Loin semble le temps où nous avions, chaque semaines de Juillet et Août, au moins, un blockbuster sortant en salles. Cela semble se calmer depuis quelques années, et les gros films paraissent avec un peu plus de respiration. Cet été, à part Le Roi Lion et Once Upon a Time in Hollywood, fort est de constater que les films à gros budget ne sont pas légion. Alors, quand arrive Fast and Furious : Hobbs & Shaw, on se dit qu’on aura notre long métrage estival décérébré, avec la promesse de scènes d’actions qui égratigneront la rétine avec plaisir. Alors qu’il faudra attendre mai 2020 pour le neuvième épisode de la saga Fast and Furious, ce spin-off fera-t-il patienter les fans? Depuis que Hobbs, fidèle agent de sécurité au service diplomatique des États-Unis, combatif mais droit, côtoie Shaw, un homme sans foi ni loi, ancien membre de l’élite militaire britannique ; les deux personnages font tout ce qu’ils peuvent pour se nuire l’un à l’autre. Mais lorsque Brixton, un anarchiste génétiquement modifié, met la main sur une arme de destruction massive après avoir battu le meilleur agent du MI6 qui se trouve être la sœur de Shaw, il va devoir faire équipe avec son ennemi de longue date. Le but : pour faire tomber le seul adversaire capable de les anéantir.

Toujours à la baguette scénaristique de la saga depuis Tokyo Drift, Chris Morgan est rejoint par Drew Pearce (Iron Man 3, Mission: Impossible – Rogue Nation) pour cet épisode. La bonne idée de Fast and Furious : Hobbs & Shaw est de prendre deux personnages de la saga, qui ne s’entendent pas le moins du monde, pour les forcer à travailler ensemble. Histoire de sauver le monde, ce n’est pas rien. Pour Hobbs, c’est la routine habituelle. Mais, pour Deckard Shaw, c’est plus personnel car sa sœur est concernée. Une bonne initiative, donc, de réunir les deux anciens ennemis. Surtout que, libéré du cadre de la saga, les scénaristes peuvent naviguer vers d’autres directions. Par exemple, l’on peut voir ici une sorte de proto-buddy movie, avec les punchlines que se lancent les deux protagonistes. On ajoute aussi un côté science fiction avec le méchant, Brixton, lequel est un humain amélioré par la technologie, et de taille à affronter, physiquement, nos deux héros. Là encore, pour se démarquer de la saga principale, c’est plutôt idéal. Par contre, cela à ses limites.

Le scénario de Fast and Furious : Hobbs & Shaw ne réserve pas vraiment de surprise. Il se révèle juste un prétexte pour réunir les deux têtes d’affiche. Si l’on a apprécié les punchlines que se lancent Dwayne Johnson et Jason Statham au début du film, le problème est que cela devient redondant, car tournant toujours autour des mêmes sujets. Ambiance lourdingue. À l’image d’une certaine séquence en avion, qui semble durer une éternité, les deux héros se lançant des vannes durant quelques minutes avant d’être rejoint par un acteur qui vient faire une apparition surprise. Le problème est là, dans les dialogues et les vannes incessantes, le manque de diversité. Ce qui est amusant, dans les premières minutes, devient peu à peu assez insupportable. Heureusement que, côté humour, nous avons un autre caméo d’un autre acteur qui vole chacune des scènes dans lesquelles il apparaît. Nous tairons son nom, mais c’est une grosse surprise qu’il soit au casting. D’ailleurs, si suite il y a, il serait pertinent qu’il revienne et face parti intégrante de l’histoire. Dernières bonnes choses, on en découvre un peu plus sur le passé de Hobbs et Deckard Shaw, comme pour la saga principale. Aussi, nous voyageons et le film introduit un grand méchant, qui pourrait être intéressant pour une suite ou être partie intégrante de la saga principale.

Une exécution en demi teinte

image dwayne johnson jason statham hobbs and shaw fast and furious

Si nous avons des réserves sur le scénario, nous en avons aussi sur la réalisation. David Leitch, le co-réalisateur de John Wick, et, réalisateur d’ Atomic Blonde et Deadpool 2, est donc un habitué des films d’action. Si certaines scènes, surtout les courses poursuites, sont bien réalisées, lisibles et font passer un bons moments, d’autres s’avèrent sur-découpées, mais surtout pleines de shacky cam. Parfois, cela devient carrément illisible. On pense surtout à une grosse séquence, vers le final du film, dont on ne comprend quasiment rien de ce qui se passe à l’écran. Est ce que le réalisateur à délégué complètement à sa seconde équipe certaines segments ? Cela semble le cas, certaines scènes sont moins soignées que d’autres, et de manière flagrante. Dommage. Pour le reste, le metteur en scène se rattrape sur quelques points. Le long métrage ayant une durée de deux heures et seize minutes, il faut un bon rythme et c’est quasiment parfait à ce niveau. À part quelques longueurs eu milieu de récit, le rythme reste bon grâce à des scènes d’action assez bien placées et diverses. Les effets-spéciaux sont aussi de qualité, et la musique de Tyler Bates (la saga John Wick) s’incorpore bien avec le tout.

Côté casting, Dwayne Johnson et Jason Statham s’amusent comme des petits fous. Ils surjouent la plupart du temps mais c’est pour notre plus grand plaisir. Même si certains passages du film s’avèrent lourds, on sent clairement que les deux acteurs ont pris plaisir à jouer ensemble. Idris Elba s’amuse aussi en méchant de service et fait le boulot avec une prestation solide. Vanessa Kirby est excellente, comme à son habitude. Dommage qu’on lui refourgue, en fin de film, le début d’une romance qui n’a pas sa place. Enfin, Helen Mirren se révèle toujours aussi à l’aise dans le rôle de Magdalene Shaw. Au final, est-ce que Fast and Furious: Hobbs & Shaw était une bonne idée ? Plutôt, car cela propose la saga dans une autre direction. C’est fun, décérébré, plein de puchnlines, mais lourd par moment, avec certaines bonnes scènes d’action et d’autres moins bien réalisées. Cela vous fera passer quand même un bon moment.

5/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *