[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] La trilogie “Le Parrain” – Paramount Pictures France

Caractéristiques

  • Titre : Le Parrain/ Le Parrain, 2ème partie / Le Parrain, 3ème partie / Le Parrain de Mario Puzo, épilogue : la mort de Michael Corleone
  • Titre original : The Godfather / The Godfather: Part II / The Godfather: Part III / Mario Puzo’s The Godfather, CODA: The Death Of Michael Corleone
  • Réalisateur(s) : Francis Ford Coppola
  • Avec : Marlon Brando, Al Pacino, John Cazale, Joe Spinell, Robert De Niro...
  • Editeur : Paramount Pictures France
  • Date de sortie Blu-Ray : 23 Mars 2022
  • Date de sortie originale en salles : 18 Octobre 1972 / 27 Aout 1975 / 27 Mars 1991 / 7 Décembre 2020
  • Durée : 547 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 9/10

Image 4K : 5/5

La trilogie Le Parrain de Francis Ford Coppola a été tournée en pellicule 35 MM, Arriflex 35 IIC et Mitchell BNCR pour le premier et le second opus et Panavision Panaflex Gold II pour le troisième film. La trilogie avait déjà été restaurée en 2007 à l’occasion de la sortie en Blu-ray, mais pour le 50ème anniversaire du premier film, celle-ci a de nouveau été restaurée, la technologie ayant bien évolué depuis. Du coup, les Blu-ray 4K, au format respecté 1.85:1, sont issus de master 4K avec une compression HEVC et une présentation en Dolby Vision (ou HDR10). Il est à noter que nous avons là les trois films plus la nouvelle version du Parrain, 3ème Partie intitulée Le Parrain de Mario Puzo, épilogue : la mort de Michael Corleone. Aussi, sur le Blu-ray 4K du Parrain, 3ème partie, nous avons la version cinéma et la version longue, qui contient huit minutes en plus, de 1991. Tout ceci étant dit, que vaut cette nouvelle édition ?

Clairement, il y a un énorme bond en avant par rapport à la restauration de 2007. On gagne très clairement en définition et en détails. Rien que pour la scène d’ouverture du premier film,  il suffit de voir la robe de mariée de Connie : on découvre tous les petits détails de celle-ci. Ou encore le maquillage de Marlon Brando, dont on découvre encore plus le soin qui lui a été apporté. Plus largement, les détails sur les visages, costumes et décors sont magnifiques. On découvre de nouveaux éléments qu’on ne voyait pas avant. Le grain de la pellicule est bien présent, homogène et non figé. Pas d’utilisation de DNR. La profondeur d’image sort également légèrement gagnante, avec une image plus profonde que sur les anciennes éditions.

Du côté des couleurs, les teintes trop orangées (surtout pour le premier film), ont été atténuées pour un jaune un peu plus cohérent, surtout pour les scènes en Sicile. Certaines couleurs éclatent, surtout les couleurs primaires. On retiendra, par exemple, les couleurs des taxis de New-York, dont le jaune et le rouge ressortent vraiment. Les teintes de peaux sont moins cramées et plus naturelles. Les blancs ont été rehaussés, cela se voit sur la robe de mariage de Connie ou encore, plus largement, sur les chemises blanches. Les contrastes aussi ont été aussi légèrement rehaussés. Il faut dire que les longs-métrages sont assez sombres visuellement pour les scènes en intérieur –  c’était visiblement voulu par le réalisateur, et on découvre là encore de nouveaux détails, comme pour la scène d’ouverture du premier avec la discussion entre Vito et Bonnasera. Évidemment, les noirs sont aussi très présents, très profonds et non bouchés. La scène qui nous a le plus marqués pour ça se trouve dans le second opus, quand l’équipe des Corleone cherche ceux qui ont essayé de tuer Michael chez lui. La recherche dans le domaine nous fait découvrir, là encore, de nouveaux éléments.

Nous avons là une restauration minutieuse, tous les défauts de la pellicule (craquelures, cheveux, etc.) ont été gommés. C’est à une nouvelle vie qu’ont droit les longs-métrages. Nous avons détecté quelques problèmes de compression (2-3 saccades sur l’ensemble des quatre disques), mais rien de bien grave. Il nous parait clair que cette nouvelle édition est la meilleure façon de visionner cette trilogie culte.

Son : 3/5

Paramount Pictures France ( Scream, Star Trek: les 4 films originaux) nous propose une piste en anglais en Dolby TrueHD 5.1. Si celle-ci ne nous offre pas une nouvelle expérience auditive, il faut dire qu’elle reste assez solide. Les dialogues sont clairs et plus largement, elle est assez précise, bien répartie et ample quand il le faut. Il y a peu d’effets dans la trilogie, mais on notera que pour les fusillades (la mort de Sonny dans le premier, l’attaque chez Michael dans le second et l’attaque de l’hélicoptère dans le troisième), celle-ci donne tout sur l’ensemble des canaux. Dans les effets d’ambiance, on retiendra surtout ceux des grillons pour les scènes qui se déroulent en Sicile (dans toute la trilogie), les effets de foule dans le second et certains échos de dialogues au Vatican ou à l’église dans le troisième. La superbe musique de Nino Rota est aussi bien présente comme il faut. Le mixage, de façon générale, est bon et appréciable. le caisson de basse est peu mais utilisé quand il le faut. Ce format audio convient parfaitement au film, même si nous aurions voulu une piste en Atmos pour le 50ème anniversaire.

La piste française est elle en Dolby Digital 5.1. Celle-ci est plutôt puissante, assez ample, bien répartie, mais manque de précision à cause de la compression. Le niveau du volume du doublage est bon et s’incorpore bien au mixage original. Les effets, la musique et les chansons passent bien par les cinq canaux. Le caisson de basse est peu, mais bien utilisé. Dommage que l’éditeur n’ait pas mis une piste HD pour la VF, cela aurait été un vrai plus.

L’éditeur nous propose aussi deux autres pistes (anglaise et française), avec les pistes mono originales restaurées pour le premier et le second film. Celles-ci sont en 2.0. Des pistes sympathiques : les dialogues sont clairs et le mixage en 2.0 est plutôt agréable. Une autre façon de visionner le film, dans les conditions de l’époque.

Bonus : 5/5

Cette édition comprend de nouveaux bonus :

  • Tour Complet : préserver “Le Parrain” (16′)
  • Saisir les Corleone : A travers la lentille du photographe Steve Schapiro (13′)
  • “Le Parrain” : films maison (9′)
  • Comparaison de la restauration (10′)

Nous commençons les nouveaux bonus avec Tour Complet : préserver “Le Parrain”. Dans ce module assez long, l’équipe de restauration de Paramount explique pourquoi ils ont fait une nouvelle restauration avec celle de 2007. Évidemment, les techniques ont évolué depuis avec l’arrivée du 4K, mais aussi du fait que de nouveaux éléments des films ont été retrouvés. Un énorme travail a été fait et cette featurette en est la preuve. Si vous voulez un bon bonus expliquant pourquoi il est difficile de faire une restauration, celui-ci est pour vous. Saisir les Corleone : A travers la lentille du photographe Steve Schapiro s’intéresse, comme le dit le titre, au photographe de Life Magazine Steve Schapiro, qui s’est retrouvé photographe de plateau du premier film. Il explique son métier et raconte des anecdotes de tournage. Là encore, un bien beau bonus.

“Le Parrain” : films maison est un ensemble de petits segments d’images du tournage du premier film tournées en 8MM. C’est la première fois que ces images sont mises à la disposition du public. Il s’agit surtout des images du tournage du mariage et de Staten Island et cela nous montre surtout l’ambiance qu’il régnait durant les prises de vue. Enfin, pour ces nouveaux bonus, Comparaison de la restauration revient sur les différences entre les restaurations de 2007 et 2022 au travers de scènes du premier et second film. Rien qu’avec ceci, on comprend parfaitement que cette édition est vraiment supérieure et apporte vraiment un plus.

Les autres bonus étaient déjà présents dans les anciennes éditions. Si vous ne les avez jamais visionnés, nous vous les conseillons fortement, surtout Le chef-d’œuvre qui a failli ne pas être et Dans les coulisses, qui vous font découvrir comment la trilogie a été réalisée. Voici la liste des bonus :

  • Le chef-d’œuvre qui a failli ne pas être (29′)
  • L’univers du Parrain (11′)
  • Restauration – révéler “Le Parrain” (19′)
  • A la fin du tournage (14′)
  • “Le Parrain” sur le tapis rouge (4′)
  • Quatre courts-métrages sur “Le Parrain” (7′)
  • Arbre généalogique de la famille Corleone
  • Organisation du crime
  • L’album photo de mariage de Connie et Carlo
  • Dans les coulisses (120′)
  • Scènes supplémentaires (55′)
  • Galeries
  • Contenu additionnel (3′)
  • Biographie de l’équipe de tournage
  • La Chronologie du Parrain

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

  • Le Parrain

En 1945, à New York, les Corleone sont une des cinq familles de la mafia. Don Vito Corleone, “parrain” de cette famille, marie sa fille à un bookmaker. Sollozzo, ” parrain ” de la famille Tattaglia, propose à Don Vito une association dans le trafic de drogue, mais celui-ci refuse. Sonny, un de ses fils, y est quant à lui favorable. Afin de traiter avec Sonny, Sollozzo tente de faire tuer Don Vito, mais celui-ci en réchappe. Michael, le frère cadet de Sonny, recherche alors les commanditaires de l’attentat et tue Sollozzo et le chef de la police, en représailles. Michael part alors en Sicile, où il épouse Apollonia, mais celle-ci est assassinée à sa place. De retour à New York, Michael épouse Kay Adams et se prépare à devenir le successeur de son père…

  • Le Parrain, 2ème partie

Depuis la mort de Don Vito Corleone, son fils Michael règne sur la famille. Amené à négocier avec la mafia juive, il perd alors le soutien d’un de ses lieutenants, Frankie Pentageli. Echappant de justesse à un attentat, Michael tente de retrouver le coupable, soupçonnant Hyman Roth, le chef de la mafia juive.
Vito Corleone, immigrant italien, arrive à New York au début du siècle ; très vite, il devient un des caïds du quartier, utilisant la violence comme moyen de régler toutes les affaires. Seul au départ, il bâtit peu à peu un véritable empire, origine de la fortune de la famille des Corleone.

  • Le Parrain, 3ème partie

Atteignant la soixantaine, Michael Corleone désire à la fois renouer avec les siens et se réhabiliter aux yeux de la société, surtout de l’Eglise. Il arrivera presque a ses fins, mais sa vie passée et ses anciens ennemis le rattraperont plus vite. Michael Corleone est fatigué. Il veut prendre ses distances avec les activités mafieuses de sa famille. Il veut convertir ces activités en affaires légales. Kay, son ex-femme, lui fait même accepter que leur fils devienne un chanteur d’opéra et ne reprenne pas les activités familiales.
Pendant ce temps, la fille de Michael, Mary, et son neveu, le fils de Sonny, Vincent, nouent une idylle qui n’est pas la bienvenue dans la famille. Il décide d’aider le Vatican à renflouer ses caisses et reçoit en échange le contrôle d’une entreprise immobilière leur appartenant. Attisant la jalousie de ses pairs, Michael échappe de justesse à un attentat commis par l’un d’eux. Vincent se propose alors pour reprendre les affaires de la famille en main.

  • Le Parrain de Mario Puzo, épilogue : la mort de Michael Corleone

A l’occasion du 30ème anniversaire du film Le Parrain III, le réalisateur et scénariste Francis Ford Coppola a créé un nouveau montage du troisième et dernier volet du Parrain : Le Parrain de Mario Puzo, épilogue : la mort de Michael Corleone. Michael Corleone atteignant la soixantaine, souhaite prendre ses distances avec les activités mafieuses de sa famille et trouver un successeur à son empire. Cependant, sa quête de respectabilité va le confronter à nouveau à ses démons et le pousser à retomber dans les travers du gangstérisme. Le film bénéficie d’un nouveau début, d’une nouvelle fin, de changements de scènes, plans et de musique plus respectueux de la vision originale de l’auteur Mario Puzo et de Coppola. Ce nouvel opus offre, selon le réalisateur, “une conclusion plus appropriée pour Le Parrain et Le Parrain II“.

Cet article a été écrit par , qui a publié 2001 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.