[Preview] Yakuza Kiwami 2 : un grand jeu à venir

Caractéristiques

    • PlayStation 4
  • Développeur : Sega
  • Editeur : Sega
  • Date de sortie : 28 août 2018

Un remake digne des meilleurs épisodes de la licence ?

image preview yakuza kiwami 2
L’appareil photo fait aussi son grand retour.

Quelques mois après la sortie de l’immanquable Yakuza 6 qui, selon le producteur Toshihiro Nagoshi, devrait être le dernier épisode original de la licence (enfer et damnation !), voilà que Sega nourrit encore les fans de Kazuma Kiryu. Alors que le tout premier soft de la série a eu droit à son remake, Yakuza 2 suit l’exemple et devient Yakuza Kiwami 2. Comprenez par là que c’est bien plus qu’un remaster qui vous attend, mais une véritable refonte technique, bourrée de nouveaux contenus. Alors que le titre sort le 28 août 2018, exclusivement sur PlayStation 4, nous y jouons depuis quelques jours. L’occasion de vous transmettre un premier compte-rendu, uniquement basé sur les quatre premiers chapitres traversés.

Yakuza Kiwami 2 reprend le même scénario que Yakuza 2. Si les cutscenes ont entièrement été retravaillées, et la mise en scène remise au goût du jour avec un sacré panache, c’est bien le même récit que nous suivons, avec une passion non-dissimulée. On retrouve bien évidemment Kiryu, alors qu’il est redevenu un citoyen presque lambda. Seulement, vous êtes au courant, son ancienne vie de yakuza, qui lui a valu le surnom de Dragon de Dojima, n’a de cesse de le rattraper. Ici, c’est la mort du cinquième dirigeant du clan Tojo, Yukio Terada, qui va le contraindre à remplir une mission de la plus haute importance. En effet, une guerre sans merci se dessine, entre le clan Tojo et le clan Omi. Il va falloir calmer le jeu, et vite. Pour cela, notre héros prend la direction de Kansai, dans la région d’Osaka, afin de rencontrer le leader ennemi et lui proposer un pacte. Mais, sur place, les choses vont dégénérer, à cause du terrible Goda Ryuji…

Oh que c’est beau !

image mission yakuza kiwami 2
Le jeu propose une forte dose de délire.

Une histoire fidèle à l’originale, agrémentée d’une réalisation sans commune mesure avec ce qu’il se faisait en 2006. Yakuza Kiwami 2 est resplendissant, dans des habits qui en font une véritable grosse production. Le moteur, le Dragon Engine, est aussi celui de Yakuza 6. Ceci explique cela, et il faut bien écrire que l’on retrouve tout ce que le jeu, sorti il y a quelques mois, a fait de bon, visuellement parlant. Les textures se révèlent très détaillées, aucun ralentissement à l’horizon, et les animations s’accordent bien avec l’univers du jeu. Si vous n’avez jamais fait Yakuza 2, vous allez le découvrir dans des conditions de luxe, soyez en certain. Et impossible de ne pas vous toucher quelques mots à propos des voix, toujours aussi soignées. Doublage japonais donc, même si l’on regrette encore les sous-titre exclusivement en anglais. Cependant, le niveau est plutôt intermédiaire, on s’y fait sans mal.

Yakuza Kiwami 2 est très, très beau. Et, côté gameplay, on retrouve les sensations que Yakuza 6 a su construire. Les fans du système de combat des anciens opus, avec ses quatre styles, l’auront peut-être mauvaise. Mais il faut qu’ils se disent que le changement s’est effectué pour le mieux. On a, donc, toujours cette progression à la carte, grâce à de l’expérience amassée dans les bastons de rue, mais aussi en mangeant, en remplissant des objectifs, ou encore en s’amusant à diverses activités. Force, Agilité, Esprit, Technique et Charme sont les cinq catégories qu’il faudra garnir de points, avant de les dépenser comme bon vous semble. Vous désirez que Kiryu se perfectionne en défense, en attaque ? Libre à vous, tout comme vous pouvez préférer donner la priorité au gain de nouveaux mouvements.

Des activités comme s’il en pleuvait

Qui dit Yakuza dit activité, et autres quêtes annexes. Et alors là mes aïeux, vous allez en avoir les yeux écarquillés. Les missions secondaires sont, comme toujours, excellemment écrites. On les abordera plus en profondeur dans le futur test, mais sachez que certains personnages rencontrés nous auront fait rire aux éclats. Non sans que certaines histoires poussent à une légère réflexion, fondamentalement plus sérieuses que l’emballage délicieusement comique. Quant aux hobbys proposés par Yakuza Kiwami 2, ils sont nombreux. On retrouve les grands classiques, comme le baseball, le karaoké, les jeux d’argent etc. On aura droit à du tout nouveau, tout beau, et parfois quelque peu excentrique. Par exemple, Kiryu a aussi parfois besoin d’aller aux toilettes. Seulement, pour tenir les lieux propres, un inventeur un peu barjot a mis au point une tablette interactive, qui vous balancera deux mini-jeux très cocasses, et pas simples. Traditionnellement, le gamer pourra se rendre au Club Sega, où il pourra lancer les versions complète de Virtua Fighter 2.1 et Virtual On, deux grands classiques du catalogue de l’éditeur.

On meurt d’envie d’aborder d’autres éléments, mais ils dépasseraient la limite qu’on s’est fixé : le quatrième chapitre. Sachez simplement que, à l’heure où l’on écrit cette preview, votre humble serviteur passe du temps dans un jeu de gestion coquin qui, clairement, figure parmi les contenus les plus convaincants de la licence. Seul petit bémol, très pardonnable : Kansai n’est pas aussi dépaysante que la ville côtière d’Onomichi, de Yakuza 6. Il y règne une ambiance finalement assez proche de ce qu’on trouve à l’éternel quartier de Kamurocho. Cette petite retenue évoquée, histoire de continuer à penser qu’aucun jeu n’est parfait, il est temps pour nous de retourner de suite sur la PlayStation 4 : Yakuza Kiwami 2 a encore beaucoup à nous dire, et l’on s’en lèche les babines !

Note : n’oubliez pas qu’une démo du jeu est disponible, en téléchargement.

0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *