[Critique] Buzz l’Éclair : Vers l’infini et Au-delà !

Caractéristiques

  • Titre : Buzz l’Éclair
  • Titre original : Lightyear
  • Réalisateur(s) : Angus MacLane
  • Scénariste(s) : Jason Headley d'après une histoire d'Angus MacLane, Matthew Aldrich & Jason Headley
  • Avec : les voix, en version française, de François Civil, Michael Gregorio, Tomer Sisley, Lyna Khoudri et Chantal Ladesou
  • Distributeur : The Walt Disney Company France
  • Genre : Animation, Aventure, Comédie, Famille, Science fiction
  • Pays : Etats-Unis
  • Durée : 109 minutes
  • Date de sortie : 22 juin 2022
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note : 8/10

Une belle aventure

Après un Toy Story 4 en demi-teinte, Disney/Pixar (Luca, Soul) ont décidé de faire un film sur Buzz L’Eclair. Outre le côté mercantile de l’affaire, le film est-il une réussite ? Le long-métrage d’animation raconte la véritable histoire du légendaire Ranger de l’espace qui, depuis, a inspiré le jouet que nous connaissons tous. Après s’être échoué avec sa commandante et son équipage sur une planète hostile située à 4,2 millions d’années-lumière de la Terre, Buzz l’Eclair tente de ramener tout ce petit monde sain et sauf à la maison. Pour cela, il peut compter sur le soutien d’un groupe de jeunes recrues ambitieuses et sur son adorable chat robot, Sox. Mais l’arrivée du terrible Zurg et de son armée de robots impitoyables ne va pas leur faciliter la tâche, d’autant que ce dernier a un plan bien précis en tête…

Le scénario d’Angus MacLane et Jason Headley a de quoi nous surprendre. Dès le départ, on nous annonce que le film que nous allons voir est le film préféré d’Andy (le garçon de Toy Story) et que c’est pour ça que sa mère lui a acheté le jouet Buzz l’Eclair. Outre cela, l’histoire est assez originale et promet pas mal de rebondissements. De ce fait, on ne s’ennuie pas. Le personnage de Buzz est bien développé et connait une évolution palpable. Mais surtout, on s’attache à ce qui lui arrive. Cela est facilité par le fait qu’il va devoir faire équipe avec une bande de bras cassés : Izzy, une jeune femme qui veut faire ses preuves, Mo, un homme maladroit et Darby, une dame âgée au caractère bien trempé.

Un humour ravageur

image chris evans buzz l'eclair
Copyright Walt Disney Company

De plus, il sera aidé par un robot chat : Sox. Celui-ci est le Deus Ex Machina de certaines situations, mais surtout, il apporte un humour vraiment hilarant. Ca sera sûrement un jouet qui va se vendre dans les prochains mois. Car de l’humour, il y en a et celui-ci fait mouche à chaque fois, que ce soit pour les répliques ou les gags. Plus que ça, l’action, l’aventure et la science-fiction font partie intégrante de l’intrigue, qui plaira clairement aux pluss jeunes comme aux plus grands. Pour les enfants, l’aventure et l’humour feront clairement l’affaire. Les adultes ne seront quant à eux pas déçus par la tournure des événements et par l’aspect science-fiction du récit.

Et pour cela, les scénaristes ont mis une dose de références à beaucoup d’œuvres de SF. Que ce soit la saga Alien (pour le réveil du début et lors du combat final), Star Wars, 2001 : L’Odyssée de L’Espace (avec quelques visuels qui rappelleront le passage de la porte des étoiles) ou encore Star Trek avec l’effet de “fronde” (utilisé dans plusieurs épisodes de plusieurs séries Star Trek, mais surtout dans Star Trek IV : Retour sur Terre) et d’encore d’autres longs-métrages et sagas. Evidemment, au travers quelques lignes de dialogues, il y a quelques références à la saga Toy Story.

Une superbe animation

image keke palmer buzz l'eclair
Copyright Walt Disney Company

La réalisation d’Angus MacLane est magnifique. Il nous offre de superbes plans et plans-séquence. L’animation est elle aussi somptueuse, que ce soit dans le design des personnages ou des décors, en particulier celui de la planète où les héros s’échouent au début du film. Le montage est rythmé et dynamique. Il ralentit seulement pour faire souffler les personnages (et nous avec), mais surtout pour faire passer des émotions. La musique de Michael Giacchino s’intègre parfaitement à l’ensemble. C’est rare qu’il fasse de mauvaise BO et celle-ci est définitivement dans le haut du panier.

Pour le casting vocal, nous avons visionné Buzz l’Eclair en version française. François Civil (Deux Moi) fait un bon Buzz l’Eclair. Il arrive à insuffler au personnage les émotions qu’il faut aux bons moments. Michael Gregorio est hilarant en voix du chat Sox. Tomer Sisley fait le job dans le rôle de Mo. Lyna Khoudri  (The French Dispatch) est excellente en voix d’Izzy. Elle insuffle parfaitement un sentiment de naïveté au personnage. Enfin, la voix reconnaissable entre mille de Chantal Ladesou, dans le rôle de Darby, est désopilante. C’est un régal juste de l’écouter.

Buzz L’Eclair est un bon Disney/Pixar, surtout comparé aux derniers qui ont été réalisés. Il se hisse clairement dans le haut du panier de ces dernières années. Une aventure prenante, un film de science-fiction passionnant et une comédie hilarante avec une superbe animation qui plaira autant aux enfants qu’aux adultes.

Cet article a été écrit par , qui a publié 1980 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.