[Test – Playstation 4] Cars 3 Course vers la victoire : un opus qui a du coffre

Caractéristiques

    • Playstation 4
    • Xbox One
    • Nintendo Switch
    • Playstation 3
    • Xbox 360
    • Wii U
  • Développeur : Avalanche Software
  • Editeur : Warner Bros Interactive Entertainment
  • Date de sortie : 12 juillet 2017
  • Acheter : Cliquez ici

Introduction

Qui pouvait prédire que Cars, le septième long-métrage de Pixar, allait connaître un succès tel qu’il permettrait l’élaboration de deux suites ? Certainement pas nous en tout cas, tant ce premier film nous avait paru mineur, dans la filmographie des génies d’Emeryville. Un avis qui n’a clairement pas été partagé par la cible première de cette œuvre : les enfants, qui ont décidé de faire de Flash McQueen une véritable idole, aussi bien sur la toile que dans le rayon des jouets. Et, finalement, quoi de plus naturel, tant l’univers a, effectivement, de quoi ravir nos bambins ? Onze ans après la sortie du premier film, voilà que Cars 3 débarque au cinéma, et avec lui l’inévitable avalanche de produits dérivés. Parmi eux, on aurions pu être tenté de positionner l’adaptation en jeu vidéo, intitulée Cars 3 : Course vers la victoire. Mais nous allons voir que le nouveau soft d’Avalanche Software, leur premier sous l’égide de Warner Bros. Interactive Entertainment, vaut plus que cela.

Histoire : /

image article cars 3 course vers la victoire

Étrangement, Cars 3 : Course vers la victoire ne propose pas de mode Histoire, alors qu’il adapte un film qui, au demeurant, en propose une. Le soft se rattrape sur d’autres qualités, mais on ne peut nier que cette décision est un peu étonnante. Comme on ne peut pas juger du scénario, on reporte les points en jeu dans le critère gameplay.

Gameplay : 7/10

image pixar cars 3 course vers la victoire

Clairement, Cars 3 : Course vers la victoire surprend, de par sa prise en mains immédiate et ses bonnes idées de gameplay. Pour faire simple, Avalanche Software donne évidemment dans le jeu de course saveur arcade, et pour prendre un  gros raccourci, on peut préciser « à tendance Mario Kart« . Mais, bien vite, on se rend compte que le soft a plus à proposer qu’une telle description, du moins pour qui passerait outre la réputation peu engageante que se sont forgées les adaptations vidéoludiques. Les bases sont solides : on fonce, on récupère des bonus pour attaquer les adversaires (ou s’en défendre), et on prend soin de profiter d’accélérations via une jauge de nitro, à déclencher manuellement. Ce socle va vite se développer, et avec assez de maîtrise pour que les enfants ne soient pas largués… ni les adultes.

En effet, Cars 3 : Course vers la victoire a la bonne idée d’animer les courses. Pour cela, on nous permet de véritables cabrioles, dont le but est de remplir notre jauge de nitro. Les différents circuits proposent des tremplins qui, bien pris, permettent de réaliser différentes pirouettes. Aussi, on pourra choisir de se corser les choses, là aussi dans le but de gagner du précieux boost de vitesse. Grâce à une simple manipulation de touches, notre voiture se se positionne de sorte à ce qu’elle roule à l’envers, ce qui implique évidemment une modification des contrôles. Autre possibilité, rouler sur deux roues, avec là aussi une approche différentes, mais moins radicale que la précédente. Déraper sera aussi intéressant pour le boost, même si les effets de ces prises de virage ne sont pas spécialement réussis, car finalement moins efficaces qu’une trajectoire normale.

Les circuits s’étirent sur une largeur assez prononcée, ce qui résulte sur un bon nombre de chemins possibles, mais aussi de véritables raccourcis. Idéal pour pousser à revenir sur tel ou tel tracé, afin d’en trouver toutes les subtilités. Si Cars 3 : Course vers la victoire procure une bonne dose de fun, c’est aussi grâce aux quelques modes de jeu, dont certains bien réussis. On retrouve les très classiques courses simples (avec ou sans bonus objets disposés sur le circuit) et contre-la-montre. Cascade vous demandera de marquer le plus de points possibles, glanés grâce aux culbutes que vous pourrez effectuer. Stock Car est sûrement notre préféré : vous dévalez le circuit, et des adversaires se dressent à travers de votre route. Le but est de récupérer de quoi les envoyer valdinguer. Enfin, il faut signaler un mode libre, où vous pourrez fureter gaiment, et en profiter pour amassez des objets à collectionner. Voilà qui a de quoi relever la sauce d’un gameplay certes sans génie, mais efficace. Entre nous, on n’en attendait pas tant.

Technique et ambiance sonore : 3/5

image preview cars 3 course vers la victoire

Là aussi, on est plutôt surpris par la qualité de finition de ce Cars 3 : Course vers la victoire. Sans hurler au chef-d’œuvre visuel, écrivons que le jeu est tout à fait digne d’une Playstation 4, ce qui est déjà une bonne chose. Certes, on a remarqué quelques baisses de framerate, loin d’être fréquentes mais tout de même à signaler, et quelques textures font plus datées que d’autres. Mais on apprécie la belle distance d’affichage, et certains effets carrément saisissants (on ne se lasse pas du boost). L’impression de vitesse, quant à elle, est largement satisfaisante. Enfin, la modélisation des voitures  est en tous points fidèle au dessin animé, ce qui ne pourra que plaire à ses nombreux fans.

On est peut-être un peu déçu de ne pas avoir droit aux doubleurs des voix du dessin animé. Mais tout de même, l’ambiance sonore de Cars 3 : Course à la victoire se tient à peu près bien. Bien entendu, il ne faut pas attendre de miracles de la part des différents bruitages, comme celui des moteurs, pas fou de précision. Et les armes manquent sans doute de personnalité, à l’oreille. Quant aux musiques, elles ont le mérite de ne jamais gêner, sans pour autant atteindre un niveau mémorable.

Durée de vie : 3/5

image flash mcqueen cars 3 course vers la victoire

Cars 3 : Course à la victoire propose un contenu assez solide pour amuser un bon nombre d’heures. Sans non plus que le jeu ne soit chronophage, écrivons qu’il vous occupera largement assez pour ne pas crier à l’arnaque. Et ce grâce à sa vingtaine de circuits, ses vingt-trois véhicules, les nombreux défis à la difficulté crescendo, et les différents modes de jeu. Aussi, le joueur pourra compter sur du multijoueur, jusqu’à quatre participants. Là encore, on remarque un choix un peu surprenant : ce mode est proposé exclusivement en local. Un online aurait pourtant pu s’avérer tout à fait pertinent.

Note finale : 13/20

Voilà une véritable surprise, car même si le studio Avalanche Software rend parfois des travaux intéressants, on ne pouvait imaginer que Cars 3 : Course à la victoire soit satisfaisant. Sans être le jeu de l’année, vous l’aurez compris, le soft propose un gameplay fun, des courses vivantes et une technique très loin de se moquer du public. On regrette l’absence d’un mode scénarisé, alors qu’il y avait matière pour (Disney n’est sûrement pas étranger à cela…), mais cette réelle retenue est contrebalancée par un contenu honnête, et des modes de jeu qui savent séduire. Oui, Cars 3 : Course à la victoire est une adaptation soignée, et c’est assez rare pour être souligné.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
6/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *