[Critique] L’Année du Requin : Un pastiche qui prend l’eau

Caractéristiques

  • Titre : L'Année du Requin
  • Réalisateur(s) : Ludovic & Zoran Boukherma
  • Scénariste(s) : Ludovic & Zoran Boukherma
  • Avec : Marina Fois, Kad Merad, Jean-Pascal Zadi et Christine Gautier
  • Distributeur : The Jokers/ Les Bookmakers
  • Genre : Comédie
  • Pays : France
  • Durée : 87 minutes
  • Date de sortie : 3 août 2022
  • Acheter ou réserver des places : Cliquez ici
  • Note : 4/10

Le cul entre deux chaises

L’année du requin est le nouveau long-métrage écrit et réalisé par Ludovic & Zoran Boukherma qui avaient réalisé  l’excellent Teddy l’année dernière. Cette fois-ci, après le loup-garou, ils s’intéressent donc au requin. Le film raconte l’histoire de Maja, gendarme maritime dans les landes,  qui voit se réaliser son pire cauchemar : prendre sa retraite anticipée ! Thierry, son mari, a déjà prévu la place de camping et le mobil home.  Mais la disparition d’un vacancier met toute la côte en alerte : un requin rôde dans la baie ! Aidée de ses jeunes collègues Eugénie et Blaise, elle saute sur l’occasion pour s’offrir une dernière mission…

Le scénario des deux frères est clairement le problème du film. Si celui-ci reprend les grandes lignes des Dents de la Mer de Steven Spielberg, et quelques storylines de ses suites, il n’arrive clairement pas au résultat de Teddy pour une simple et bonne raison : les deux scénaristes-réalisateurs ne vont pas à fond dans leur concept. Entre remake déguisé ou parodie, le film navigue entre les deux sans vraiment choisir son camp. Du coup, on se retrouve avec des moments trop sérieux pour une comédie et des moments de comédies qui tombent à plat. Par conséquent, l’ennui se fait sentir. Le résultat n’est clairement pas maîtrisé. Et c’est bien dommage, car faire un film de requins en France est tellement rare…

Ni remake…

Copyright The Jokers / Les Bookmakers

Le scénario rate aussi d’autres choses  comme le passage à la retraite. Le parallèle entre le requin et Maja qui ne veut pas partir à la retraite sans savoir ses concitoyens en sécurité n’est pas inintéressant mais  c’est aussi mal géré de ce côté. Par contre, on s’amusera tout de même de quelques situations et de quelques répliques qui font mouche. On s’amusera aussi à noter les différentes références aux Dents de la Mer, qui sont évidemment nombreuses. Nous le disons encore, mais c’est dommage, car aller à fond dans la parodie aurait été une bonne manière de se moquer des codes de ce type de films. Par exemple, les attaques de requin auraient pu être sanglantes jusqu’au ridicule,  à la façon de Tarantino, par exemple.

Concernant la réalisation, Ludovic & Zoran Boukherma font aussi ce qu’ils peuvent. Ils montrent le requin le moins possible pour ne pas tomber dans le nanar, on sent clairement que le budget n’était pas à la hauteur de ce côté, mais quand il apparaît – par conséquent très peu de fois – le squale est crédible, ce qui est déjà ça. Ils font aussi pas mal de références visuelles au classique qui est leur modèle. Ils dirigent bien les acteurs, qui s’impliquent vraiment. Il faudra aussi noter la belle direction photo du film, qui nous fait vraiment croire à des vacances. La musique d’Amaury Chabauty n’est pas aussi culte que celle de John Williams, mais elle fait tout de même le job. Comme nous le disions plus haut, le scénario n’est pas très bon, du coup, cela impacte directement le rythme du film. Il y a clairement des longueurs et les 1h27 passent assez lentement.

… ni parodie

christine gautier l année du requin
Copyright The Jokers / Les Bookmakers

Du côté des acteurs, Marina Fois est très sérieuse dans le rôle de Maja. On croit à son personnage qui ne veut pas partir en retraite. Une belle interprétation. Kad Merad est aussi surprenant et drôle, mais dans un type d’humour qu’on ne lui connaissait pas dans le rôle de Thierry, le mari de Maja. Jean-Pascal Zadi et Christine Gautier complètent ce casting avec des prestations aussi sérieuses que drôles en tant qu’équipiers de Maja.

Nous attendions L’Année du Requin de pied ferme et avec impatience après la réussite qu’avait été Teddy, malheureusement, le long-métrage reste le cul entre deux chaises. En ne choisissant pas entre le faux remake  et la parodie, Ludovic & Zoran Boukherma se sont tiré une balle dans le pied, ce qui donne un résultat plus que mitigé. Dommage ! En espérant que leur prochain film rectifie le tir…

Cet article a été écrit par , qui a publié 1955 articles sur le site.

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.