[Test – Blu-ray] Moon 44 – Extralucid Films

Caractéristiques

  • Titre : Moon 44
  • Réalisateur(s) : Roland Emmerich
  • Avec : Michael Paré, Lisa Eichhorn, Dean Devlin, Brian Thompson, Malcolm McDowell
  • Editeur : Extralucid Films
  • Date de sortie Blu-Ray : 10 octobre 2022
  • Date de sortie originale en salles : 7 août 1991
  • Durée : 99 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 7/10

Image : 4,5/5


Moon 44 a été tourné en pellicule 35MM (Panavision Panaflex Gold, Panavision Panaflex Platinum) et le Blu-ray, au format respecté 2.35:1, s’avère excellent. Concernant la définition, le résultat est très bon la plupart du temps, mais celle-ci peut baisser sur certains plans, avec un grain un peu plus présent sur 2-3 plans sans que cela gêne la vision. En tout cas, en ce qui concerne le grain, celui-ci est présent de façon homogène et se révèle assez fin (ce qui est surprenant pour un film à petit budget), et non figé. Les défauts de pellicule ont été gommés. On voit clairement qu’un travail assez minutieux a été fait sur ce titre.

Pour le reste, les détails sur les visages (les gouttes de transpiration), costumes et décors (évidemment celui de la base) sont bons. Les couleurs sont bonnes et saturées comme il faut, même si ce n’est pas un long-métrage où les couleurs explosent puisqu’il est visuellement très sombre. Les contrastes sont également de qualité. Les noirs sont assez profonds, mais parfois bouchés. Rien de bien grave pour autant. Avec tout ceci, on remarque tous les détails des décors de la base. La profondeur de l’image est également bonne. Un master HD très satisfaisant. Aucun problème de compression n’a été détecté lors du visionnage. Le débit moyen image est de 26,4 MBPS.

Son : 2,5/5

Extralucid Films nous propose deux pistes en DTS-HD Master Audio 2.0. Il faut préciser que le mixage original était en stéréo, il est donc logique d’avoir, vu le budget du film à l’époque, des pistes en 2.0. Celles-ci sont puissantes comme il faut, biens réparties sur les deux canaux, avec la musique et les effets correctement mixés. Les effets, assez nombreux, sont bien mis en avant. Les dialogues sont clairs pour la version originale. Pour la version française, le doublage est bon. Le volume de ce dernier est un peu haut, mais il n’étouffe pas le mixage original. Deux bonnes pistes en 2.0. Le débit moyen de la piste anglaise est de 1,6 MBPS, avec des montées à 2,0 MBPS. Pour la piste française, le débit moyen est de 2,0 MBPS, avec des montées à 2,2 MBPS (NB : le système de notation pour le son est aussi basé sur les différents formats de pistes qui existent actuellement et donc, malgré que ce soit deux bonnes pistes, nous ne pouvons pas mettre plus que la note indiquée).

Bonus : 3/5

  • Entretien avec Roland Emmerich (11′)

  • Présentation du film par Fabien Mauro (25′)

  • Entretien avec Volker Engel (superviseur des effets spéciaux) (23′)

  • Entretien avec Oliver Scholl (chef décorateur) (18′)

  • Un moment avec Michael Paré (5′)

  • Un message de Michael Paré (1′)

Nous commençons les bonus avec l’Entretien avec Roland Emmerich réalisé en visio. Le réalisateur revient sur la genèse du film, ses souvenirs du tournage, son arrivée à Hollywood et son cinéma. Une interview sympathique du réalisateur. La Présentation du film par Fabien Mauro (auteur) se concentre sur les débuts du réalisateur, le casting du film, les effets spéciaux pratiques, les thèmes du film et les thèmes récurrents de la filmographie d’Emmerich, la carrière du film à l’international et l’arrivée du réalisateur aux USA. Une présentation assez complète du long-métrage.

Dans l’Entretien avec Volker Engel (superviseur des effets spéciaux), réalisé en visio, Engel revient sur son travail, sur ses débuts, sa rencontre avec Emmerich, son travail sur les films du réalisateur et, évidemment, sur Moon 44. Il est intéressant d’écouter Engel, car il parle d’un métier dont on ne parle pas souvent et surtout qui a évolué drastiquement depuis 30 ans avec les effets spéciaux numériques. L’Entretien avec Oliver Scholl (chef décorateur) en visio est aussi captivant car c’est également un poste dont on ne parle pas souvent dans les bonus. Il y parle de son travail, de ses influences, ses débuts, ses souvenirs du tournage de Moon 44 et del’évolution de son travail avec les nouvelles technologies. Enfin, dans Un moment avec Michael Paré et Un message de Michael Paré, l’acteur, qui a envoyé des vidéos depuis son smartphone, raconte sa vie d’acteur avant Moon 44, le tournage du film, des anecdotes et un petit message pour les Français.

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

En 2038, les ressources naturelles de la Terre sont quasiment épuisées. La lutte est âpre pour s’approprier les dernières portions minérales disponibles sur les autres planètes. Des corporations se créent. Lorsque l’une d’elles voit disparaître ses robots, elle fait appel à des prisonniers pour la défendre. Au sein de l’équipe, la tension monte.

Le Film

Moon 44 est le dernier long-métrage allemand, pourtant tourné en anglais, de Roland Emmerich. Très clairement, celui-ci s’inspire, visuellement parlant, de longs-métrages comme Alien, Aliens ou encore Blade Runner. On sent qu’il a voulu faire un film démo pour que les producteurs US le remarquent. Et ça marche, l’histoire est simple mais faire un thriller dans l’espace, à cette époque, sans extra-terrestres, semblait impossible. Il reprend les codes des films de genre spatiaux pour livrer un film noir dans une base lunaire.

Il arrive également à mélanger un humour assez léger avec des scènes assez graves, comme le viol d’un jeune. Malgré le budget, Emmerich s’en sort bien du côté de la réalisation, la direction photo et les effets spéciaux. Il a réuni un casting de “gueules” comme Michael Paré, Brian Thompson ou Malcolm McDowell. Dean Devlin, aussi au casting dans le rôle de Tyler, deviendra son co-scénariste et producteur sur ses films hollywoodiens. Moon 44 est donc un long-métrage qui se regarde assez facilement. Il divertit sans jamais ennuyer et vous permettra de découvrir un film méconnu de Roland Emmerich.

Article écrit par

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K et couvre l'actualité cinématographique en salles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Utip ou Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x