week-end taylor swift culturellement vôtre ready for it

[Test – Blu-ray] Kompromat – M6 Vidéo

Caractéristiques

  • Titre : Kompromat
  • Réalisateur(s) : Jérôme Salle
  • Avec : Gilles Lellouche, Joanna Kulig, Michael Gor, Mikhail Safronov, Sasha Piltsin...
  • Editeur : M6 Vidéo
  • Date de sortie Blu-Ray : 5 janvier 2023
  • Date de sortie originale en salles : 7 septembre 2022
  • Durée : 127 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 6/10

Image : 4,5/5

Kompromat a été tourné en numérique (pas plus d’information) et le Blu-ray, au format respecté 2.39:1, est excellent mais présente quelques légers défauts. La définition est très bonne mais baisse légèrement sur quelques plans, avec l’apparition d’un grain numérique – mais rien de bien grave. Les détails sur les visages (le maquillage des blessures), costumes et décors (intérieurs ou extérieurs, mais surtout les décors des forêts) sont excellents, rien à redire là-dessus.

Les couleurs sont respectées et saturées comme il faut. Pas de prédominance particulière. Les contrastes sont aussi bons. Les noirs sont  profonds et non bouchés. Il y a quelques scènes de nuit et celle-ci sont parfaites. Les blancs sont aussi au niveau. Cela se voit clairement avec la neige, qui est assez présente. Les couleurs des teintes de peau sont respectées. La profondeur de l’image est aussi très bonne. Quelques problèmes de compression ont été détectés, avec la présence de quelques saccades. Un master HD quasi parfait. Le débit moyen image est 28,6 MBPS.

Son : 4/5

M6 Vidéo (Decision to Leave, Irréductible) nous propose une première piste française en DTS-HD Master Audio 5.1. Celle-ci est puissante comme il faut, précise, bien répartie et suffisamment ample, avec quelques bons effets. Les dialogues sont clairs. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes. D’ailleurs, le mixage de cette piste est de manière générale très bon et généreux en effets car, même sur des scènes où il ne pourrait pas y en avoir, il y a toujours un petit effet d’ambiance sur les canaux arrières. Le caisson de basse est aussi peu mais bien utilisé, et toujours aux bons moments. Une bonne piste, qui suffit largement pour ce film. Le débit moyen de cette piste est de 3,6 MBPS, avec des montées à 4,3 MBPS.

La seconde piste française est en DTS-HD Master Audio 2.0. Celle-ci est puissante comme il faut, bien répartie sur les deux canaux, avec la musique et les effets correctement mixés. Les dialogues sont clairs et les effets sont bien mis en avant. Une piste 2.0 sympathique et une alternative pour ceux qui n’ont pas de 5.1. Le débit moyen/max de cette piste est de 2,0 MBPS.

Une piste Audiodescription est aussi disponible.

Bonus : 1,5/5

  • Kompromat : retour sur le tournage (16′)
  • Scène coupée (1′)

Deux bonus pour cette édition. Nous commençons avec Kompromat : retour sur le tournage dans lequel l’équipe revient, en interview, sur le scénario qui est tiré d’une histoire vraie, le casting, le tournage durant le COVID, comment Gilles Lellouche a appris le russe et la réalisation de Jérôme Salle. Dommage que ce ne soit pas un vrai making-of que nous avons là, même si c’est intéressant. Il aurait été passionnant de voir comment s’est déroulé le tournage vu ce que l’équipe raconte. La scène coupée est une version longue du rêve que fait Mathieu lorsqu’il est évanoui vers la fin. Cela rend le personnage un peu plus touchant, mais rien de bien significatif.

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony KD-49XF7077
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Russie, 2017. Mathieu Roussel est arrêté et incarcéré sous les yeux de sa fille. Expatrié français, il est victime d’un « kompromat », de faux documents compromettants utilisés par les services secrets russes pour nuire à un ennemi de l’Etat. Menacé d’une peine de prison à vie, il ne lui reste qu’une option : s’évader, et rejoindre la France par ses propres moyens…

Le Film

Inspiré de l’histoire de Yoann Barbereau, Kompromat est un thriller avec un scénario maîtrisé, même si l’un des retournements de situation est un peu mal vu et que le cliché des Russes qui sont tous des brutes est bien présent, ainsi qu’une romance dispensable en intrigue secondaire. La réalisation chirurgicale et précise de Jérôme Salle fait le travail pour nous immerger parfaitement dans le long-métrage. Gilles Lellouche offre une belle performance dans ce thriller tendu, oppressant et efficace.

Article écrit par

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K et couvre l'actualité cinématographique en salles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x