week-end taylor swift culturellement vôtre ready for it

[Test – Blu-ray] Dillinger – Rimini éditions

Caractéristiques

  • Titre : Dillinger
  • Réalisateur(s) : John Milius
  • Avec : Warren Oates, Ben Johnson, Michelle Phillips, Harry Dean Stanton, Richard Dreyfuss...
  • Editeur : Rimini Editions
  • Date de sortie Blu-Ray : 7 juin 2023
  • Date de sortie originale en salles : 3 avril 1974
  • Durée : 107 minutes
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 7/10

Image: 3,5/5

Dillinger a été tourné en pellicule 16MM (Super 16, Eclair NPR) et le Blu-ray, au format respecté 1.85:1 est passable. Ce passage en HD du film s’est fait avec une restauration en 2K. Les défauts de la pellicule (saleté, débris, rayures, etc..) ont quasiment tous été nettoyés. Il en reste un tout petit peu, mais rien de bien grave. La stabilité de l’image est chancelante sur pas mal de plans et il y a un problème au niveau des couleurs et contrastes. On pense que celle-ci n’a pu être sauvée comme il le fallait. Pour le reste, le grain est bien présent de façon variable, parfois assez grossier et parfois normal, mais toujours homogène et non figé. La définition varie donc selon les scènes. Quand les contrastes et la luminosité sont parfaits, nous avons de beaux détails sur les visages (la moustache de Warren Oates), costumes des années 30 et décors (naturels ou construits). Quand ce n’est pas le cas, la définition baisse assez franchement.

La profondeur de l’image est également bonne. Quand tout est bon concernant l’image, les couleurs sont conformes et saturées comme il faut. Les contrastes sont corrects et, concernant les noirs, ceux-ci sont sont assez bons, mais bouchés – pour une scène de nuit en particulier. Enfin, les blancs sont au niveau. Une restauration correcte, qui aurait pu être meilleure – cela reste tout de même la meilleure façon de visionner le film. Quelques problèmes de compression ont été détectés, avec quelques légères saccades, mais rien de bien grave. Le débit moyen image est de 32,3 MBPS.

Son : 3/5

Rimini Editions (Le Plus Grand Cirque du Monde, Mutant) nous propose deux pistes en DTS-HD Master 2.0. Celles-ci sont puissantes comme il faut, bien réparties sur les deux canaux, avec la musique et les effets correctement mixés. Les effets sont nombreux, surtout lors des fusillades. Entre coups de feu, vitres qui ce cassent ou encore les différents impacts de balles. Les dialogues sont clairs pour la version originale. Pour la version française, le doublage est un peu haut, mais n’empiète pas trop sur le mixage original. Cela reste deux bonnes pistes, qui conviennent à ce type de film et à l’époque durant laquelle il a été produit.

Le débit moyen de ces pistes est de 2 MBPS, avec des montées à 2,1 MBPS (Nb : le système de notation pour le son est aussi basé sur les différents formats de pistes qui existent actuellement et donc, malgré qu’il s’agisse de deux bonnes pistes, nous ne pouvons pas mettre plus que la note indiquée).

Bonus : 3,5/5

image coffret blu ray dillinger

  • Un livret Wanted Dillinger (32 pages)
  • Un héros américain (26’)
  • Le nouvel horizon de John Milius  (9’)
  • John Milius et le mythe fordien (13’)
  • Le tournage de Dillinger(12’)
  • Balles et Ballades (12’)
  • Gangster Originel,(10’)

Nous commençons les bonus avec Un héros américain, une discussion entre Samuel Blumenfeld, journaliste au journal Le Monde ; Jacques Demange, critique cinéma à la revue Positif et Olivier Père, directeur de l’Unité Cinéma d’Arte France. Ils reviennent sur la genèse du film, le casting, l’opposition, mais aussi la ressemble entre Dillinger et Purvis et la starification des gangsters durant la Dépression. Un bon bonus explicatif, qui remet les choses dans le contexte de l’époque. Dans Le nouvel horizon de John Milius, Jacques Demange revient sur le personnage de John Milius. Il décrypte aussi quelques scènes du film et fait le parallèle avec le reste de la filmographie, en tant que scénariste, de Milius. Là encore, c’est une bonne analyse. John Milius et le mythe fordien est une interview de Samuel Blumenfeld dans laquelle il analyse le personnage du réalisateur, ses convictions, le culte des armes et du héros, le côté fordien et les références du film. Encore un bon bonus de la part de l’éditeur.

Le tournage de Dillinger est une interview, datant de 2016,  de et avec Jules Brenner, directeur de la photo du film, dans laquelle il raconte la façon de travailler de Milius, que ce soit au niveau de l’écriture du scénario ou sur le tournage. Il raconte aussi sa façon de travailler le cadrage et la lumière, le fait qu’il fasse un caméo dans le film et la fierté d’avoir travaillé sur ce dernier. Balles et Balades est une interview de Barry De Vorzon, datant de 2016. Compositeur de la musique du film, il revient sur son parcours, son travail sur le film et sa relation avec John Milius, Enfin, Gangster Originel est une interview de Lawrence Gordon, producteur du film, qui raconte son parcours, sa relation avec John Milius et des anecdotes sur la création du métrage. Toutes ces interviews sont intéressantes pour bien comprendre la conception du film.

Le livret inclus revient sur la genèse du film et son tournage, sa sortie et sa réception. On y trouve également  une interview de l’acteur Steve Kanaly. Un plus aussi sympathique qu’intéressant.

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Le gangster John Dillinger devient la cible du FBI de Kansas City après avoir participé au meurtre de cinq agents. A force de témérité, il s’attire la sympathie du public et devient vite l’ennemi public n°1…

Le Film

Premier long-métrage réalisé par John Milius, Dillinger est un duel entre le gangster John Dillinger, interprété  par Warren Oates, dont la ressemblance avec Dillinger est impressionnante, et Melvin Purvis du FBI, interprété par Ben Johnson. Même si le budget est assez maigre, le réalisateur sort un film avec une bonne reconstitution des années 30, mais surtout des fusillades bien réalisées, pour l’époque, et assez sanglantes. On sent déjà les thèmes de son cinéma, et notamment celui du héros pur et dur très fordien. D’ailleurs, ce duel entre les deux personnages fait très western – la fusillade finale en est le bon exemple. Un premier film qui définit bien le cinéma du réalisateur.

Article écrit par

Adore le cinéma en général, que ce soit les gros blockbusters ou les plus petits films, les séries TV et les jeux vidéo. Il réalise de nombreux tests de blu-ray et films en UHD 4K et couvre l'actualité cinématographique en salles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x