image guinness world records 2017 gamer's editionLe livre de records gamers le plus complet sort enfin en France

Qui dit fin d’année dit sortie du livre Guiness des records. Depuis 1955, c’est une tradition qui est tellement rentrée dans les mœurs que le succès est toujours au rendez-vous. Un peu moins renommé, du moins en France, le Guinness World Records Gamer’s Edition est pourtant une idée qui ne pouvait que finir par s’exporter, tant le jeu vidéo est devenu aujourd’hui une des (sinon la) principales activités culturelles de notre temps.

L’essor de l’eSport est évidemment un terreau propice à voir l’envie de se surpasser nous donner quelques actions mémorables, mais il faut bien écrire que l’univers vidéo-ludique est naturellement assujetti à l’envie de se surpasser, de par le rapport à la compétition (le fameux concours de celui qui a la…), au scoring etc. Dès lors, il faut bien dire que cet ouvrage, présenté comme le plus complet sur le sujet, a tout pour trouver naturellement sa place au sein d’une bibliothèque de joueur passionné.

On comprend donc largement la motivation naturelle qui se cache derrière la sortie de ce Guiness World Records 2017 Gamer’s Edition. Encore fallait-il que le contenu soit à la fois divertissant et complet en terme d’informations. Commençons par l’aspect purement visuel : la maquette est fichtrement efficace. Elle laisse pas mal de respiration dans les pages, tout en agençant les informations dans un style assez proche de ce que peut donner un magazine qui aurait tout compris. Ça fourmille, mais cela reste lisible, et le format des photos (toutes en haute définition, et c’est très important) choisies est assez conséquent pour ne pas provoquer des migraines à force de plisser des yeux. On sent évidemment toute l’expérience d’un ouvrage signé Guinness World Record, et si l’on aurait préféré une couverture en dur, on est globalement plus que satisfait du rendu de ce beau livre.

Alors certes, Guiness World Records 2017 Gamer’s Edition est une réussite formelle, dont le sérieux d’édition n’entame jamais le fun qui se dégage de ces 216 pages. Il fallait cependant que le contenu purement informatif soit à la hauteur… et c’est bel et bien le cas. Tout d’abord, il faut souligner que l’édition a fait l’excellent choix de ne pas se borner à lister des records pour le simple plaisir d’être exhaustif. Non, on trouvera aussi ce qu’on appelle des pages « focus », qui se présentent aussi comme des lectures factuelles, mais en ne se basant pas que sur le top de l’exploit. Par exemple, le focus « Gigantesques Mondes » nous présente quelques uns des territoires les plus étendus dans le jeu vidéo (le plus grand étant évidemment No Man’s Sky). Guinness World Records 2017 Gamer’s Edition est le genre d’ouvrage qui peut en apprendre pas mal à des joueurs voulant mieux aborder les bases culturelles de ce loisir si développé.

Un ouvrage pertinent et fun à parcourir

Bien entendu, les exploits sont au menu de ce Guiness World Records 2017 Gamer’s Edition, et pas qu’un peu. L’ouvrage se divise en 13 chapitres : « Classiques », « Jeux UGC » (au contenu généré par l’utilisateur), « Jeux de combat », « Jeux de course », « Rythme & party games », « Star Wars », « Science-fiction », « Jeu de rôles », « Shooters », « Stratégie », « Sports » et « Twin Galaxies » (un système de récolte de records). Chacun, ensuite, se divise en sous-chapitres, qui abordent aussi bien la globalité du thème que des genres précis ou carrément une licence. Par exemple, au sein de « Jeux de combat » on trouve : « En résumé », « Street Fighter », « Sport de combat » et « Beat’em All ». Ce découpage est clair, plutôt logique, et le ton résolument grand public. Oui, la catégorie « Shooters » fait de la place pour la série Call of Duty, mais c’est un sujet incontournable et, pour le coup, attrayant tant l’aborder sous le prisme de la performance est original.

Le Guinness World Records 2017 Gamer’s Edition laisse de bien bonnes impressions, et trouve tout naturellement sa place au sein de toute bibliothèque de joueur qui se respecte. Le contenu ne cesse de nous satisfaire, et l’on sent bien que l’ouvrage respecte véritablement son sujet, et ce même si l’approche grand public provoque parfois quelques petites imprécisions (God of War, un hack-and-slash ?). On apprécie toutes ces photos de détenteurs de records, qui mettent un visage sur quelques uns des records les plus fous relevés. D’ailleurs, en terme de performances, lesquelles ont retenu notre attention ? Pour faire court, écrivons que le sujet a cela d’universel que tous les exploits semblent complètement « what the fuck » à qui sait tenir une manette. Vous apprendrez par exemple quel jeu de voiture a la plus grande distance d’affichage, qui a terminé en premier Bloodborne sans guérison ni level up ou armes à feu (rien que d’y penser, ça fait frissonner), ou quel est le plus grand écran pour une borne Star Wars. Pour obtenir les réponses, faîtes confiance à ce Guiness World Records 2017 Gamer’s Edition : un indispensable de cette fin d’année.

Guinness World Records 2017 Gamer’s Edition, un beau livre collectif. Aux édition Hachette Pratique, 216 pages, 14.95 euros. Sortie le 14 septembre 2016. 

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato