image chronosquad tome 2Chronosquad, une série pleine de belles ressources

Voici un tome 2 que l’on attendait pas mal au tournant. En effet, Chronosquad T1 nous a pleinement charmé, dévoilant un univers riche, cohérent, et surtout d’une fluidité dans l’écriture très agréable. Ce deuxième volume avait donc de la pression sur les épaules, car il fallait à la fois retrouver le niveau de l’ainé, tout en développant l’histoire excellemment mise en place. Une mission pas simple pensait-on, mais c’était encore sans compter sur le talent des forces en présence, qui semblent avoir de la suite dans les idées.

Chronosquad T2 prend évidemment la suite directe du précédent volume. On retrouve l’étourneau Bloch, alors que sa première mission a tourné au fiasco total. En effet, les deux ados fugueurs que l’équipe à laquelle il appartient devait retrouver se sont fait embarquer par des trafiquants d’esclaves, et pas vraiment des autochtones de la IVème dynastie. Alors que Bloch est en très mauvaise posture, ses coéquipiers se mettent à sa recherche…

Chronosquad T2 reprend, donc, la situation exactement là où on l’avait laissait dans le premier volume. Ce qui frappe de suite, c’est le plaisir qu’on a à retrouver le dessin de Grégory Panaccione, et sa mise en scène d’une redoutable efficacité. On récupère immédiatement le fil de l’histoire, et l’on se prend à encore enchaîner les pages à une vitesse folle. Bien évidemment il fallait, pour que le plaisir soit solide, que le récit soit lui aussi à la hauteur du premier tome. Rassurons tout le monde, c’est le cas, même s’il est indéniable que Chronosquad T2 prend le temps de disposer, ça et là, des indices quant au futur de la série.

Certains mystères demeurent, mais l’intrigue avance

En effet, Chronosquad T2 se devait de proposer non pas une respiration après un premier volume mené à toute berzingue, mais des éléments aptes à faire rentrer le titre dans une autre dimension : celle des séries aux fondations solides. On n’est donc pas étonné que l’enquête menée par Bloch, Penn et les autres se permette parfois de se positionner entre parenthèse afin de laisser se développer notamment les antagonistes et plus précisément Silverberg, qui prend d’ailleurs la place centrale sur la couverture. Cette femme apparemment bien solide apporte une grosse dose de mystère dans le récit : qui est cette dame d’un certain âge, et pourquoi son simple souvenir fait dégoupiller Milo ? On le découvrira dans la suite de la série, mais pour le moment la menace de Silverberg joue parfaitement son rôle : c’est lancinant, voire impressionnant par moments.

Avec Chronosquad T2, Giorgio Albertini confirme aussi tout le bien qu’on pense de lui, et de sa propension à une narration fluide et élégante. Beaucoup de passages se passent de paroles, et c’est là que l’écriture du scénario en lui-même s’avère être un véritable petit miracle. Mais les séquences d’action ne sont pas en reste, même si un peu moins en vue que dans le précédent tome. On pense notamment à cet instant hyper grisant du décollage dans un vieux coucou, nous n’en écrirons pas plus pour ne rien vous spoiler, mais on a adoré les sensations qui s’en dégagent. On voit aussi venir, et le sous-titre de l’œuvre va dans ce sens (Destination révolution, dernier appel), tout un nœud dramatique autour du bien fondé de ces voyages temporels, et peut-être même que le camp de la raison ne sera, au final, pas exactement celui qu’on croit. On tire un peu des plans sur la comètes, mais Chronosquad T2 est si riche en contenu qu’on peut se permettre ce genre de fantaisies.

Au final, Chronosquad T2 prend parfaitement en charge l’un des passages obligés les plus compliqués d’une série : le développement de l’intrigue qui, au final, justifiera à peu près tout. Certains personnages prennent de l’importance, certaines problématiques continuent de cultiver un certain mystère (bon sang, mais qui sont ces humanoïdes imposants ? Que cache le pourtant sympathique Milo ?) et, si l’on sait qu’on prendra énormément de plaisir à découvrir la suite, on est aussi persuadé que la série Chronosquad a encore bien des secrets à nous révéler…

Chronosquad T2 : destination révolution, dernier appel, une bande dessinée par Giorgio Albertini et Grégory Panaccione. Aux éditions Delcourt, 224 pages, 25.50 euros. Sortie le 4 janvier 2017. 

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato