image couverture lola ou l'apprentissage du bonheur angélique barbérat éditions j'ai luBertrand et Lola, le second roman d’Angélique Barbérat, paru en 2015 chez Michel Lafon, a conquis une solide fanbase, qui ne s’attendait pas à une suite. Pourtant, la romancière a proposé l’an dernier à ses lecteurs Lola ou l’apprentissage du bonheur, suite directe de ce livre, que nous découvrons aujourd’hui en poche aux éditions J’ai Lu (Bons baisers de Mesménie, Une seconde chance…).

Une suite sans répit

L’histoire reprend là où l’auteure s’était arrêtée : Lola a divorcé de Franck, leurs jumeaux vont souvent en Allemagne le voir, mais lui ne veut plus jamais la revoir, conscient de l’avoir définitivement perdue. Bertrand se sépare de Daphné, enceinte et prête à tout pour le récupérer, pour pouvoir s’installer avec Lola et fonder une famille, tous ensemble. Plus que jamais, les deux héros sont sûrs de ce qu’ils veulent et de ce qu’ils font, conscients d’être passés à côté de ce bonheur des années auparavant, qu’ils auraient pu ne plus retrouver. Conscients également que leurs passés ne les lâcheront pas simplement parce qu’ils s’aiment et sont heureux : le danger vient bien évidemment des anciens compagnons délaissés, Franck et Daphné, mais pas que. Bertrand porte au fond de lui-même les puissants stigmates de sa captivité, et il lui est bien difficile de reprendre une vie « normale ». Lola, de son côté, donne tout son courage, sa patience et, bien sûr, son amour, dans la construction de cette famille, laissant à Bertrand de la liberté pour tenter de guérir. Mais parfois, l’amour n’est pas suffisant…

Des personnages toujours aussi attachants

Chacun des acteurs de l’histoire que nous raconte Angélique Barbérat est voué à transmettre une émotion particulière. Toute la palette des sentiments est représentée, qu’ils soient positifs (tendresse, sensibilité, amour, douceur) ou négatifs (jalousie, rejet, dureté). Ce que l’on aurait pu pressentir comme un roman d’amour, dans lequel les deux héros pourraient désormais s’épandre dans le bonheur, est en réalité bien plus complexe. A l’image de ses personnages, l’auteure a choisi de mettre en scène une vie telle quelle, avec ses moments de joie, bien sûr, mais aussi les doutes, les souffrances, les incompréhensions. On retrouvera donc sans problème ce qui a tant plu dans le premier tome de cette saga : c’est avec la vie qu’Angélique Barbérat écrit, ce qui permet aux lecteurs de s’identifier aux protagonistes et leur histoire.

Un goût d’inachevé

Lorsqu’Angélique Barbérat a écrit Bertrand et Lola, l’amour de ses héros était puissant et semblait indestructible. Son premier tome les a fait se rencontrer, s’aimer, se séparer, puis se retrouver. Dans ce second tome, ils débutent ensemble, mais tant de choses ont changé depuis leur rencontre que tout est beaucoup plus compliqué. En somme, il s’agit là d’une expérience de l’amour partagée par beaucoup. Cependant, malgré la beauté du thème, la justesse de l’écriture, il manque quelque chose, des rebondissements, du suspense… Le premier épisode de cette histoire s’était révélé tellement palpitant qu’il est dommage de découvrir une suite bien plus plan-plan.

Lola ou l’apprentissage du bonheur se révèle donc un second épisode inattendu qui s’achève pourtant sur l’accroche d’un nouvel opus, un petit quelque chose qui nous dit que l’histoire ne peut pas se finir comme ça. Et l’on ne peut qu’acquiescer : Lola et Bertrand mérite bien un troisième tome.

Lola ou l’apprentissage du bonheur d’Angélique Barbérat, J’ai Lu, sortie le 17 mars 2017, 636 pages. 8€