[Critique] 3 histoires pour avoir peur – Collectif

image 3 histoires pour avoir peurUn trio de grands classiques pour faire gentiment peur

La littérature jeunesse est vaste, très vaste, et brasse des genres, beaucoup de genres. Gallimard Jeunesse en est bien conscient et, pour que les parents puissent avoir à disposition une sélection d’histoires bien représentative, la fameuse maison d’édition lance une collection d’ouvrages finement pensée. Tout d’abord, le contenu de chacun de ces livres est adroitement sélectionné parmi les grands classiques de chacun des thèmes abordés. Ensuite, l’objet en lui-même est ultra-soigné, avec son format malin, sa couverture molletonnée, et son papier qui tient bien au doigt. Signalons par ailleurs que cette nouvelle série fait partie de la collection « L’heure des histoires ». Dans cet article, c’est la petite frayeur qui est au centre de  l’intérêt, avec 3 histoires pour avoir peur.

Le contenu de 3 histoires pour avoir peur ne déçoit pas, effectivement on est dans des œuvres de grande qualité, reconnues depuis bien longtemps pour leurs qualités narratives… mais aussi visuelles. Car là est la belle réussite de cette collection : l’enfant (de 3 à 7 ans) va pouvoir passer d’un style à l’autre, il y a une véritable cassure côté dessins, ce qui renouvelle l’intérêt d’une bien belle façon. La véritable histoire des trois petits cochons est sans doute le texte le plus effrayant des trois de par son récit, que l’on connaît tous mais qui reste très efficace pour faire travailler l’imaginaire du bambin. Cette version par Erik Blegvad édulcore le fond du conte original, mais prend une direction très intéressante de par ses qualités purement narratives : voilà une histoire que l’on prend plaisir à raconter. Et les dessins, fins et précis, impressionnent grandement, et la toute fin conserve la cruauté du conte original, ce qui garanti quelques frissons bien sentis.

Une édition exemplaire en tous points

Les Bizardos, autre grand classique de la littérature jeunesse signé Janet et Allan Ahlberg, fait partie de 3 histoires pour avoir peur. Le style tranche avec celui de son prédécesseur, plus gai que ce soit dans son dessin ou le récit. L’univers fonctionne toujours aussi bien, l’enfant suit les aventures de ces squelettes facétieux dans une sombre, sombre ville, bien aidé par des illustrations rentrées depuis longtemps dans la catégorie des classiques du genre. Le troisième invité à la fête n’est autre qu’Une histoire sombre, très sombre, encore un excellent choix que nous saluons, et signé par une Ruth Brown dont nous vous conseillons la découverte d’autres œuvres (Le visiteur de Noël et Le voyage de l’escargot en tête). Sans doute le moins connu des trois, ce contenu est pourtant à la fois un véritable chef-d’œuvre visuel, avec des illustrations dans un style gothique inhabituel pour la littérature jeunesse, et un récit qui fait primer le travail de compréhension. On suit un chat dans sa chasse nocturne, les tableaux (magnifiques, on insiste) se succèdent pour se terminer… Surprise !

Au final, 3 histoires pour avoir peur est un ouvrage collectif qui atteint son objectif, et qui démontre toute l’expérience d’édition de Gallimard Jeunesse. Le livre est parfaitement pensé d’un point de vue qualité d’objet, et le contenu ne déçoit pas tant les récits sélectionnés sont des classiques toujours bons à proposer à nos enfants. Si l’on ajoute un tarif très sympathique pour un tel programme, alors vous comprendrez qu’on estime être là face non seulement à un livre recommandable, mais aussi à une collection de grande qualité..

3 histoires pour avoir peur, un ouvrage collectif. Aux éditions Gallimard Jeunesse, collection « L’heure des histoires », 92 pages, 8.50 euros. De 3 à 7 ans. Paru le 2 juin 2016.

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *