[Critique] Orgueil & Préjugés — Stacy King & PoTse, adapté de Jane Austen

image couverture orgueil et préjugés stacy king potse adapté de jane austen soleil mangaJane Austen… version manga !

Adapter l’oeuvre de Jane Austen en manga ne va pas de soi de prime abord, tant les romans de l’auteure anglaise reposent beaucoup sur la subtilité des sentiments et le masque des convenances sociales, qu’elle décrit avec minutie et foule de détails que l’on pourrait croire assez difficilement traduisibles dans le cadre d’un shōjo, ces mangas destinés aux adolescentes et dont les intrigues sont généralement très dynamiques.

Cependant, force est de constater ici que cette toute première adaptation manga réussit à transposer fidèlement l’histoire d’Orgueil & Préjugés tout en respectant les codes propres au shōjo. On réalise alors que la continuelle valse des sentiments décrite par Jane Austen et les nombreux rebondissements amoureux de l’intrigue font en réalité très bon ménage avec ce format très prisé des adolescentes. Stacy King a réalisé un bon travail d’adaptation, en condensant avec brio l’intrigue assez dense de l’auteure anglaise au sein d’un manga de 368 pages, tout en conservant son regard sur l’amour et les conventions sociales particulières de l’époque et en insérant un humour typiquement shōjo qui aurait pu paraître déplacé mais est ici très bien géré. Les réactions de Mme Bennett, gênantes pour ses filles, deviennent ainsi très drôles.

Une habile transposition au format shojo

Le côté romantique de l’oeuvre originale est mise en avant, mais Stacy King n’oublie jamais le regard que portait Jane Austen sur cette foire aux vanités que constituait le milieu de la bourgeoisie et de la noblesse anglaise du XIXe siècle, entre convenances, futilité et cruauté. Si le ton adopté de manière générale garde à l’esprit que ce manga sera avant tout lu par des adolescentes et des jeunes femmes, il ne simplifie pas le propos du roman pour autant, ce qui est très plaisant. Les dessins de PoTse sont quant à eux tout à fait typiques du style des shōjo, avec des personnages féminins aux yeux énormes et un aspect général plaisant, mais assez lisse. Le dessinateur se distingue néanmoins par le dynamisme de ses dessins, qui font que le manga se lit avec plaisir, et très rapidement malgré son épaisseur. Les cases façon cartoon nippon, récurrentes dans les mangas pour représenter les protagonistes lorsque ceux-ci s’emballent de manière comique, notamment, sont très bien amenées et soulignent l’humour des situations et du comportement des uns et des autres avec à propos.

Alors évidemment, cet Orgueil & Préjugés version manga ne remplacera pas la lecture du roman de Jane Austen. Mais il pourra néanmoins sensibiliser un jeune lectorat à l’oeuvre de la romancière en la rendant moins intimidante, ce qui est aussi le but de cette collection des éditions Soleil Manga, qui propose des adaptations de grands classiques littéraires. Les jeunes filles qui auront apprécié la version de Stacy King et PoTse pourront alors se plonger dans les romans de l’Anglaise et découvrir une oeuvre qui apparaît toujours moderne par le regard qu’elle porte sur les relations humaines. A noter que ce shōjo a été conçu pour être facilement accessible aux personnes peu habituées aux mangas : en effet, il se lit à l’occidentale, c’est-à-dire à l’endroit et de gauche à droite. Ce qui pourra étonner les lecteurs habitués à une lecture nipponne sans doute plus authentique, mais permettra de toucher un plus large public en proposant un meilleur confort de lecture.

Orgueil & Préjugés de Stacy King et PoTse, adapté du roman de Jane Austen, Soleil Manga, sortie le 23 novembre 2016, 368 pages. 14,99€.  

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *