[Sortie] Le Manoir de Paris : Halloween en deux histoires terrifiantes

Vous voulez mettre à l’épreuve votre courage, pour Halloween ?

Halloween approche, et vous vous demandez encore ce que vous pourriez bien découvrir, histoire de vous plonger dans une ambiance délicieusement effrayante ? Alors, pourquoi ne pas penser au lieu de l’horreur par excellence, au sein même de la capitale ? Cela fait maintenant quelques années (2011, plus exactement) que le Manoir de Paris a gagné sa réputation d’endroit incontournable, pour celles et ceux qui aiment jouer à se faire peur. Le concept est simple : dans un cadre pour le moins prestigieux, un parcours est créé, dans lequel des acteurs maquillés donnent vie à des décors angoissants, dans le but de faire vivre des histoires glaçantes. Et, toutes les années, vous vous doutez bien que la Fête des Morts est l’occasion rêvée pour que l’endroit fasse l’objet d’un focus.

En cet Halloween 2017, ce n’est pas une seule histoire qui vous sera contée, mais un duo. Le Manoir de Paris a décidé de voir grand, et de diviser la narration sur les trois étages. On remarque, dans le même temps, que le but de ce millésime est peut-être moins de nous raconter un récit en détails. L’objectif est que les visiteurs en ressortent en ayant reçu de sacrées sensations. C’est une réussite, de ce point de vue. Si le spectacle est fortement déconseillé aux enfants de moins de douze ans, ce n’est pas pour rien. La première partie, intitulée Liens de sang, redouble d’inventivité pour vous confronter avec quelques situations assez gores. On apprécie l’effort énorme sur les décors, mais aussi ce qu’on peut qualifier sans mal de scénographie. Sans trop vous en dire sur le contenu, sachez que vous allez avoir envie de courir. essayez tout de même de résister, les acteurs ont de quoi vous tenir en haleine. On pense notamment à une sorte d’enfant zombifié, qui a voulu marchander la dentition (ndlr : et les jambes !) de notre fondatrice. Elle ne fut pas vraiment d’accord, comme vous pouvez l’imaginer.

Gros travail sur l’ambiance, et des comédiens à féliciter

Deuxième étage (puis troisième) du Manoir de Paris, et seconde histoire pour cet Halloween 2017. Cette fois-ci, on passe à Rituel, et autant vous l’écrire clairement : on a adoré. Là aussi, l’histoire nous a paru un peu secondaire, même si elle existe. Le gros du travail s’est porté sur l’ambiance, et bon sang comme c’est réussi ! De salle en salle, on suit la mise en place d’un exorcisme, avec des références cinématographiques très marquées. Bien entendu, on pensera au grand classique de William Friedkin, mais pas que. On brûle d’être plus précis, mais on ne peut pas vous gâchez la surprise. Sachez juste que l’un des passages est certainement parmi ce que le lieu a réalisé de mieux, depuis qu’on s’y rend. L’éclairage, la disposition des comédiens, l’angoisse profonde que cela inspire, on touche au majestueux. Soyez-en certain : cet instant vous laissera des images, précises et oppressantes, bien après votre visite. C’est le cas pour votre humble serviteur.

Il faut donc retenir que, pour Halloween 2017, le Manoir de Paris a choisi l’ambiance, plutôt que l’histoire. Aussi, et c’est une constante, on se doit de féliciter les différents comédiens. Ils rendent un travail extraordinaire, ne sont jamais pris à défaut, et méritent qu’on leur rende hommage. Aussi, n’oubliez pas qu’il ne faut en aucun cas les toucher, et ce même s’ils se rapprochent beaucoup de vous. Pour terminer, on ne peut s’empêcher de repenser à un exemple précis, afin de bien vous transmettre l’effroi qu’on a pu ressentir. Notre fondatrice (encore elle) fut prise d’une frénésie assez savoureuse (ndlr : pervers !) quand l’un des acteurs a allumé… une tronçonneuse factice. Voilà, c’est le genre de moment que vous vivrez. Enfin, si vous en êtes capables.

Toutes les infos pratiques sont disponibles en cliquant sur ce lien : http://www.lemanoirdeparis.fr/venir/billets/.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *