article coup de coeur

[Critique] Emma G. Wildford — Zidrou & Edith

Caractéristiques

  • Auteur : Zidrou (scénario) & Edith (dessin, couleurs)
  • Editeur : Soleil Editions
  • Collection : Noctambule
  • Date de sortie en librairies : 22 novembre 2017
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 104
  • Prix : 22,95€
  • Acheter : Cliquez ici

Une grande aventure romanesque

Emma G. Wildford commence comme un récit romanesque à la Un long dimanche de fiançailles, avant d’aborder un virage vers la BD féministe, sans jamais se départir de son sens de l’aventure. Nous y suivons en effet les pérégrinations d’Emma, une jeune poétesse libre et sensuelle dans l’Angleterre des années 20 qui décide de partir pour la Laponie à la recherche de son fiancé aventurier, dont l’expédition n’a pas donné de signes de vies depuis des mois. Persuadée qu’il est toujours en vie, elle refuse d’ouvrir la lettre qu’il lui a laissé s’il devait lui arriver malheur et se lance sur ses traces en compagnie d’un guide un peu rustre mais loyal, et ce contre l’avis de sa soeur, son beau-frère et son père, qui ont parfois du mal à comprendre ses élans de petit bout de femme affirmée, complètement à contre-courant de l’époque. Mais ce qu’elle trouvera là-bas ne sera pas forcément ce à quoi elle s’attendait…

image planche 1 emma g. wildford zidrou edith
© Soleil Editions

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut tout d’abord louer le formidable travail de Soleil sur cette somptueuse édition de la collection Noctambule (Au pied de la falaise, Le cheval d’orgueil) : la bande-dessinée se présente en effet comme un coffret aimanté dont la couverture s’ouvre vers la droite, dévoilant un épais volet recouvert d’une illustration couleur d’Emma coulant dans les eaux telle Ophélie, et qui, une fois ouvert, révèle un cahier à l’ancienne, très Belle Époque, à l’intérieur duquel se trouve le roman graphique de Zidrou et Edith. Trois fac-similés (une photo, un billet d’embarquement Blue Star Lines Inc. et une lettre dans une enveloppe) sont par ailleurs cachés entre les pages du livre de manière à être découverts à des moments-clés. Ce magnifique écrin-bijou, ainsi que ses finitions, contribuent à donner au lecteur l’impression d’un véritable jeu de pistes dans lequel nous suivons l’héroïne à corps perdu. Ainsi, avant même d’avoir lu la moindre planche, nous sommes déjà immergés dans l’univers d’Emma G. Wildford.

Féminisme et récit initiatique

image planche 68 emma g. wildford soleil éditions
© Soleil Editions

La BD ne démérite pas et nous offre un joli portrait de femme libre, loin des conventions de la société. Le point positif étant qu’Emma ne cherche pas à se poser comme une femme forte et fait au contraire preuve d’un naturel à toute épreuve : tour à tour pétillante, courageuse et vulnérable, elle suit simplement son coeur et ce qu’elle croit être juste, en quête d’un absolu auquel beaucoup se contentent de rêver sans jamais oser s’élancer à sa poursuite. Et, si la jeune femme agit au départ par amour, ses aventures prendront un tour initiatique où il s’agira en fin de compte pour elle de s’affranchir de certaines de ses illusions pour en sortir grandie. Difficile d’en dire davantage de peur de dévoiler le retournement de la BD, mais, dans tous les cas, la forme très symbolique que prend le dernier tiers de l’intrigue est d’une grande beauté et délivre un message puissant sur la résilience.

Le dessin d’Edith est quant à lui d’une grande justesse et d’une belle subtilité, tour à tour enjoué ou plus poétique. Il donne véritablement corps à cette héroïne bigger than life dont le rapport à la féminité et à la sensualité est essentiel, quand bien même la BD ne comporte aucun passage érotique. Ses couleurs, entre la chaleur des sépias d’une fin d’été et la froideur polaire de l’expédition en Laponie, apportent une véritable atmosphère à ces aventures dans lesquelles on plonge sans se retourner. L’alchimie entre le texte de Zidrou (également auteur de livres pour enfants, tels que L’auto de Roberto) et ces images saisissantes est parfaite, donnant lieu à un très beau moment de lecture dont on ressort des étoiles plein les yeux et du baume au coeur.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *