article coup de coeur

[Test – Blu-ray] Aquaman – Warner Bros

Caractéristiques

  • Réalisateur(s) : James Wan
  • Avec : Jason Momoa, Amber Heard, Willem Dafoe, Patrick Wilson, Dolph Lundgren ,Yahya Abdul-Mateen II et Nicole Kidman
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie Blu-Ray : 12 Avril 2019
  • Date de sortie originale en salles : 19 Décembre 2018
  • Durée : 143 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 5/5

Aquaman a été tourné en numérique (Arri Alexa Mini, Arri Alexa SXT) et le blu-ray, au format respecté  2.40:1 et 1.85:1 (plein écran) pour les scènes en IMAX, peut compter sur une superbe définition. Rarement nous avons observé un tel résultat sur le support HD. Que ce soit au niveau des visages, costumes ou décors, le tout nous parait parfait. Et tout ceci ne faiblit pas une seule seconde. L’image se révèle d’une superbe fluidité. La profondeur de champ reste excellente tout du long. Les couleurs sont belles et saturées. Les noirs et contrastes sont magnifiques, surtout lors de la scène de la Fosse. Le passage entre les deux différents ratios se fait assez naturellement et ne gêne pas l’expérience. À noter que les effets spéciaux passent extrêmement bien en haute définition. Il est très clair que l’éditeur a voulu nous en mettre plein les yeux, et c’est réussi. On atteint, ici, le point limite du support HD. Quelques légers artefacts ou saccades ou artefacts, très peu, ont été détectés, mais rien de bien gênant. Le débit moyen image est très bon: 29,8 MBPS. Un must have.

Son : 5/5

Warner Bros France (Les Animaux Fantastiques: Les Crimes de Grindelwald, A Star is Born) nous offres deux pistes anglaises et deux pistes françaises. Découvrons-les tout de suite. La première piste anglaise est en Dolby Atmos (compatible Dolby Digital Plus 7.1). Celle-ci s’avère élégante, bien répartie, ample avec quelques bons effets mais manque un peu de puissance et de précision. Et c’est bien là le problème. Avoir une piste avec un core en Dolby Digital Plus 7.1 n’était pas la meilleure des idées de l’éditeur. Pour le reste, les dialogues restent clairs, les effets et la musique passent bien par tout les canaux et le caisson de basse est bien utilisé. Il vous faudra tout de même pousser le volume de votre home cinéma pour obtenir une bonne expérience. Dommage mais l’éditeur a, au moins, inclus une piste en Dolby Atmos. Le débit moyen/max de cette piste est de 1,5 MBPS. La seconde piste VO est, elle, au format DTS-HD Master Audio 5.1. Celle-ci se révèle puissante, précise, bien répartie entre les cinq enceintes, avec quelques bons effets. Les dialogues sont clairs. Le caisson de basse est bien utilisé. On est à la limite de préférer cette piste, laquelle propose finalement une meilleure expérience pour les amateurs de VO. Le débit moyen de cette piste est bon : 2,1 MBPS avec des montées à 3,1 MBPS.

Les pistes françaises ne sont pas en reste, d’ailleurs elle s’appuie aussi sur une piste en Dolby Atmos (compatible Dolby True HD 7.1). Avec un core différent de sa consœur anglaise, cette piste française fait clairement le boulot. Elle est puissante, bien répartie, précise, ample avec de très bons effets. Le doublage français, quoiqu’un peu plus haut que les dialogues originaux, s’incorpore bien au mixage original. La musique et les effets passent bien par tout les canaux, et le caisson de basse est bien utilisé. Une très belle piste pour les amateurs de VF. Le débit moyen de celle-ci est très bon: 3,1 MBPS avec des montées à 6 MBPS. Enfin, la seconde piste française est, elle, en DTS-HD Master Audio 5.1. Puissante et bien répartie, elle est seulement moins précise et ample que sa consœur en Dolby Atmos, mais elle a quasiment rien à lui envier. Si vous n’avez pas d’équipement Atmos, le résultat s’avère une très bonne alternative. le doublage s’incorpore, là aussi, bien avec le mixage original. La musique et les effets passent bien par les cinq enceintes et le caisson de basse s’avère, là encore, toujours aussi bien utilisé. Le débit moyen est bon : 2,1 MBPS avec des montées à 3,1 MBPS.

Bonus : 3,5/5

  • Devenir Aquaman (13′)
  • Une plongée dans le monde d’Aquaman (19′)
  • James Wan: fondateur d’un univers (7′)
  • Les sombres profondeurs de Black Manta (6′)
  • Les Héroïnes de l’Atlantide (5′)
  • Un entrainement terrible (6′)
  • Une rencontre en Atlantide (3′)
  • La guerre de l’Atlantide (4′)
  • Donner vie aux créatures sous-marines (7′)
  • L’aqua-technique (5′)
  • Etude de scène détaillée (10′)
  • Les Royaumes des Sept Mers (7′)
  • Un aperçu de Shazam! (3′)

Devenir Aquaman est un bonus de treize minutes qui montre la préparation de Jason Momoa pour le rôle. Que ce soit une préparation physique, mental ou au travers de son histoire personnelle. On découvre les facettes de l’acteur, lequel peut être très drôle mais aussi se révéler émouvant. Une plongée dans le monde d’Aquaman se présente comme le making of du film, d’une durée de dix-neuf minutes. On y découvre la pré-production et le tournage, avec les difficultés de réaliser un long métrage qui se passe pratiquement tout le temps sous l’eau. Un bon bonus. James Wan: fondateur d’un univers est un module de sept minutes, dans lequel le réalisateur explique sa vision de l’univers de l’Atlantide, et ce qui l’a inspiré. On découvre qu’il a fallu penser à beaucoup de choses pour essayer de rendre ce monde réaliste. Que ce soit sur les designs, la manière dont les cheveux bougent, ou encore la façon de parler. Un peu court mais intéressant. Les sombres profondeurs de Black Manta revient sur les origines du personnage dans les comics, et évidemment sur sa version dans le film. Là encore le résultat s’avère un peu court, six minutes, mais sympathique. Les Héroïnes de l’Atlantide est un bonus de cinq petites minutes dans lequel on parle des rôles de Mera, interprété par Amber Heard, et d’Atlana, interprété par Nicole KidmanUn entrainement terrible nous montre l’entrainement physique qu’ont subit Patrick Wilson et Yahya Abdul-Mateen II pour faire des méchants crédibles face à Jason Momoa. D’une durée de six minutes, ce bonus se révèle intéressant. Une rencontre en Atlantide revient sur la relation entre Arthur et Mera, mais aussi entre les deux acteurs qui les incarnent. Un bonus amusant. Dans La guerre de l’Atlantide, on découvre les différents designs des royaumes qui combattent durant le combat final du film. Trop court, quatre minutes, pour être réellement passionnant. Donner vie aux créatures sous-marines revient sur la création des différentes créatures sous-marine du film. Un module de sept minutes assez complet et intéressant. L’aqua-technique est un bonus de cinq minutes qui nous montre les nouvelles techniques utilisées pour le tournage du film, afin de rendre crédible le fait que les personnages vivent bien sous l’eau. Court mais très intéressant. Etude de scène détaillée est un bonus, d’une durée totale de dix minutes, divisé en trois modules qui nous détaille trois scènes. Celle de la première apparition d’Aquaman, le plan séquence  en Sicile et la scène de la Fosse. Dans Les Royaumes des Sept Mers, l’acteur Dolph Lundgren raconte l’histoire des sept royaumes durant sept minutes. Pour ceux qui ne connaissent pas les comics, cela pourra contenir beaucoup d’intérêt.  Enfin, nous avons le droit à Un aperçu de Shazam! avec un extrait du film.

image jason momoa aquaman

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  •  Lecteur Blu-ray  Sony BDV-E2100
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Personnage légendaire depuis 70 ans, Aquaman est le Roi des Sept Mers, régnant à contrecœur sur Atlantis. Pris en étau entre les Terriens qui détruisent constamment la mer et les habitants d’Atlantis prêts à se révolter, Aquaman doit protéger la planète tout entière…

9/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *