[Test – Blu-ray] Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald

Caractéristiques

  • Titre original : Fantastic Beasts: The Crimes Of Grindelwald
  • Réalisateur(s) : David Yates
  • Avec : Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Alison Sudol, Ezra Miller, Jude Law et Johnny Depp 
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie Blu-Ray : 25 mars 2019
  • Date de sortie originale en salles : 14 Novembre 2018
  • Durée : 133 mn (version salle), 141 mn (version longue)
  • Acheter : Cliquez ici

Image : 5/5

Petite précision avant de débuter ce test. Dans cette édition de Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald, on trouve pas moins de deux blu-ray. Le premier n’est autre que le film en version salle, avec les bonus. Le second disque est le film en version longue, mais uniquement disponible avec une piste anglaise. L’image provient du même master pour les deux versions. Le long-métrage a été tourné en numérique (Arri Alexa 65) et la définition de l’image, au format respecté 2.40:1, s’avère tout simplement bluffante. Que ce soit les détails sur les visages, costumes ou décors, c’est un sans faute. Nous atteignons certainement ici les limites du format BR. Les couleurs se révèlent idéalement saturées et belles. Les contrastes et noirs sont magnifiques (surtout dans le final du long métrage, au Père Lachaise). La profondeur de champ est elle aussi excellente. Un master de toute beauté qui ravira les fans. Quelques saccades et artefacts, mais très très peu, ont été détectés lors du visionnage. Le débit moyen image est bon: 24,5 MBPS

Son : 5/5

Côté son, Warner Bros France (A Star is Born), nous offre deux pistes en Dolby Atmos (compatible Dolby True HD 7.1). Les deux sont bien réparties, précises, amples, puissantes avec une bonne spatialisation dans les effets. Les dialogues restent clairs tout du long. Pour le niveau du doublage français, il est bon et s’incorpore bien au mixage original. Les effets et la musique passent bien par tout les canaux. Le caisson de basse est peu utilisé. Mais quand il l’est, c’est fait judicieusement. Deux belles pistes immersives.  A noter que la piste VO utilisée pour la version longue est la même que celle sur la version salle. Le débit moyen des pistes est très bon: 3,6 MBPS avec des montées à 8 MBPS.

Bonus : 3/5

  • J.K. Rowling : un monde révélé (10′)
  • Sorciers à l’écran, fans dans la vie (19′)
  • Dumbledore (9′)
  • Secrets de scènes révélés (49′)
  • Scènes coupées (14′)

Nous commençons les bonus par J.K. Rowling : un monde révélé. Une featurette de dix minutes sur l’histoire et les thèmes du film, avec les interventions de Rowling, David Yates, le réalisateur du film, et de David Heyman, le producteur. Un bonus intéressant, un peu court, mais qui ravira les fans. Dans Sorciers à l’écran, fans dans la vie, Ezra Miller (Croyance) et Evanna Lynch (Luna Lovegood dans la saga Harry Potter) discutent de scènes du long métrage, tout en faisant le rapport avec les livres de Harry Potter. Un module original de dix neuf minutes, fait pour les amateurs de cet univers. Dans Dumbledore, l’équipe revient sur la création du jeune Albus, du choix de l’acteur et surtout de sa relation avec les autres personnages.  Un bonus appréciable, long de neuf minutes. Secrets de scènes révélés est le gros making-of, divisé en six modules pour une durée totale de quarante neuf minutes. Celui-ci se concentre plus sur les décors et costumes de l’œuvre, ainsi que sur les personnages de Croyance, Nagini et Grindelwald. Un contenu très complet, même si des étapes de la production manquent à l’appel. Enfin, nous avons les six scènes coupées du film d’une durée totale de quatorze minutes. Si la plupart se retrouve dans la version longue, (nous en parlons un peu plus bas), celles qui n’ont pas été intégrées à l’un des montages sont anecdotiques, sauf une. Celle de l’ouverture alternative du film, qui aurait mérité de figurer dans le résultat finale. Dans cette séquence, on devine un bébé entouré de linge dans l’eau puis on découvre que Croyance a survécu au premier film.

image johnny depp les crimes de grindelwald les animaux fantastiques

Conditions du test

  • TV 4K UHD Sony Bravia KD49XF7077SAEP
  •  Lecteur Blu-ray  Sony BDV-E2100
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s’évade comme il l’avait promis et de façon spectaculaire. Réunissant de plus en plus de partisans, il est à l’origine d’attaque d’humains normaux par des sorciers et seul celui qu’il considérait autrefois comme un ami, Albus Dumbledore, semble capable de l’arrêter. Mais Dumbledore va devoir faire appel au seul sorcier ayant déjoué les plans de Grindelwald auparavant : son ancien élève Norbert Dragonneau. L’aventure qui les attend réunit Norbert avec Tina, Queenie et Jacob, mais cette mission va également tester la loyauté de chacun face aux nouveaux dangers qui se dressent sur leur chemin, dans un monde magique plus dangereux et divisé que jamais.

Le film en version longue

La version longue de Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald n’apporte pas grand chose à la narration. Sur les huit minutes rajoutées, on découvre trois scènes, qui mettent en scène Croyance et Nagini. Elles approfondissent leurs relations. On notera aussi deux scènes avec Dumbledore, qui relèvent plus du fan service pour les fans d’Harry Potter qu’autre chose.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *