[Preview] Trails Of Cold Steel 3 : un JRPG prometteur, et en français

Caractéristiques

    • PlayStation 4
  • Développeur : Nihon Falcom
  • Editeur : NIS America
  • Date de sortie : 22 octobre 2019

Du RPG japonais au scénario profond… et sous-titré en français !

image combats trails of cold steel 3
Les combats promettent une aventure longue et passionnante.

On doit se confier à vous : jusqu’ici, on est passé à côté de la licence Trails Of Cold Steel. Personne n’est parfait, même pas votre humble serviteur ! Bref, c’est avec une sacrée pointe de curiosité que l’on a accepté de découvrir les premiers instants de ce troisième épisode, tant la série est entourée d’une bonne réputation auprès des fans de RPG japonais. Sorti depuis quelques temps au Japon, le jeu va se faire un chemin jusqu’en Occident, ce qui est déjà tout à fait satisfaisant, quand on se rappelle à quel point ce genre de soft ne dépassait jamais les frontières nipponnes, voilà une quinzaine d’années. Les choses ont changé, et c’est notamment grâce à NIS America, éditeur courageux et précieux, grâce auquel on a notamment pu se régaler d’un Ys VIII : Lacrimosa Of Dana, autre titre signé Nihon Falcom. Et ces braves ne font pas les choses à moitié, puisque Trails Of Cold Steel 3 sera entièrement sous-titré en français

Autant vous prévenir, on a décidé, pour cette preview de Trails Of Cold Steel 3, d’aller à l’essentiel, notamment en faisant attention aux combats et à la traduction française. On n’a pas voulu se spoiler le scénario, qui nous a l’air très développé de surcroît. Mais tout de même, signalons qu’on a passé du temps dans la partie Résumé qui, comme son l’indique, rassemble toutes les données scénaristiques concernant la licence. Et c’est très, très fourni : des situations clés au moindre personnage secondaires, en passant par les lieux visités, tout est là. Si, comme nous, vous prenez le train en marche, il ne fait aucun doute que vous vous sentirez choyé, d’autant plus que les textes sont juste assez concis pour ne pas trop nous noyer sous les informations.

Après ces quelques minutes, aussi informatives qu’impressionnantes en terme de profondeur du récit, il était grand temps de prendre en mains Trails Of Cold Steel 3. Tout d’abord, sachez que le joueur a droit à cinq niveaux de difficulté, qui vont de Très facile à Cauchemar. Parfait pour contenter un large public. Ces premiers instants se chargent de nous faire comprendre les spécificités des combats, et de l’Orbalis. Tout cela peut faire frémir dans un premier temps, mais les différentes mécaniques sont limpides au possible. Nihon Falcom s’appuie sur un système en tour par tour, et s’applique à lui imprimer un rythme élevé, mais non-dénué d’une grosse dose tactique. Ainsi, les déplacements sont décomptés, il faudra donc faire attention au placement des ennemis. Plusieurs types d’attaque sont proposées, mais ce sont surtout les différentes interventions dynamiques qui nous ont charmé, sur ces premières minutes.

Des combats tactiques et hautement rythmés

Trails Of Cold Steel 3 va, à coup sûr, séduire les joueurs qui aiment les combats bien fichus. Les Liens tactiques sont en première ligne : ils relient les partenaires pour résulter d’une attaque combinée. Et ceci, si vous restez bien attentifs à ce qu’il se passe à l’écran, afin de déclencher l’offensive en pressant le bon bouton. Aussi, sachez que vous pourrez augmenter les effets de ce coup dévastateur, en participant à des événements mettant en scène les différents personnages. Un peu de drague n’a jamais fait de mal à personne, et c’est à la mode depuis Persona 5. Aussi, on a apprécié la mécanique de Rupture. S’acharner sur un ennemi fera baisser la jauge en question, ce qui aura pour effet de rendre l’adversaire inoffensif un laps de temps, mais aussi de lui faire perdre quelques objets. On cherche donc à mener les opposants vers cet état, ce qui pousse à utiliser les Crafts, non seulement pour exploiter les faiblesses élémentaires de l’opposition, mais aussi pour ses facultés à faire baisser drastiquement la jauge de Rupture. Cette construction n’est pas anodine : Nihon Falcom cherche à bien nous faire comprendre l’importance de chacune des classes, au sein de notre groupe.

On n’a fait qu’effleurer les possibilités de l’Orbalis, mais sachez que sa maitrise s’annonce aussi importante que jouissive. Trails Of Cold Steel 3 s’adresse notamment aux passionnés de RPG japonais, de ceux qui passaient des heures à sélectionner leurs matérias dans Final Fantasy 7. Ici, ce sont les Quartz qui sont invoqués, lesquels influent directement sur vos possibilités en cours de combat. Ils sont associés à tout un tas d’effets, passifs ou actifs. On abordera ce point plus en profondeur lors de notre test, car on ne vous cache pas que les possibilités nous semblent gigantesques, et qu’une seule heure était évidemment trop courte pour bien capter toutes  les subtilités.

NIS America avait promis que Trails Of Cold Steel 3 serait entièrement sous-titré en français, et c’est bel et bien le cas. Il faut souligner, encore et encore, cette qualité. Car, finalement, elle est assez rare quand on aborde le RPG japonais. Le confort de jeu en sort évidemment renforcé, quelle belle attention pour nous autres ! Techniquement, le jeu n’est pas un foudre de guerre, c’est certain. Le character design se révèle charmant au possible, mais les décors de cette première heure s’avèrent assez vides. Gageons que cela s’arrange par la suite. Enfin, les doublages japonais font le voyage, ce qui est toujours une excellente initiative. Voilà qui termine de faire de Trails Of Cold Steel 3 l’un des jeux que l’on surveille de près pour cet automne 2019…

0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *