[Test – Blu-ray 4K Ultra HD] Les Affranchis – Warner Bros France

Caractéristiques

  • Titre original : Goodfellas
  • Réalisateur(s) : Martin Scorsese
  • Avec : Robert De Niro, Ray Liotta, Joe Pesci, Lorraine Bracco, Paul Sorvino...
  • Editeur : Warner Bros France
  • Date de sortie Blu-Ray : 16 septembre 2020 pour la réédition Titans of Cult, 7 décembre 2016 pour la première édition
  • Date de sortie originale en salles : 12 septembre 1990
  • Durée : 145 minutes
  • Acheter : Cliquez ici

Image 4K : 4/5

Les Affranchis a été tourné en pellicule (Arriflex 35 BL4S) et le master utilisé pour les Blu-ray 4K est le master 4K utilisé pour l’édition Blu-ray 25ème anniversaire du film en 2015. Pour ce master, les négatifs originaux ont été scannés en 4K et la remasterisation a été supervisée par le réalisateur en personne. Le Blu-ray 4K a donc une compression HEVC avec une présentation en HDR10 au format respecté 1.85:1.

Côté définition, Il y a une légère amélioration par rapport au Blu-ray de 2015, même si elle n’est pas forcément visible. On gagne quand même en précision sur les visages, les costumes et décors. Le grain de la pellicule est toujours présent, ce qui garde le charme du film. Celui-ci est davantage visible sur certains plans, mais il n’y a pas de baisse de définition.

Par contre, il y a une amélioration significative du côté des couleurs, contrastes et noirs grâce au HDR. Pour les couleurs, celles-ci sont plus belles, surtout les rouges. Les blancs se font plus précis. Côté contrastes, il y a du mieux surtout lors des scènes très sombres. Les noirs sont plus précis malgré quelques passages où ceux-ci sont bouchés. Au final, ce n’est pas le meilleur travail de restauration que nous ayons découvert, mais cela reste très correct. Ce n’est clairement pas une redécouverte du long-métrage culte de Scorsese, mais cela reste la meilleur façon de visionner Les Affranchis.

Son : 2,5/5

Warner Bros France (Ça – Chapitre 2, la trilogie Matrix) nous propose une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1 (la même que sur le Blu-ray de 2015). Une piste bien répartie et assez précise. Les dialogues sont clairs. la piste fait la part belle à la musique, du moins plus que pour les effets d’ambiance – malgré quelques-uns assez sympathiques lors des coups de feu. Cela manque légèrement d’amplitude, mais le résultat reste très correct. Dommage que la piste sonore n’ait pas été aussi retravaillée que l’image. Le caisson de basse est peu, mais bien utilisé. Au final, même si cette piste n’est pas une redécouverte auditive du film, on prend tout de même plaisir à l’écouter.

Côté piste française,  c’est la grosse déception, avec un Dolby Digital 2.0… Celle-ci est bien répartie entre les deux canaux. Le doublage français est clair, mais un tel film aurait mérité tout de même une meilleure piste…

Bonus : 3,5/5

Cette édition comporte deux nouveaux goodies :

  • Le pin’s exclusif du Club Copacabana
  • La recette des boulettes de viande en sauce de la mère de Martin Scorsese (en anglais)

Aucune nouveau bonus par rapport à l’édition de 2015.

  • Commentaire audio (uniquemquent en VO non sous titré) de Martin Scorsese, Robert De Niro, Ray Liotta, Joe Pesci, Lorraine Braco, Nicholas Pileggi, Michael Ballhaus et Thelma Schoonmaker
  • Commentaire audio (uniquement en VO non sous titré) de Henry Hill, Ed McDonald
  • Les gangsters de Scorsese (30′)
  • En formation (29′)
  • Affranchis (13′)
  • Les gangsters du quotidien (8′)
  • Maquette de martin Scorsese (4′)
  • Ennemis publics : L’age d’or des films de gangsters (105′)
  • “I Like Mountain Music” (7′)
  • “She Was an Acrobat’s Daughter” (8′)
  • “Racketeer Rabbit” (7′)
  • “Bugs and Thugs” (7′)

image martin scorsese les affranchis

Conditions du test

  • TV 4K UHD LG 49UH60
  • Lecteur Blu-ray Samsung 4K UHD UBD-M8500
  • Ampli Yamaha 4K UHD YHT-1840

Synopsis

Depuis sa plus tendre enfance, Henry Hill, né d’un père irlandais et d’une mère sicilienne, veut devenir gangster et appartenir à la Mafia. Adolescent dans les années cinquante, il commence par travailler pour le compte de Paul Cicero et voue une grande admiration pour Jimmy Conway, qui a fait du détournement de camions sa grande spécialité. Lucide et ambitieux, il contribue au casse des entrepôts de l’aéroport d’Idlewild et épouse Karen, une jeune Juive qu’il trompe régulièrement. Mais son implication dans le trafic de drogue le fera plonger…
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *