image double tranchantUn recueil de textes courts dans le pur style Abercrombie

Si vous lisez des livres de Fantasy, vous connaissez sans doute Joe Abercrombie, l’auteur anglais derrière l’excellente trilogie La mer éclatée, ou encore Servir froid et Les héros. Devenu l’un des écrivains de ce genre parmi les plus lus du moment, le voilà qui est l’objet d’une nouvelle sortie assez attendue aux éditions Bragelonne (Niourk, La reine faucon : l’intégrale). Car ce Double tranchant est en fait un recueil de treize nouvelles, lesquelles se référent au travail d’Abercrombie le plus reconnu (et que nous recommandons tout particulièrement) : la trilogie de La première loi. Alors direction le Cercle du Monde, où la Fantasy de l’auteur n’a jamais autant mérité d’être qualifiée de « Dark ».

Double tranchant est, donc, un rassemblement de treize nouvelles, toutes faisant la part belle à un endroit précis du Cercle du Monde. Dans l’ordre : « Un beau salopard » (Kadir, printemps 566), « Un peu de gentillesse » (Port Ouest, automne 573), « Une mission foireuse » (Est de la Crinna, automne 574), « Quitter la ville » (Le Pays Proche, été 575), « L’Enfer » (Dagoska, printemps 576), « Jamais deux » (quelque part dans le Nord, été 576), « Au mauvais endroit au mauvais moment » (Port Ouest, été 580), « Sacrée hors-la-loi » (Le Pays Proche, été 584), « Hier, près d’un village nommé Barden » (à proximité de Barden, automne 584), « … sans trois » (Talins, automne 587), « Liberté ! » (Averstock, été 590), « Les temps sont durs pour tout le monde » (Sibani, printemps 592) et « J’ai créé un monstre » (Carleon, été 570).

Avoir lu la trilogie La première loi est conseillé

Faut-il avoir lu la trilogie de La première loi afin de savourer Double tranchant comme il se doit ? Oui, clairement cela s’avère être un plus non-négligeable, notamment pour mieux comprendre l’impact de certaines histoires, leurs échos particulier, et certains clins d’œil très appuyés. Mais, aussi, on pourrait être tenté de conseiller ce recueil à qui voudrait découvrir l’auteur, tant on y trouve toutes les forces qu’on lui connaît. Certes, le nouveau-venu passerait à côté de pas mal de références, mais il pourra aussi se familiariser avec l’univers de cet auteur si particulier. Des personnages intéressants (ah, le Neuf Sanglant, ou encore Shev), que l’on a plaisir à comprendre et pour qui l’on ressent parfois de la crainte. Un grand talent de description, qui donne à l’ensemble une saveur quasi cinématographique. Des dialogues hypers savoureux, et certaines répliques restent en tête même après la lecture. Une violence âpre, jamais agréable, qui donne à l’ensemble une tonalité sombre et réaliste, parfois même humaniste.

Double tranchant est d’une belle homogénéité qualitative, chacune des nouvelles a clairement été traitée avec un grand intérêt de la part de l’auteur. Celui-ci s’amuse d’autant plus que son goût pour les situations peu reluisantes est ici totalement mis en avant, ainsi que sa facilité à décrire des héroïnes fichtrement intéressantes. Si l’on a eu une légère préférence pour « Au mauvais endroit au mauvais moment » et « Sacrée hors-la-loi« , la première pour son aspect tarantinesque poussé mais pas lourdingue, la seconde pour sa saveur très western, force est de constater que le reste se tient plutôt bien. « Un beau salopard« , par exemple, avec son Glotka pas encore mis à mal par les gurkhiens, mais incroyablement insupportable de par son caractère très sûr de lui. « Une mission foireuse » nous aura un peu moins convaincu que les autres et, surtout, « Liberté ! » nous a totalement laissée de marbre, de par son point de vue un peu lourdingue. Il est indéniable que Double tranchant est un ouvrage d’importance pour qui apprécie le travail de Joe Abercrombie, et tout aussi intéressant pour qui le connaît un peu moins.

Double tranchant, un livre de Joe Abercrombie. Aux éditions Bragelonne, 356 pages, 20 euros. Paru le 19 avril 2017

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato