[Critique] Batman : Le Terrible Projet de l’Epouvantail – Scott Beatty et Luciano Vecchio

image le terrible plan de l'épouvantailBatman trouve refuge dans la littérature jeunesse

Nous abordions il y a peu Superman : Coup de Force de Lex Luthor, un roman graphique édité par Les Livres Du Dragon D’Or et dont le récit et le format nous a convaincu. Dès lors, on a voulu vérifier que cette bonne impression se prolongeait avec l’autre série, qui a pour super-héros Batman. Le Chevalier Noir, dont l’univers et le background sont plus « dark » que ceux de Superman, a-t-il lui aussi réussi le transfert vers la littérature jeunesse ? C’est ce qu’on va voir avec ce Batman : Le Terrible Projet de l’Epouvantail.

Batman : Le Terrible Projet de l’Epouvantail raconte un plan machiavélique imaginé par le super-vilain l’Épouvantail. En effet, ce dernier a réussi à équipé de force Batman d’un masque qui lui administre, lentement mais sûrement le fameux gaz terrifiant hallucinogène. Le Chevalier Noir ne peut pas le retirer, sous peine de se voir administrer une dose si puissante qu’elle en sera mortelle. Comment Batman va-t-il pouvoir déjouer les plans de l’Épouvantail tout en faisant face à ses plus terrifiantes angoisses ?

C’est donc une constante dans ces ouvrages DC Comics à destination des jeunes lecteurs : les auteurs font en sorte de donner aux enfants des récits véritablement qualitatifs. Batman : Le Terrible Projet de l’Epouvantail est une histoire qui sait exactement comment jouer avec les codes de cette licence, et l’auteur ne fait pas l’erreur de ne pas convoquer les très populaires (auprès des enfants) Robin et Nightwing. Pour donner corps à ce texte de cette façon, il fallait un écrivain qui connaisse réellement cet univers, et le choix d’être allé chercher Scott Beatty est carrément judicieux. Auteur de guides sur certains personnages DC Comics, dont Batman évidemment, mais aussi de séries (Joker : Last Laugh, Robin : Year One, Star Wars Tales), Beatty rend un récit haletant, qui ne prend certes aucun risques pour qui a lu des tonnes de BD… mais le public visé ne fera pas partie de ceux-là. Clairement, Batman : Le Terrible Projet de l’Epouvantail est un ouvrage pensé pour la jeunesse, de 6 à 10 ans, et dans le respect le plus total de la licence Batman.

Signalons enfin que Batman : Le Terrible Projet de l’Epouvantail contient une douzaine de pages de bandes dessinées, par l’artiste argentin Luciano Vecchio (Ben 10), ce qui donne à cette ouvrage une personnalité très roman graphique. Aussi au programme, quelques bonus plaisants : biographie rapide du super-vilain et des auteurs, quelques définitions de termes pointus de l’univers comics, et un jeu de questions-réponses à base d’énigmes imagées. Au final, on recommande Batman : Le Terrible Projet de l’Epouvantail pour qui aimerait que son enfant ait à disposition un roman court et parfait pour bien rentrer dans l’univers de Batman.

Batman : Le Terrible Projet de l’Epouvantail, un livre jeunesse écrit par Scott Beatty, illustré par Luciano Vecchio. Aux éditions Les Livres Du Dragon D’Or, 96 pages, 5 euros. De 6 à 10 ans. Sortie le 15 septembre 2016.

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *