[Critique] Motordu pelote d’avion — Pef

image couverture motordu pelote d'avion pef gallimard jeunesseCréée en 1980 par l’auteur jeunesse Pef avec l’album désormais devenu culte La belle lisse poire du prince de Motordu, la série Motordu évoque généralement bien des souvenirs aux adultes ayant grandi dans les années 80-90 et qui peuvent désormais faire découvrir ce personnage au vocabulaire délicieusement décalé à leurs propres enfants. Depuis ce premier livre maintes fois réédité, Pef a donc publié plus d’une vingtaine d’aventures de son célèbre personnage destinés aux enfants de 5 ans et plus. Aujourd’hui, c’est donc Motordu pelote d’avion qui sort chez Gallimard Jeunesse dans la collection Premiers romans Folio Cadet parallèlement à Motordu timbré, une nouvelle histoire au format album.

Un hommage à l’aviation drôle et plein d’esprit

Ce petit livre illustré de 48 pages, qu’un enfant de 8 ans lira rapidement, nous raconte donc les cours de pilotage du Prince de Motordu, qui veut tutoyer les étoiles et admirer son chapeau vu du ciel. Sous la houlette d’Elsa, une jeune instructrice qui a lu tous ses livres enfants, il apprend donc à utiliser le manche à balai et se familiarise avec le langage aéronautique. Hommage malicieux à l’aviation, qui s’achève d’ailleurs par une « interview » de Motordu où celui-ci avoue son admiration pour Antoine de Saint-Exupéry, Motordu pelote d’avion possède toujours cette qualité d’écriture et ces bons mots qui caractérisent les livres de Pef. En jouant avec la langue française, en la « malmenant », l’auteur révèle une fois de plus toute la poésie humoristique de son univers, qui réjouira à coup sûr les enfants, mais également leurs parents. Il remplace ainsi certains mots par d’autres en changeant une lettre ou en s’appuyant sur la prononciation — ce qui est sa marque de fabrique — mais joue également sur la musicalité en rapprochant au sein de la même phrase des sonorités très proches (« zèle » et « des ailes », par exemple) afin de créer un effet de répétition très efficace. Les illustrations de Pef sont quant à elles fidèles à l’esprit de la série : très colorées, drôles et dominées par des formes rondes, elles font partie intégrante du plaisir pris à la lecture .

Si Motordu pelote d’avion, par la manière dont est amené son récit, s’adresse plutôt à de jeunes lecteurs déjà familiers de l’univers du Prince de Motordu, il s’agit cependant d’un récit indépendant, qui pourra donc être lu à des enfants ne connaissant pas nécessairement les autres livres, bien que l’on ne saurait que trop conseiller aux adultes de leur faire découvrir La belle lisse poire du prince de Motordu, qui reste l’introduction idéale à la série de Pef, à partir de laquelle toutes les autres histoires pourront se lire plus ou moins dans l’ordre voulu. Bien sûr, certaines petites références à des albums antérieurs sont disséminées ça et là, mais cela ne gêne aucunement la compréhension pour les lecteurs qui n’auraient pas lu ces livres — on pourrait même dire que cela ne peut que les encourager à découvrir de nouvelles histoires. Voici donc un petit livre qui tient toutes ses promesses et prouve une nouvelle fois, si besoin était, que Pef a gardé intacts sa curiosité et son âme d’enfant.

Motordu pelote d’avion de Pef, Gallimard Jeunesse, sortie le 20 octobre 2016, 48 pages. 6,20€. A partir de 8 ans.

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *