[Critique] Jojo’s Bizarre Adventure : Jojolion T2 – Hirohiko Araki

imagee jojolion 2Le meilleur début de saison de l’histoire de Jojo’s Bizarre Adventure !

Après un premier tome de Jojolion maniant superbement le mystère, et prenant pas mal à revers le fan de la licence, voici que le tome 2 est désormais disponible. Souvenons-nous (attention, quelques spoilers du précédent volume, alors courrez rattraper votre retard avant d’aller plus loin) : on a laissé notre illustre amnésique à l’accoutrement de marin, et la charmante Yasuho, au sein de l’appartement d’un certain Yoshikage Kira, dont l’identité mystérieuse fait naître certains soupçons chez le lecteur. Seulement, le comité d’accueil n’était pas vraiment du genre agréable et serviable, et la découverte d’une jeune fille complètement nue dans la salle de bain n’est pas du genre à détendre l’atmosphère. Pour appuyer cette sensation, voilà qu’un Stand attaque l’amnésique habillé comme un marin et ce dernier contre-attaque, non sans mal, avec son propre pouvoir !

Jojolion T2 débute donc après que le premier des combats intenses de cette huitième saison a eu lieu. Un début tonitruant, que ce second volume confirme de page en page. Visiblement, Hirohiko Araki avait envie de proposer aux fans de Jojo’s Bizarre Adventure une introduction des plus captivantes, et son objectif est atteint avec un certain génie. De par la situation au sein de laquelle reprend ce deuxième tome, on s’attend à quelques révélations, et que le lecteur soit rassuré : il en aura. Seulement, le véritable intérêt est de savoir si elles désépaississent le mystère ou pas, et c’est là que tout le talent du mangaka fait fureur. Car non, bien sûr que non, les interrogations que l’on se pose ne trouvent aucunement une solution. Plus précisément, les réponses contribuent à ce que notre amnésique soit de plus en plus étrange.

Jojolion T2 continue alors son petit bonhomme de chemin, et les pérégrinations de notre duo sont toujours aussi envoûtantes, notamment grâce à ce dessin si typique de Hirohiko Araki. Quelle énergie dans ces pages, quelle science de la mise en mouvement, de la mise en scène ! Les dialogues sont percutants, et provoquent un gain de personnalité remarquable. Alors que le rythme de lecture est excellent, le mangaka lâche une bombe en donnant enfin un pseudonyme au héros amnésique. On ne vous spoile pas la découverte, mais gageons qu’elle fera grand effet, et encore plus si vous êtes fans de Diamond Is Unbreakable, la quatrième saison de Jojo’s Bizarre Adventure

Un mystère qui s’épaissit et un combat mémorable

Jojolion T2 va alors emprunter un virage encore une fois étonnant, en s’intéressant à la famille de ce nouveau baptisé. Là encore, chaque élément semble avoir été imaginé par un cerveau plein de ressources, surtout quand il s’agit de faire naître le mystère. Alors que le manga plonge dans une « glauquerie » légère mais certaine, Hirohiko Araki nous assène un grand uppercut bien énervé avec, et l’on maîtrise chacun des mots à venir, l’un des combats de Stand les plus marquants de toute la série Jojo’s Bizarre Adventure. Une joute contre une certaine Daiya (non, on ne vous dévoilera pas son nom de famille sous peine de spoiler), dont le pouvoir réussit à encore surprendre.

Au final, Jojolion T2 est la confirmation qu’il se passe quelque chose dans cette huitième saison de Jojo’s Bizarre Adventure. Avec son ambiance de plus en plus étrange, voire même glauque sur la deuxième moitié, ce second volume a de quoi faire travailler du ciboulot et divertir un maximum. Pourquoi le symbole qui se dessine sur l’épaule de l’amnésique se retrouve aussi dans le foyer de cette famille ? Et que cache le père, visiblement très prompt à fomenter des plans ? Il va falloir attendre le tome 3 de Jojolion pour sans doute y voir plus clair, et on est fichtrement impatient !

Jojo’s Bizarre Adventure : Jojolion T2, un manga par Hirohiko Araki. Aux éditions Delcourt Tonkam, 192 pages, 6.99 euros. Sortie le 4 janvier 2017.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *