[Critique] Fais de beaux rêves Cthulhu – Ciaramella, Murphy

Caractéristiques

  • Auteur : Jason Ciaramella, Greg Murphy
  • Editeur : Bragelonne
  • Date de sortie en librairies : 15 novembre 2017
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 22
  • Prix : 14,90€
  • Acheter : Cliquez ici

Même Cthulhu peut avoir peur du noir

Décidément, en cette fin d’année, les éditions Bragelonne font dans l’indicible ! Après Cthulhu : le mythe, qui s’intéressait au bestiaire de l’univers lovecraftien, l’excellente maison d’édition remet le couvert avec une œuvre plus… atypique. En effet, Fais de beaux rêves Cthulhu se veut un véritable livre pour enfants, et ce malgré une base qui ne s’adresse pas du tout à ce public. De quoi assurer un sommeil de qualité à nos chères bambins.

Fais de beaux rêves Cthulhu se donne comme objectif de parler aux jeunes enfants, tout en donnant de joyeuses sensations aux parents. Les premiers seront sans doute charmés par l’histoire de cette énorme créature toute mignonne, qui ne peut trouver le sommeil et va demander de l’aide à son ami Howard Lovecraft. Un pitch qui, on en est certain, fait déjà rire les seconds cités précédemment, qui ne peuvent s’empêcher, en cours de lecture accompagnée, de voir défiler les images cauchemardesques que le génial écrivain savait si bien provoquer.

De quoi plaire aux enfants, grâce à un sujet universel

Bien entendu, l’histoire de Fais de beaux rêves Cthulhu se borne à une problématique ultra simple, et se termine dans un dénouement tout à fait positif. La cible se situe entre 3 et 6 ans, ce n’est pas pour rien. Il n’est pas question d’enfermer l’esprit de vos enfants dans l’impressionnante R’lyeh, ni même d’effrayer qui que ce soit par la simple évocation des Grands Anciens. Tout au long de ces 22 pages, le récit aborde le sujet de la peur du noir, ce qui est bel et bien connexe avec les thèmes de l’écrivain de Providence.

Les deux artistes à l’œuvre, Jason Ciaramella et Greg Murphy, sont des habitués de l’exercice du déplacement de l’univers lovecraftien. Tous les deux avaient déjà signé C comme Cthulhu, qui se présentait comme un abécédaire décalé. Après une campagne Kickstarter réussie, le duo a pu aller encore plus loin avec Fais de beaux rêves Cthulhu. Impossible de ne pas aborder les illustrations, idéalement colorées, en évitant l’aspect trop pétillant qui aurait pu s’avérer contre-productif. Signalons aussi que l’édition, signée Bragelonne, est à la hauteur de ce qu’on peut attendre d’un livre à destination des enfants. Les pages cartonnées sont faites pour résister aux emprises du jeune enfant, et l’objet est assez mignon pour que votre coin Lovecraft puisse voir débarquer cet ouvrage.

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *