week-end taylor swift culturellement vôtre ready for it

[Critique] Police Lunaire — Tom Gauld

Caractéristiques

  • Auteur : Tom Gauld
  • Editeur : 2024 Editions
  • Date de sortie en librairies : 18 octobre 2016
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 94
  • Prix : 17€
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 7/10

Major Tom to Ground Control…

Cartooniste pour le New Yorker, le Britannique Tom Gauld a publié plusieurs bandes-dessinées dans son style épuré immédiatement reconnaissable, dont ce joli et mélancolique Police lunaire en 2016, qui se retrouve cette année en compétition pour le Prix SNCF du polar. Le lecteur se retrouve plongé dans un futur où l’Homme a colonisé la lune et différentes parties de l’espace, où l’on trouve du coup commissariat, musées, restaurants et habitations. Malheureusement, sitôt ce rêve réalisé, l’espèce humaine s’est semble-t-il désintéressée de cet astre où chacun vit confiné dans sons scaphandre. Lorsque la BD commence, la lune est quasi-désertée, et l’unique policier en faction, privé de crimes à résoudre, s’y ennuie ferme, répétant inlassablement chaque jour les mêmes actions monotones, avant de déguster un donuts et un café achetés à un distributeur dont il est le seul client. Seul et apathique devant ce spectacle qui n’émerveille plus personne, il demande sa mutation, mais celle-ci est refusée…

image donuts bd police lunaire tom gauld 2024 éditions
© 2024 éditions

Parler (et montrer) l’ennui en bande-dessinée n’est pas chose aisée, le risque le plus évident étant de perdre bien vite l’attention du lecteur. Cela n’est pas le cas de ce Police lunaire inspiré, court mais d’une vraie richesse, tout en étant quasiment muet. Construit en planches de 1 à 4 cases, la BD de Tom Gauld met en images le vide, l’automatisation et la répétition avec rigueur, et une simplicité touchant à la poésie de manière inattendue dans les dernières pages. On ne compte que quatre couleurs (bleu cobalt, gris, noir, blanc), tandis que les cases, toutes de formes géométriques, sont construites selon un découpage volontairement répétitif aux variations subtiles, mais l’auteur nous raconte véritablement quelque chose de la conquête de l’espace et de notre soif inextinguible d’absolu, de possession, comme de rapports humains, où la machine est paradoxalement de plus en plus prégnante.

Ultra-moderne solitude

image planche 7 bd police lunaire tom gauld 2024 éditions
© 2024 Editions

Dans les années 60, l’homme a voulu rejoindre les étoiles et poser le pied sur la Lune, mais, une fois cet exploit accompli et le drapeau américain planté, l’Homme s’est en grande partie détourné de ce vieux rêve, si l’on excepte les missions spatiales en orbite. L’impossible avait été rendu possible, alors maintenant, que faire ? Nous sommes restés sur le plancher des vaches, avons développé une technologie de plus en plus innovante et intrusive, remplaçant peu à peu de nombreux travaux manuels, mais aussi postes autrefois occupés par l’Homme. Pourtant, malgré ces nombreux gadgets censés nous faciliter la vie et nos relations, notre époque est celle de l’ultra-moderne solitude, comme la chantait déjà Alain Souchon il y a 30 ans.

Et c’est finalement cette histoire que nous raconte Tom Gauld, sur le ton de la parabole SF. Confronté à une absence d’activité à son travail (problème réel qui touche de plus en plus de monde), le policier solitaire voit tout le temps les mêmes personnes auxquelles il ne dit pas grand chose, est confronté à une dépression latente pour laquelle on lui envoie un thérapeute-robot qui se révèle incapable de l’aider en raison de prises de courant défectueuses ou obsolètes… En fin de compte, il a perdu sa capacité à rêver et à s’émerveiller, cette même capacité qui nous a poussés à viser la lune. Et là est bien le noeud du problème, qui trouvera une résolution simple et touchante à la fin. C’est dans cette épure que l’auteur. parvient à viser juste et à nous interpeller : en nous rappelant qu’un peu de chaleur humaine est tout ce qu’il nous manque pour renouer avec nos rêves déchus.

Article écrit par

Cécile Desbrun est une auteure spécialisée dans la culture et plus particulièrement le cinéma, la musique, la littérature et les figures féminines au sein des œuvres de fiction. Elle crée Culturellement Vôtre en 2009 et participe à plusieurs publications en ligne au fil des ans. Elle achève actuellement l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'œuvre de David Lynch. Elle est également la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x