[Critique] Fédération T1 – Ange, Alain Janolle

Caractéristiques

  • Titre complet : Fédération Tome 1 : Le Test
  • Auteur : Ange, Alain Janolle
  • Editeur : Soleil
  • Date de sortie en librairies : 4 avril 2018
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 52
  • Prix : 14,95€
  • Acheter : Cliquez ici

Un bon début de trilogie

Si le quotidien des êtres humains n’est pas toujours égal, il reste une constante : on fait tous preuve d’une grande attention dès qu’un sujet nous fait lever la tête, pour admirer les étoiles. C’est si vrai que la science fiction a toujours été un genre parmi les plus populaires, quel que soit le medium sur lequel le genre s’appuie. Littérature, cinéma, jeux vidéo, l’espace et son immensité forment un ensemble passionnant, tant on sait tous qu’il restera un mystère. Et si les choses évoluaient ? Si certaines espèces trouvaient notre bonne vieille Terre, collaboraient avec nous, s’installaient ? C’est une éventualité que se propose de gratter la bande dessinée Fédération, prévue en trois tomes, tous aux éditions Soleil (Le Fulgur, Olympus Mons)

Fédération Tome 1 prend place à New York, en 2040. Un extraterrestre est mort, poussé du trentième étage du Hilton. Alex Green, jeune inspecteur, est mis sur l’enquête que la toute puissante Fédération Intergalactique tente de ralentir. Dans ce monde où les humains sont des citoyens de troisième zone. L’enquête d’Alex va-t-elle lui faire comprendre la nature de ce fameux Test et son influence sur l’avenir de l’humanité…

Fédération Tome 1 rappellera certains souvenirs aux amateurs de science fiction littéraire. En effet, il s’agit de l’adaptation du roman La Mâchoire du Dragon, écrit par G. Elton Ranne. Un nom qui, là aussi, parlera beaucoup : il s’agit d’un pseudonyme. Et pas de n’importe lequel, celui d’Ange, lui-même pseudonyme d’un duo, formé par Anne et Gérard Guéro. Vous avez suivi ? Tant mieux, car ces quelques précisions sont importantes. Pour la teneur du récit bien évidemment : on sait que ce dernier est entre de bonnes mains, que les éléments importants ne se feront pas absents.

De la science fiction, mais aussi du polar

Fédération Tome 1 ne se contente pas de son genre, il fait aussi intervenir certains des codes du polar. Le héros, Alex Gree,n est un flic tout juste installé en poste, et visiblement très marqué par la situation. Négativement. Il faut dire que les rapports entre les humains et les différentes races extraterrestres ne sont pas des plus pacifiés. Le sous-titre de cette introduction, Le Test, signifie beaucoup sur l’atmosphère qui règne dans ce futur pas spécialement enviable. L’un des types d’aliens prétend avoir testé les Hommes, et le résultat n’est pas fameux. On ne peut trop en écrire sur le sujet, bien des actes importants en découlent, mais sachez que cela fait partie d’une somme d’éléments qui fabriquent un véritable crescendo de la tension.

On se demandait si le récit de Fédération Tome 1 pouvait encore être au goût du jour, plus de vingt ans après la sortie du roman. Le constat est positif. Ange décrit un monde certes désabusé, mais pas à l’excès. Surtout, on s’étonne de la vision, qui nous donne à croire que l’avenir privilégiera l’installation de communes, au sein d’immeubles gigantesque. Cela fait évidemment écho à ce qu’il s’est récemment passé à l’université Tolbiac. Avec cette société, rentre en jeu un état d’esprit un peu désagréable (subjectivement), de la part d’un personnage important, que l’on pourrait rapprocher de ces socialistes extrêmes qui, par exemple, ne supportent pas la police (sauf quand ils se font voler leur smartphone). Cela rejoint un peu le thème de l’œuvre : l’être humain, sa culpabilité à tous points de vue, sur tous les sujets, sans cesse. On pourra évidemment ne pas être en accord, mais impossible de ne pas reconnaître que le discours est bien construit.

Une narration agréable, des dialogues bien inspirés, Fédération Tome 1 nous séduit aussi pour ses dessins. Alain Janolle et Ange, c’est un trio qui fonctionne depuis des années, et ce constat se vérifie encore une fois. On apprécie son style, fait de réalisme et de fantasme. Ses personnages se révèlent très convaincants, aussi bien dans leurs expressions que dans le rendu du mouvement. Seuls les extraterrestres ont peut-être un peu moins d’impact, par manque d’originalité. Mais on chipote sur ce point. Quant aux décors, ils comportent ce charme qui caractérise le mélange de science fiction et de polar. L’urbanisation nous passionne, à chaque coin de rue. Voilà, donc, un bien bon début de trilogie, que l’on suivra avec attention.

7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *