article coup de coeur

[Critique] Retour vers les futurs — Claude Gaillard

Caractéristiques

  • Titre complet : Retour vers les futurs : Quand le post-apo prédisait l'avenir !
  • Auteur : Claude Gaillard
  • Editeur : Omaké Books
  • Date de sortie en librairies : 7 novembre 2019
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 207
  • Prix : 24,90€
  • Acheter : Cliquez ici

Génération vidéoclub, ce livre est fait pour vous !

Vite, une petite place au pied du sapin pour un livre pour les plus passionnés des films de séries B (voire Z). Retour vers les futurs de Claude Gaillard (Editions Omaké), ou quand le post-apocalypse prédisait l’avenir !

Dans les années 80, le cinéma d’anticipation a connu un engouement tout à fait particulier. Si Mad Max 2 (1981), second volet de la quadrilogie post-apocalyptique de George Miller, tendait à monopoliser les louanges, tout commença avec l’époustouflant Mad Max sorti deux ans plus tôt. C’est à ce moment précis que le réalisateur porta pour la première fois à l’écran une vision infernale d’un monde ravagé et infesté de bandes en tout genre.

C‘est dans cet aspect idéologique que le cinéma anglo-saxon, mais aussi transalpin, voire français, mis en place un univers dystopique, situé à partir de 1990, où la violence tiendrait une place tellement centrale dans la société qu’elle en deviendrait une institution. Anticipation ? En 1981, John Carpenter n’hésitera pas à raconter les angoisses d’une Amérique confrontée à l’insécurité et aux violences urbaines dans le culte New York 1997. Le discours de J.C. (on parle toujours du réalisateur !) ira jusqu’à prévoir le crash d’un avion dans les fenêtres d’un immeuble à deux pas des Twin Towers !

New York 1997 a fait des petits

Remarquablement exploitée avec ses décors saisissants, la ville de New York deviendra l’attrape-fantasme d’une génération de cinéastes et à d’autres films rarement aussi réussis mais intéressants pour certains : 2019 Après la chute de NewYork, Les Rats de Manhattan ou encore les Guerriers du Bronx… Ces films exemplaires donneront le “la” à une grande tendance du cinéma, la copie, pour ne pas employer le plagiat des grands succès commerciaux américains. Quelques terrains vagues et des décors urbains en ruines (friches industrielles, quartiers délabrés), des “costumes” dépareillés mais souvent en cuir, des motos et des armes suffisaient à créer un monde futuriste apparemment !

À la fois datés et impérissables, ces films ont inspiré pléthore de copies qui ont fait les belles heures des regrettés vidéoclubs. Au bout du compte, alors que la fin de la décennie 80 approche à grand pas, l’essoufflement du genre post apocalyptique se fait sentir et ses scénarii semblent perdus. Ouf ! Il y a comme de l’eau dans le gaz, les mad maxeries se sont épuisées !

Note : Ce livre contient un DVD du film Le drive-in de l’Enfer de Brian Trenchard-Smith, un film australien de 1986 jusque-là inédit en France.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *