week-end taylor swift culturellement vôtre cardigan

[Critique] La Septième Lune – Piergiorgio Pulixi

Caractéristiques

  • Titre : La Septième Lune
  • Traducteur : Anatole Pons-Reumaux
  • Auteur : Piergiorgio Pulixi
  • Editeur : Gallmeister
  • Date de sortie en librairies : 4 avril 2024
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 528
  • Prix : 25,90 euros
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 6/10

Bienvenue en Sardaigne ! Terre de naissance de Piergiorgio Pulixi, auteur italien à succès de la nouvelle génération, dont les romans noirs et thrillers sont traduits dans une dizaine de pays. La Septième Lune est son quatrième roman, et il vient de paraître en France, aux éditions Gallmeister.

Un troisième tome de saga

Bien qu’il puisse se lire seul, car de nombreux rappels aux tomes précédents sont disséminés au fil des pages, il serait dommage de commencer la saga d’enquêtes d’Eva Croce et Mara Rais, parfois appelée « Les Chansons du mal », par ce troisième volet. En effet, si l’intrigue est autonome et se conclue dans ce roman, elle est totalement imbriquée dans l’histoire globale de la saga, dont les deux premiers opus s’intitulent L’île des âmes et L’Illusion du mal. Le roman Le Chant des innocents se concentre quant à lui sur une enquête de Vito Strega et ne comporte aucun élément utile à la compréhension de notre troisième tome.

Dans La Septième Lune, le corps d’une jeune femme est retrouvé en Lombardie, alors que Eva, Mara et Vito fêtent la naissance de leur nouvelle unité d’enquête dédiée aux crimes en série. En se rendant sur les lieux, ils rencontrent une nouvelle policière, Clara Pontecorvo, et s’aperçoivent que ce crime atroce n’est pas sans en rappeler un autre qui s’est déroulé quelques années plus tôt en Sardaigne. S’agit-il d’un copycat ? Quelqu’un a-t-il voulu attirer les enquêteurs dans cette terre hostile et sauvage ?

Un polar sympathique

Avec ce nouveau tome, Piergiorgio Pulixi signe un polar plaisant et addictif, dont le rythme est pourtant plutôt lent, suivant les errances et avancées progressives des différents protagonistes, jour après jour. L’écriture simple et les nombreux dialogues facilitent grandement la lecture et les chapitres courts, se terminant la plupart du temps par un léger cliffhanger, donnent envie de continuer à tourner les pages. Comme les enquêteurs se trouvent dans deux régions différentes de l’Italie, l’auteur entremêle leurs parcours afin de tenir en haleine son lecteur, et entretient le mystère avec habileté, en distillant ses indices au compte-goutte.

L’intrigue est intéressante, donnant au départ l’impression de se cantonner à la sphère familiale de la victime, pour mieux brouiller les pistes lorsque l’idée d’un copycat commence à germer dans l’esprit des enquêteurs. A moins que la résolution ne soit toute autre ? L’énigme est plutôt bien entretenue par l’auteur, même si un lecteur habitué des polars pourra deviner certains éléments avec une légère avance sur le dénouement. Restent quelques rebondissements plutôt surprenants qui font leur petit effet.

Un ancrage italien très marqué

L’une des principales forces de la plume de Pulixi est de parvenir à ancrer son récit dans un territoire, dont il se plaît à détailler les particularités, les accents et les coutumes. Ses personnages récurrents viennent tous de régions différentes d’Italie – Lombardie, Sardaigne, Toscane ou Vénétie – et l’auteur accorde une importance toute particulière à leur manière de parler ou à leurs petites manies régionales. Les amateurs de notes de bas de pages seront servis : les protagonistes s’expriment régulièrement à grand renfort d’expressions dialectales, écrites en italique, ce qui alourdit parfois un peu la lecture. Pulixi permet également au lecteur de suivre au plus près une enquête typiquement italienne, avec sa hiérarchie – connaissiez-vous la différence entre un policier et un carabiniere ? – ses conflits de territoires et ses procédures.

Cette plume très immersive et qui s’attache au quotidien des personnages est malheureusement aussi ce qui fait la faiblesse de La Septième Lune. En effet, l’humour, très présent dans le roman, manque cruellement de finesse, et de nombreux dialogues potaches alourdissent une lecture pourtant globalement plaisante. Les personnages sont caractérisés de manière assez balourde, à l’image du Don Juan Vito Strega devant lequel se pâment toutes ses collègues féminines, ou encore de la nouvelle recrue Clara, décrite comme immense, et qui constituera pour ses collègues un sujet de moquerie récurrent, particulièrement redondant et pénible à lire.

Malgré ces écueils qui parasitent un peu la lecture, La Septième Lune demeure un roman agréable, servi par une intrigue prenante et un ancrage italien très original. S’il nous a moins convaincus que L’Illusion du mal – excellent polar ! – il donne malgré tout envie de suivre la suite des aventures d’Eva, Mara et Vito Strega.

Article écrit par

Lorsqu’elle n’enseigne pas l’italien, Lucia Piciullina aime discuter de sa passion pour le cinéma, le théâtre et les comédies musicales. Spécialisée en littérature young adult et grande amatrice de polars et thrillers, elle rejoint Culturellement Vôtre en février 2020 pour y partager ses avis lecture et sorties culturelles.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

Vous pouvez lire aussi d'autres articles de .

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x