image glénat comics the x files les nouvelles affaires non classées tome 2Un album rondement mené

Relancée par une saison 10 malheureusement assez décevante dans son ensemble (tout ce cynisme…), la série The X-Files a démontré toute l’étendue de sa force de frappe tant sa mythologie a provoqué une véritable poussée de nostalgie pendant la diffusion des dernières (ou presque) aventures de Mulder et Scully. Afin d’accompagner ce revival, les éditions Glénat Comics publient enfin en France les comics « Les nouvelles affaires non classées« , lesquels sont adoubés par Chris Carter, le créateur du show, en personne. Après un premier tome satisfaisant pour les fans, totalement dédié au fil rouge de l’invasion extra-terrestre, on attendait de voir ce qu’allait nous révéler cette suite…

The X-Files : Les nouvelles affaires non classées Tome 2 n’est pas un album entier dédié au fil rouge. Après avoir bien resitué la menace venue de l’espace, Joe Harris peut enfin aborder un peu plus l’entièreté de la mythologie de cet univers culte. Car il est en fait un peu cavalier de penser que les extra-terrestres faisaient l’intérêt de ce show : les histoires en plus ou moins stand alone (certains revenaient, n’est-ce pas Eugene Victor Tooms) étaient au minimum autant au centre des attentions des spectateurs… sinon bien plus, pour notre part tout du moins. Avec ce second tome, on retrouve de cette construction qui rappelle avec bonheur ces samedi soirs passés devant la télé, à l’époque où l’on pouvait regarder M6 sans se sentir sale. Cinq chapitres sont au programme, pour quatre histoires différentes.

La première est sans doute celle qui nous a le plus fait chavirer. En effet, on retrouve l’un des monstres cauchemardesques de la licence The X-Files : l’homme-douve. Mais si, vous savez, cette créature dont l’apparence, à vous faire froid dans le dos, se situe entre le lombric blanchâtre aux quatre crocs acérés et l’être humain, qui apparaissait en plein dans la saison 2 (épisode « L’Hôte« ). Pour qui se souvient de la fin de cet épisode au Panthéon du show, un doute subsistait quant au sort du monstre après qu’il ait été coupé en deux. Cette incertitude sert de base à un récit dont on a raffolé de bout en bout, aussi bien dans le traitement de la bête qui apporte de nouvelles informations sur son modus operandi que dans les révélations sur sa bien dramatique naissance. On enchaîne ensuite, et sans transition, avec une histoire centrée sur le personnage de Mr. X, deuxième informateur de Mulder après que Gorge Profondeur ait été assassiné. Moins tendu que le précédent scénario, un peu confus par moments, mais tout cela se justifie par un final qui, là encore, va intéresser particulièrement les fans.

Un contenu plus maîtrisé, des illustrations aux différentes saveurs

Le troisième récit retourne vers le cas de figure en one shot, avec une histoire de cafards qui pourra rappeler aux fins connaisseurs l’épisode, là encore très apprécié par la fanbase, « La guerre des coprophages » (saison 3, épisode 12). Une histoire de manipulation mentale orchestrée par une sorte de blatte dominante (qui reçoit le doux sobriquet de Dieu Siffleur), menant un pauvre fou au meurtre. On est une nouvelle fois totalement dans la tonalité de The X-Files qu’on aime tant, ce mélange de fantastique et d’aspects plus terre-à-terre qui, il ne faut pas l’oublier, avait motivé le titre français de la série « Aux frontière du réel« . Le quatrième et dernier scénario se concentre sur l’une des figures les plus connues, et les plus énigmatiques de la série : l’homme à la cigarette. Une petite histoire qui creuse la mythologie, et surtout un aspect humain de cet antagoniste qui a d’ailleurs beaucoup fait parler à l’époque de la diffusion de l’épisode centré sur ce protagoniste (« L’Homme à la cigarette« , saison 4, épisode 7). En effet, on s’intéresse à sa passion pour l’écriture, au sein d’un récit qui joue habilement avec les notions de réalité et de fantasme.

image tome 2 the x files les nouvelles affaires non classéesThe X-Files : Les nouvelles affaires non classées Tome 2 est un album qui se dévore à vitesse grand V et qui laisse, globalement, une meilleure impression que le précédent volume. Joe Harris semble délesté d’un certain poids, celui de faire la jonction entre les saisons 9 et 10, car même si les événements se placent dans ce laps de temps on ne sent plus le besoin encombrant (et c’était bien normal) de replacer le contexte. Son écriture est plus fluide, les situations s’enchaînent mieux, bref on atteint là un niveau plus que satisfaisant. Et ce constat se fait aussi pour les dessins, où l’on sent même une envie de sortir d’un certain classicisme. Michael Walsh est de retour, mais cette fois-ci il n’est plus seul à la barre : il s’occupe du chapitre 3, tandis qu’Elena Casagrande (Hulk, Doctor Who) et Silvia Califano (coloriste sur Skorpio) illustrent les 1 et 2. Greg Scott (The Shield) prend en mains le chapitre 4, enfin l’excellent peintre Menton3 et Tony Moy (Transfusion) s’illustrent sur la dernière histoire. En résulte un éclectisme rafraîchissant, grâce auquel on passe d’un rendu plutôt réaliste à une personnalité beaucoup plus permissive dans le rendu.

Au final, The X-Files : Les nouvelles affaires non classées Tome 2 ne nous laisse que des bonnes impressions, en traçant une route que l’on ne peut qu’encourager à suivre. Celle qui permet de profiter du formel induit par un comics book pour donner l’impression au lecteur de regarder des épisodes, et non simplement pour livrer une « simple » histoire. Du coup, on attend le tome 3 avec impatience, en se demandant quels souvenirs d’épisodes referont surface cette fois-ci…

The X-Files : Les nouvelles affaires non classées Tome 2, scénarisé par Joe Harris, illustré par Michael Walsh, Elena Casagrande, Silvia Califano, Greg Scott, Menton3 et Tony Moy. Aux éditions Glénat Comics, 144 pages, 14.95 euros. Sortie le 24 août 2016. 

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato