[Critique] La Grande Guerre Des Mondes T1 – Nolane et Vladetic

image tome 1 la grande guerre des mondesUn tome d’introduction pour une uchronie fine

Parmi la multitude de genres qui constellent l’univers de la bande dessinée, lequel est plus évident que l’uchronie ? En effet, l’imaginaire par le dessin est sans aucun doute fait pour accompagner au mieux ce concept d’Histoire contre-factuelle, qui redéfinit l’humanité en utilisant le fameux « et si ? ». On pense évidemment à l’une des possibilités les plus terrifiantes qui puisse être imaginée, la victoire de l’Allemagne nazie, et d’ailleurs, chaque issue de conflit a tendance a éveiller l’imagination des auteurs. Avec La Grande Guerre Des Mondes, c’est de la Première Guerre Mondiale dont il est question, mais aussi du grand H. G. Wells, père de la science-fiction contemporaine que tout le monde connaît pour sa Guerre Des Mondes. Le mélange promettait d’être détonnant…

Ce premier tome de La Grande Guerre Des Mondes prend place en 1916, pendant la terrible bataille de Verdun, alors que Français et Allemands se font face sans relâche. Ces derniers utilisent une mine au pouvoir explosif dévastateur, qui provoque la destruction d’un important fort français, en tuant le général Nivelle par la même occasion. Mais cette déflagration a un effet secondaire terrifiant : elle fait surgir, à la surface, une machine apparemment extra-terrestre enterrée depuis des siècles. Alors qu’elle met en place un champ de force pour le moins dangereux, la machinerie venue d’ailleurs envoie un signal vers Mars. Là où se terre une véritable force d’invasion…

Ce premier tome de La Grande Guerre Des Mondes est sous-titré La chose sous les tranchées, et ce n’est pas un hasard. On est là face à un pur volume d’exposition, qui met en place ce qui explosera par la suite, cette histoire étant prévue en trois tomes. Comme nous l’écrivions lors du résumé, le gros de l’action se déroule en 1916, directement sur le champ de bataille, mais il faut tout de même signaler que le lecteur aura d’abord droit à une introduction digne de ce nom, deux pour être précis. La première, très courte mais qui laisse présager que le récit aura des répercussions insoupçonnées, prend place en plein dans notre époque et nous prévient que l’humanité actuelle est peut-être un peu trop confiante. Un avertissement qui s’enchaîne avec un grand voyage dans le temps, direction 1913 et la découverte stupéfiante du Professeur Challenger : les débris de ce qui est visiblement un prodigieux objet extra-terrestre.

image soleil la grande guerre des mondesUn récit qui s’installe patiemment

Le premier tome de La Grande Guerre Des Mondes s’attache à préparer l’invasion que le lecteur sait inéluctable. Le scénariste Richard D. Nolane, qui a déjà une certaine expérience de l’uchronie avec Wunderwaffen (aussi publié chez Soleil), sait qu’il doit prendre le temps de construire son contexte afin de mieux le faire accepter par un lectorat qui, par ailleurs, sera sûrement très intéressé par le sujet : rappelons que les commémorations du 11 novembre ne sont pas loin. Ainsi, l’auteur prend grand soin de placer des personnages historiques : le Général Nivelle, l’astronome Camille Flammarion, le ministre Pierre-Auguste Roques et même un certain Albert Einstein qui, selon toute vraisemblance, aura un sacré rôle à jouer dans la suite du récit.

Mais La Guerre Des Mondes T1 n’est pas en reste quand il faut se diriger vers le champ de bataille. On rejoint Verdun, mais sans prendre position dans l’une des armées malheureusement à l’œuvre. En effet, alors que la guerre fait rage, et que des vies sont prises dans des explosions terribles, il est temps de faire intervenir l’élément déclencheur, le grain de sable typiquement « SF » qui, tout de même, est assez imposant en taille pour tout de suite créer une sorte de trêve. On apprécie particulièrement cette vision de l’intérêt premier qui règne, cette intervention extra-terrestre faisant apparaître le conflit comme étant, finalement, bien mineur quand s’immisce quelque chose d’aussi préoccupant que cet énorme objet venu d’ailleurs. Il n’y a plus de frontières qui tiennent alors, et il faut coûte que coûte savoir de quoi il en retourne…

La Guerre Des Mondes T1 se termine sur un cliffhanger assez fort pour nous pousser à attendre impatiemment la suite. Des questions restent en suspens : quel sera l’impact de cette invasion qui approche sur l’issue du conflit ? Que va bien pouvoir faire Albert Einstein face à cette révélation ? Il faudra attendre un peu pour obtenir des réponses, et d’ici là on aura relu ce volume qu’il faut, d’ailleurs, aussi signaler pour son très beau travail côté dessins. Le croate Zeljko Vladetic est dans le souci du détail, lui qui avant cela s’est illustré dans une bande dessinée dédiée à une voiture, Voiture De Légende : La Coccinelle (aussi édité chez Soleil). Impossible de terminer cet article sans avoir aussi signalé la très belle couverture signée Pierre Loyvet, qui réussit avec tact à faire appel à une image entre Première Guerre Mondiale et une science-fiction menaçante. Une édition bien fignolée jusqu’au trognon, donc.

La Guerre Des Mondes T1 : La chose sous les tranchées, une bande dessinée scénarisée par Richard D. Nolane, dessinée par Zeljko Vladetic. Aux éditions Soleil, 48 pages, 14.50 euros. Sortie le 12 octobre 2016.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *