[Critique] Chien des villes – Alexandra Garibal et Fred Benaglia

image chien des villesUn album jeunesse pour aborder l’acceptation d’autrui

On le sait tous : malheureusement nous vivons une époque étrangement troublée, propice aux rapports tendus entre les personnes. On le voit tous les jours à la télévision, dans les journaux, sur Internet, le respect d’autrui est en berne, ou du moins de plus en plus malmené. Afin que les futures générations soient sensibilisées à ces problèmes sociaux de plus en plus graves, la littérature jeunesse redouble d’efforts et, chez Culturellement Vôtre, on est du genre à aimer souligner ces initiatives. Chien des villes en est une, voyons si elle est réussie.

Chien des villes s’intéresse, comme son titre l’indique, à un cabot vivant dans un environnement citadin. Dans les rues, ce chien détonne : il est rouge. Rouge colère, rouge sang. Un jour, alors qu’il occupe une ruelle, une petite fille passe par là et, pour une fois, cette enfant n’a pas peur, ne le chasse pas, ne le repousse pas non plus. La fillette repasse jour après jour, et ses jeux rappellent bien des souvenirs au chien rouge qui, petit à petit, décide de retrouver la paix intérieur.

De très belles illustrations modernes

image gallimard jeunesse chien des villes

Chien des villes est à la fois une belle histoire d’amitié, et une métaphore subtile de l’acceptation. Le chien fait peur, repousse, car il est rouge. Une couleur qui provoque du ressenti, voilà qui peut parler en ces temps alarmants. Raillé, montré du doigt, frappé même, l’animal se renferme. Puis sa coquille devient incompréhension, colère, donc violence. Une analyse limpide, à laquelle nous adhérons. Il faut l’intervention d’un enfant, une petite fille, pour calmer les choses, donner un peu de respect au chien, de la gentillesse, de l’attention. Dès lors, l’animal retrouve foi en lui, en l’autre aussi, et la paix pointe le bout de son nez.

Chien des villes est donc une histoire précieuse, Alexandra Garibal réussi à trouver les mots justes tout du long, et c’est un vrai plaisir que de les lire ou les faire lire. Autre belle satisfaction, Fred Benaglia rend un travail tout simplement fantastique. On aime beaucoup ce style moderne, très « années 1970 ». L’illustrateur n’hésite pas à jouer avec les formes géométriques pour donner au décors urbain une saveur toute particulière, que viennent souligner des couleurs franches et dynamiques. Chien des villes est donc un album jeunesse de grande qualité, à offrir sans hésiter.

Chien des villes, un album jeunesse écrit par Alexandra Garibal, illustré par Fred Benaglia. Aux éditions Gallimard Jeunesse, 32 pages, 14.90 euros. Dès 5 ans. Sortie le 8 septembre 2016/

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *