[Critique] Androïdes T3: Invasion – Sylvain Cordurié et Emmanuel Nhieu

image invasion androidTroisième one shot pour une série qui confirme

Après deux one shot d’excellente tenue (retrouvez les critiques de Résurrection et Heureux qui comme Ulysse sur notre site), la série Androïdes continue sur sa lancée soutenue avec la sortie d’un troisième album. Sous-titré Invasion, celui-ci va devoir s’atteler à la tâche pour, à la fois, garder ce niveau de qualité très élevé et creuser un peu plus le thème de cette série : l’intelligence artificielle. Marquée par les lois de la robotique d’Isaac Asimov, dont on retrouve les énoncés au dos de la couverture, cette excellent initiative des éditions Soleil a, donc, un peu de pression sur les épaules. En effet, dorénavant elle est attendue, et même si l’adage dit « jamais deux sans trois » on sait qu’il est souvent difficile de confirmer. Verdict.

Androïdes T3 : Invasion nous présente le mystérieux Jerrod, alors qu’il est tiré d’un profond sommeil artificiel. L’homme est perdu, il ne sait pas où il se trouve, ni la date de cette sorte de seconde naissance. Tout ce qu’il observe, c’est que ce réveil a été provoqué par des individus, un petit groupe qui porte la même combinaison que lui. Il ne comprend rien : pourquoi les personnes qui l’entourent sont dotées de pouvoirs, pourquoi la ville qu’il a connue florissante auparavant est désormais un champ de ruines ? Pas le temps de se poser trop de questions pour autant, car Jerrod va bientôt découvrir que la petite troupe n’est pas seule dans les parages : un monstre titanesque l’a pris en chasse. Et le groupe qui accompagne le nouveau-venu semble nourrir de grands espoirs pour ce dernier, au point que certains se sacrifient pour le mener en sécurité. Là, Jerrod va découvrir l’impensable…

Androïdes T3 : Invasion est un récit doublement intéressant. Tout d’abord, il fait la part belle à l’action, avec ce qu’il faut de développement de l’univers pour créer un intérêt, une menace réellement palpable. Sylvain Cordurié apporte énormément d’éléments à son histoire, mais se refuse habilement à les balancer vulgairement. Tout d’abord, il prend un malin plaisir à bien développer ses personnages, lesté du besoin d’un background encombrant de par la nature même de la situation. Jerrod est un homme dont le caractère suffisant, volontairement chambreur jusqu’à en être sciemment lourd, nous le rend de suite sympathique par la couleur qu’il apporte à l’histoire. On retient aussi la blonde Amber, ancienne basketteuse et désormais « empathe », qui va instaurer une relation intéressante avec Jerrod. Enfin, Serguei est aussi une belle réussite, lui l’ancien chef de chantier qui va vite rentrer en conflit avec le personnage principal. Du coup, quand ça remue, on a de suite un peu peur pour ces protagonistes, preuve de la qualité de leur écriture.

image soleil invasion androidesEntre comics et BD européenne

Androïdes T3 : Invasion est aussi intéressant de par l’univers qu’il créé, duquel découle plusieurs problématiques qui se succèdent efficacement. On ne rentrera pas trop dans les détails sur ce point, sous peine de spoiler, mais sachez que le récit prend la dimension nécessaire pour que ce one shot soit mémorable sans donner de regrets à la fin pour ce qui est de l’absence de suite. Assez référentielle, l’histoire conçue par Sylvain Cordurié rappelle que l’auteur est aussi un fan de comics de par les pouvoirs qui sont utilisés, et même la dimension stellaire que prend son récit au fur et à mesure des différentes révélations. La fin est peut-être un peu rapide, quelques questions restent sans réponses, mais l’envie d’interroger le lecteur au-delà de la fin est toujours salutaire.

Si l’on ajoute à cela que le travail d’Emmanuel Nhieu est un véritable plaisir des yeux, qui donne corps à un style situé entre le comics (les personnages, leurs postures) et la bande dessinée européenne (grammaire des cases), dès lors on comprend que Androïdes T3 : Invasion réussit là où on l’attendait au tournant en permettant à cette série de persister dans le haut de gamme d’un point de vue qualitatif. Plus qu’un album et on pourra écrire, s’il se hisse au niveau de ses grands-frères, que les éditions Soleil tiennent là une belle réussite de la BD de science-fiction…

Androïdes T3 : Invasion, une bande dessinée scénarisée par Sylvain Cordurié, illustrée par Emmanuel Nhieu. Aux éditions Soleil, collection Anticipation, 56 pages, 14.95 euros. Sortie le 26 octobre 2016.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Une réaction

  1. Hello,

    Je réagis rarement sur les sites culturels à la suite d’une critique, mais celle-ci, elle me fait particulièrement plaisir.

    Très sincèrement, merci. 🙂

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *