[Critique] Bon Chat, Méchant Chat – Yann Walcker et Romain Garrigue

image bon chat mechant chatBons ou méchants, on craque pour ces chats… et pour cet album

On attend de la littérature jeunesse bien du contenu, mais aussi du fond apte à offrir à l’enfant certes de la pédagogie, mais aussi des valeurs qui puissent facilement s’adapter au dur exercice de l’éducation. Si ce désir n’est pas toujours assouvi dans ce genre particulier, on se doit de souligner quand le cas contraire se présente, et d’autant plus quand la méthode est douce, imagée… et craquante à souhait. Cela sera-t-il le le cas avec Bon Chat, Méchant Chat ?

Bon Chat, Méchant Chat, c’est l’histoire de Tim et Tom, deux jolis matous complètement différents. Le premier est un véritable ange, tandis que le second est un diablotin jusqu’au bout des griffes. Quand l’un est doux, l’autre est brutal. Quand l’un est propre, l’autre est sale. Deux frères que tout oppose en apparence donc, ce qui nous sera démontré par le biais de situations très parlantes. Mais ces ravissants petits félins s’avèrent au final tout aussi adorables… chacun à leur manière !

Bon Chat, Méchant Chat, c’est donc l’occasion d’aborder deux sujets adorés par les enfants (et leurs parents) : les chats et les bêtises. Une lecture superficielle — la première couche qui sera comprise par le bambin — lui permettra de rire de bon cœur de ces chats carrément mignons, aux caractères si différents l’un de l’autre. L’auteur Yann Walcker, dont le grand talent n’est plus à démontrer (voir ses séries Igor Petit Vampire ou Safir le Génie), arrive à multiplier les exemples de situations croquignolettes naissant de cette dualité. Bien évidemment, ce n’est pas que pour l’effet comique, qui est indéniable tout du long, mais aussi pour démontrer que les contradictions n’empêchent pas l’amour que l’on porte à l’un et l’autre. Une certaine forme de tolérance donc, même si Bon Chat, Méchant Chat n’encourage évidemment pas les enfants à se lancer dans une série de bêtises comme Tom en a le secret.

Comme vous vous en rendrez compte dès le premier coup d’œil, Bon Chat, Méchant Chat est tout simplement somptueux à regarder. L’illustrateur Romain Garrigue rend un travail dont la grande force est de bien décrire l’espièglerie de ces deux boules de poils : c’est drôle, et ça traduit bien l’esprit imprimé par les écrits de Yann Walcker. Aussi, l’effort produit sur la caractérisation des deux matous fait que l’on sait immédiatement lequel des deux est l’ange… et lequel est le petit démon. L’enfant comprend à la perfection où veut en venir le livre, et la lecture partagée s’en trouve bonifiée.

Au final, Bon Chat, Méchant Chat est un album de belle classe, qui rayonne autant par son récit malin et tendrement comique, que par ses illustrations qui en feront fondre plus d’un. Preuve de plus que ces petits félins qui égayent notre quotidien figurent parmi les meilleurs sujets de la littérature jeunesse.

Bon Chat, Méchant Chat, un album écrit par Yann Walcker, illustré par Romain Garrigue. Aux éditions Gallimard Jeunesse, collection Giboulées, 36 pages, 12.50 euros. De 4 à 8 ans. Sortie le 27 octobre 2016.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *