[Critique] Affreux Noël – Jean-Marie Donat

image affreux noelUn recueil qui fait sens

Affreux Noël, voilà un titre qui parlera à tout le monde dès la première lecture. Avec sa couverture sur laquelle domine un cliché, en noir et blanc, d’un Père Noël pour le coup bien incarné, voilà un ouvrage qui ne passe pas inaperçu. Mais c’est plutôt dans les bras du gros barbu que se situe le sujet de ce recueil de photos bien de saison : un enfant se tord dans une grimace sincère, on devine les pleurs sonores, les mouvements brusques. Nous allons voir que c’est exactement là que nous emmène cette collection de clichés : non pas vers une réflexion sur le Père Noël, mais sur notre rapport à cette figure mythique et ce qu’elle représente.

Bien évidemment, Affreux Noël est aussi un très bon moyen de rire de certains Pères Noël, voire même d’être véritablement inquiétés par quelques castings vraiment trop douteux, parfois plus qu’à la limite du malsain. On remarque, aussi, que les masques utilisés par certains sont d’un glauque qui aurait toute sa place dans un slasher type Halloween. Véritablement effrayant. Barbes incertaines (trop fournie, pas assez, positionnée n’importe comment), le regard étrangement intense, posture pas très à-propos, on peut comprendre les réactions épidermiques de certains enfants qui, sur les genoux de ces bonhommes en rouge, sont aux premières loges de ce spectacle parfois terrifiant. Les bambins (les quelques adultes invités à la fête ne rentrent pas en ligne de compte) gardent parfois, et le plus courageusement du monde, tout leur bonheur bien dessiné sur le visage, même en ayant derrière eux une sorte de croisement flippant entre Merlin l’Enchanteur et Christopher Lee.

Des photos très évocatrices, drôles et inquiétantes

Au fil de ces 200 pages d’Affreux Noël, le lecteur ne peut s’empêcher de se poser des questions sur cette figure mythique qu’est le Père Noël. Jean-Marie Donat agrémente certaines de ses pages par des citations de célébrités, qui donnent parfois un véritable éclairage sur notre attirance-révulsion envers ce bien drôle de personnage. L’une des plus belles vient de Truman Capote, qui comme à son habitude trouva les mots justes : « Bien sûr que le Père Noël existe. C’est juste qu’il n’existe pas une seule personne capable de faire tout ce qu’il fait. C’est pourquoi le Seigneur a réparti la tâche parmi nous tous. C’est pourquoi tout le monde est le Père Noël. Je le suis. Vous l’êtes. » Voilà qui fait sens, et qui explique de facto notre intérêt face au Père Noël : il est en fait un très bon miroir de ce que l’on est.

Autre sujet d’Affreux Noël, mais sans doute beaucoup moins capté par le lecteur, mais plus par l’auteur lui-même : celui de la collection. D’ailleurs, Jean-Marie Donat ne pouvait qu’écrire une introduction sur ce thème, lui qui est sans aucun doute l’un des plus grands collectionneurs de clichés étranges en France (il possède notamment des photos assez bizarres d’Allemands posant avec des ours à l’aspect douteux). Ces trois pages résument parfaitement ce qui fait d’Affreux Noël cette œuvre hypnotique, fascinante : la force des situations certes, ce qu’elles évoquent en nous, mais aussi le respect d’un travail d’orfèvre.

Affreux Noël, un livre de Jean-Marie Donat. Aux éditions Cernunnos, 200 pages, 19.95 euros. Sortie le 28 octobre 2016.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *