[Critique] Disparue — Darcey Bell

image couverture disparue darcey bell hugo thrillerChaque personne a ses secrets et les faux-semblants peuvent amener des aventures plus ou moins dangereuses. De nombreuses séries, et autant de romans, mettent en scène des héros en apparence tout à fait normaux, dont on découvre au fur et à mesure le passé trouble. Disparue de Darcey Bell, paru ce mois-ci chez Hugo Thriller (Derrière les portes…) fait partie de cette catégorie d’histoires pendant lesquelles on apprend à se méfier de tout et de tout le monde…

Deux femmes pour un homme

Stéphanie et Emilie sont meilleures amies bien que tout les oppose. Stéphanie est une jeune veuve venue s’installer dans la campagne new-yorkaise avec son fils, mais qui a du mal à s’intégrer. N’ayant pas besoin de travailler pour vivre, elle tient un blog « de maman » dans lequel elle s’interroge et témoigne sur ce que c’est que d’élever au mieux ses enfants. Emilie est chargée de la communication pour un grand couturier fantasque à New York. Elle a cédé aux appels de son mari pour venir vivre dans un environnement moins tumultueux afin d’élever leur fils unique. Lorsqu’Emilie propose à Stéphanie de partager un parapluie, c’est un coup de foudre amical qui commence : les deux jeunes femmes deviennent inséparables, tout autant que leurs fils, au point que leur organisation du quotidien s’entremêle. Mais le jour où Emilie ne vient pas chercher son fils chez Stéphanie comme prévu, tout bascule. Croyant d’abord à un déplacement professionnel, les indices vont bientôt laisser présager du pire. Peu à peu, Stéphanie va devoir s’allier avec Sean, le mari d’Emilie, pour pouvoir essayer de découvrir ce qui s’est réellement passé et elle va en apprendre bien plus qu’elle ne le croyait…

Une mise en place originale

Disparue est un roman en plusieurs parties. Dans la première, l’auteure nous présente Stéphanie à travers son blog, façon intéressante de pouvoir nous familiariser avec ce personnage. Toujours prête à rendre service (voire un peu trop), cette maman vit pour son fils qu’elle adore et planifie la plupart de sa vie en fonction de lui. N’ayant pas besoin de travailler, elle anime un blog sur lequel elle échange les petits détails, les incertitudes, les fiertés de la vie quotidienne, ses lectrices étant ce qui s’apparente le plus à des amies pour elle. Et pourtant, elle porte en elle un secret, sa plus grande crainte étant qu’il soit un jour dévoilé. Si ce mystère est malsain, il est assez évident à deviner dès le début du livre, et Darcey Bell revient de façon très régulière et appuyée sur ce point, ce qui fait que lorsqu’il est enfin levé, la surprise n’est malheureusement pas là.

Emily est quelqu’un de bien plus sombre, qui se laisse plus difficilement appréhender. De son passé, on sait peu de choses, de son mariage également, si ce n’est qu’elle n’apprécie pas spécialement la compagnie de son mari. Disparaître en laissant son fils est impensable, comme Stéphanie, c’est pour lui qu’elle vit. Au fur et à mesure du roman, on en apprend plus sur qui elle est, d’où elle vient, et il est évident qu’elle est loin d’attirer la sympathie. Les deux personnages ont cela en commun : on pourrait penser que la gentillesse de Stéphanie la place en grande favorite, mais il n’en est rien. Ces femmes sont agaçantes par leurs actions, mais surtout leurs caractères. Elles prennent beaucoup de place, ce qui ne permet pas de développer le personnage de Sean, ce qui est bien dommage. Cela donne un mari insipide, très fade, qui n’apporte pas grand-chose à l’intrigue.

Un bon thriller psychologique

Les protagonistes de cette histoire ne sont donc pas des personnes que l’on aimerait côtoyer, et c’est tant mieux. Ils provoquent des réactions sincères chez le lecteur, ce qui n’est pas toujours évident à obtenir. Au-delà de ça, Disparue est un thriller psychologique bien ficelé, même si l’on peut regretter certains égarements ou événements too much. Un roman efficace, qui ne laisse pas indifférent, mais surtout qui pose la question : jusqu’où seriez-vous prêts à aller par amitié ?

Disparue de Darcey Bell, Hugo Thriller, sortie le 6 avril 2017, 400 pages. 19,95€

/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *