[Critique] Anna Z42 : Margaux-grenouille a disparu — Aurélie Gerlach & Jess Pauwels

image couverture anna Z42 aurélie gerlach jess pauwels gallimard jeunesseUne nouvelle héroïne pas comme les autres

Les premières lectures sont importantes pour donner le goût de la littérature aux enfants. Pour cette raison, Gallimard Jeunesse (L’histoire de Diva et Filou, Motordu pelote d’avion…) propose de courts romans illustrés d’une soixantaine de pages pour les enfants à partir de 7-8 ans. Anna Z42 d’Aurélie Gerlach, illustré par Jess Pauwels est ainsi une nouvelle série qui devrait attirer l’attention et divertir les jeunes lecteurs qui ne liraient pas encore de romans plus fournis… ou qui souhaitent simplement découvrir de petites histoires rigolotes et rapides à lire.

L’histoire est celle d’Anna Z42, une petite fille de 8 ans dont la mère extraterrestre vit sur sa planète aquatique d’origine depuis le divorce de ses parents. Anna lui rend visite un week-end sur deux, mais ses camarades de classe refusent de la croire lorsqu’elle leur raconte ses aventures. Lassée des moqueries, elle décide de leur prouver qu’ils se trompent et ramène en cachette sa grenouille extraterrestre, Margaux, qui a la particularité de pouvoir reproduire n’importe quelle odeur. La petite créature va semer la pagaille…

La vie d’enfant de divorcés vue sous un prisme plein de fantaisie

image illustration jess pauwels anna et sa maman anna Z42 margaux-grenouille a disparu gallimard jeunesse
Anna et sa Maman extraterrestre par Jess Pauwels. © Gallimard Jeunesse

A partir d’une histoire simple et remplie de fantaisie, Aurélie Gerlach parvient à proposer aux jeunes lecteurs un premier tome qui les fera rêver et dans lequel ils pourront sans mal se reconnaître. En effet, comme de nombreux enfants, Anna partage sa vie entre deux foyers suite au divorce de ses parents : chez son Papa en semaine, et chez sa Maman, qui habite “loin”, un week-end sur deux. Et comme beaucoup d’enfants de son âge, c’est une petite fille rêveuse, un peu tête en l’air, qui aimerait bien être populaire parmi ses camarades, qui ne semblent pas comprendre sa situation. Sur un mode humoristique, l’auteure restitue bien le sentiment de solitude auquel est confronté l’enfant dans ce cas-là, qui peut avoir l’impression de vivre “sur une autre planète” lorsqu’il se rend chez son autre parent, surtout s’il habite loin ou que son mode de vie est tout à fait différent. Le personnage du père, qui essaie de tout faire comme il faut pour ne pas commettre d’erreur dans l’éducation de sa fille, est également bien trouvé, avec ses livres de psychologie enfantine en pagaille.

Mais la grande originalité d’Anna Z42, qui ne pourra qu’enthousiasmer les enfants, c’est que la jeune héroïne ne se laisse pas abattre par sa situation et fait preuve de beaucoup d’imagination. Si, au départ, ses camarades se moquent d’elle, ils finiront par l’apprécier grâce à sa manière unique de parler des origines de sa drôle de famille. De plus, ce premier tome montrera à l’enfant qu’il est possible de trouver des alliés inattendus pour peu que l’on regarde autour de soi et que l’on ne se referme pas comme une huître pour se protéger. Sans grand discours, par le biais d’une écriture simple et bien tournée qui va à l’essentiel et met en avant la fantaisie des aventures d’Anna, Aurélie Gerlach fait de ce petit livre un condensé d’humour qui aidera les jeunes lecteurs à faire face à des situations finalement ordinaires, mais pour le moins stressantes. Le récit ne souligne jamais son message de manière insistante et l’enfant n’aura pas nécessairement l’impression qu’on lui sert une “morale”, mais l’histoire n’en fera pas moins son effet et pourra donner lieu à une discussion autour des aventures d’Anna.

Enfin, Anna Z42 : Margaux-Grenouille a disparu doit aussi beaucoup au charme des illustrations de Jess Pauwels, dont on avait déjà pu admirer le travail sur la série L’école des dinos chez Flammarion Jeunesse. Son style clair, vif et coloré capte immédiatement l’attention et propulse les jeunes lecteurs dans l’univers décalé d’Anna, qu’elle rend encore plus attachant. Si l’héroïne et son ami Karim sont très expressifs et renforcent l’identification des enfants, Margaux-Grenouille mérite une mention spéciale : les enfants voudront se rendre sur Aquatix pour l’adopter ! Démarrage réussi pour cette nouvelle série donc, idéale pour renforcer le goût de la lecture des enfants de 8 à 11 ans.

Anna Z42 : Margaux-grenouille a disparu d’Aurélie Gerlach et Jess Pauwels, Gallimard Jeunesse, sortie le 27 avril 2017, 64 pages. 6,20€. A partir de 8 ans.  

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot
/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *