[Critique] La cuisine portugaise – Grégoire Osoha & Emilia Valente

Caractéristiques

  • Auteur : Grégoire Osoha & Emilia Valente
  • Editeur : Solar Editions
  • Collection : j'adore !
  • Date de sortie en librairies : 31 août 2017
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 98
  • Prix : 9,95€
  • Acheter : Cliquez ici

La collection j’adore de Solar, c’est une large gamme de livres de cuisine matelassés thématiques à mi-chemin entre les ouvrages pratiques de poche de l’éditeur (qui sont généralement des recueils de différentes publications) et les grands formats, à chaque fois conçus par des auteurs culinaires spécifiques. Après Les tacos ou encore Smoothies gourmands, voici donc La cuisine portugaise, pour lequel Grégoire Osoha et son ancienne nourrice Emilia Valente nous proposent de grands classiques de ce pays, parfois remis au goût du jour, afin de les rendre accessibles à tout un chacun.

Des recettes méditerranéennes aux saveurs typiques

Le livre est divisé en 6 grandes parties, pour un total de 39 recettes : pour commencer, les entrées, la morue, les classiques, les desserts, petits plus et astuces. Comme pour chaque ouvrage de la collection, la « recette en or » d’un invité nous est proposée en introduction. Ici, il s’agit de la cantine-épicerie parisienne Da Rosa, qui livre une recette de Pastéis de Nata aussi simple à réaliser que délicieuse et bon marché, idéale pour l’heure du thé. Les recettes de Osoha et Valente, elles, possèdent une belle variété, avec des ingrédients et saveurs typiques du Portugal, mais faciles à trouver en France : de la morue bien entendu, mais aussi des crevettes, du poulpe, des poivrons, et un grand nombre de produits méditerranéens.

Poissons et crustacés sont préparés sous toutes leurs formes (à l’eau, à la vapeur, en beignets, en salade…), mais la viande n’en reste pas moins présente, quoi que plus discrète, avec quelques plats à base d’agneau, canard ou porc. Les desserts sont peu nombreux (seulement 5), mais ont le mérite d’être à la fois simples à confectionner et assez typiques : c’est notamment le cas des queijadas à l’orange (de petits gâteaux moelleux) ou encore de l’arroz doce, un riz au lait épicé à la cardamome et au curcuma.

Des mets simples à préparer, nécessitant peu d’ingrédients

Comme toujours dans cette collection, la majorité des recettes (hors bases) sont présentées en double-page, avec les instructions à gauche et la photo du plat à droite. Les informations pratiques (liste des ingrédients, temps de préparation et de cuisson) sont mises en avant, ainsi que les conseils d’Emilia Valente pour réussir les mets ou opter pour une variante, et chaque étape de préparation est détaillée de manière aussi claire que concise.

La quasi-totalité des recettes présentées dans le livre ne devrait poser aucun soucis aux cuisiniers amateurs – y compris ceux ne possédant pas vraiment de « technique » – puisqu’elles ne nécessitent que peu de matériel et aucune étape véritablement compliquée. La seule réserve à ce sujet serait peut-être la découpe du poulpe si vous l’achetez frais et entier chez le poissonnier. Si aucun détail n’est donné à ce sujet dans le livre, celle-ci peut s’avérer un peu délicate en pratique. Cependant, comme il est généralement proposé déjà prêt pour la cuisson, cela ne pose pas de problème majeur. D’ailleurs, la seule étape essentielle demandant davantage d’explications – le dessalage de la morue, essentiel – fait l’objet d’un pas-à-pas illustré avant de passer aux recettes à proprement parler.

Délicieux et peu onéreux

Côté recettes justement, les personnes au budget restreint seront ravies de constater que la plupart des plats présentés ici sont bon marché et demandent un nombre restreint d’ingrédients, qui reviennent souvent d’un bout à l’autre du livre. Et, chose essentielle pour un livre de cuisine, fût-il pratique, les plats sont délicieux. Les auteurs sont allés à l’essentiel (pas d’ingrédients superflus), et ont conçu chaque recette autour de produits qu’ils ont cherché à mettre en valeur de la manière la plus simple possible.

Pour obtenir le meilleur résultat possible, il est donc important de choisir des produits frais de bonne qualité, notamment en ce qui concerne les légumes, les viandes et les poissons. Mais, si l’on suit avec attention les différentes étapes (une bonne cuisson, surtout), on obtient des assiettes savoureuses, parfois assez rapides à préparer, et qui changent de nos traditionnels gratin dauphinois et quiche lorraine.

Nous avons pour notre part testé le gratin de morue, qui se distingue de celui que nous connaissons par la présence agréablement surprenante de patates douces et de poivrons verts, et dans lequel le vin blanc ajouté à la crème apporte un équilibre parfait. Quant au salame de chocolate (« salami » au chocolat, en réalité un boudin réfrigéré de pâte au chocolat et biscuits secs), il s’agit, avec 5 ingrédients seulement, d’un petit plaisir régressif à déguster accompagné d’un thé ou d’un café.

La cuisine portugaise est donc un petit ouvrage fort sympathique pour se familiariser avec cette cuisine finalement très peu connue comparé aux cuisines espagnole et italienne. Grégoire Osoha et Emilia Valente ont choisi bon nombre de plats traditionnels, ainsi que des mets aux saveurs typiques, qu’ils ont revisité en allant à l’essentiel, afin de rendre leur préparation aussi accessible que possible sans en dénaturer le goût. A travers cette trentaine de recettes (certaines allégées, pour conserver la ligne), on prolonge ainsi notre été indien, en nous délectant de ces mets méditerranéens.

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *