article coup de coeur

[Critique] Mangasia – Paul Gravett

Caractéristiques

  • Auteur : Paul Gravett
  • Editeur : Hors Collection
  • Date de sortie en librairies : 19 octobre 2017
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 320
  • Prix : 39€
  • Acheter : Cliquez ici

La bande dessinée asiatique enfin célébrée dans un beau livre précieux

Il faudrait sortir de la plus profonde des grottes pour ne pas reconnaître l’influence que peut avoir le manga, dans notre paysage culturel. Si l’on pense de suite à des mastodontes comme Dragon Ball ou Gantz, la diversité de la BD japonaise est bien plus profonde que ce que le grand public peut penser. C’est déjà vrai pour cet exemple précis, mais si on ajoute la bande dessinée asiatique, plus généralement, alors on touche carrément à un domaine qui nous est presque inconnu, pour nous autres occidentaux. Afin de faire la lumière sur cette richesse d’un neuvième art universel, les éditions Hors Collection (Comics) ont sorti Mangasia, un beau livre qui a tout d’un incontournable.

Après un avant-propos signé Park Chan-wook (oui, le réalisateur de Mademoiselle), Paul Gravett prend les commandes et commence par nous définir la bande dessinée qui sera traitée dans Mangasia (Asie de l’Est, du Sud-Est et du Sud), puis ce qu’est le concept d’Asie. Dès ces premières pages, le lecteur sait qu’il est entre de bonnes mains, de celles qui ne survoleront pas leur travail. Et c’est bien normal, car l’auteur, Paul Gravett, est de ces passionnés jusqu’au-boutistes, qui aiment communiquer leurs connaissances. Critique de bande dessinée, l’homme rend ici un travail de fourmi, incroyablement riche, que ce soit en illustrations ou en informations.

Mangasia brille notamment par sa volonté d’illustrer son propos, c’est le luxe que peuvent se permettre les beaux livres. Comptez sur des centaines de dessins, de planches, de couvertures, tous accompagnés de légendes bien utiles, qui viendront compléter une histoire passionnante de la bande dessinée asiatique. Paul Gravett a un point de vue d’historien. Il trace une corrélation évidente entre la bande dessinée asiatique, et les soubresauts politiques des différents pays abordés. C’est particulièrement vrai avec le Japon, la Corée du Sud et la Chine, mais vous découvrirez aussi quelques éléments concernant l’Indonésie, la Thaïlande, l’Inde, le Vietnam, le Bangladesh, et d’autres. C’est sûrement l’intérêt le plus visible de cet ouvrage : il respect son titre, en ne réduisant pas tout au manga, certes très dominant mais pas omnipotent.

Un ouvrage qui rend véritablement hommage à toute une culture

Passé la naissance de la bande dessinée asiatique, un moment toujours un peu délicat tant les données se succèdent, Mangasia se trouve un rythme de croisière assez vertigineux. Bien des sujets sont abordés, comme la censure, l’étonnante variété des thèmes, ou le rapport parfois compliqué au passé, et l’on est soufflé par la mine d’informations qu’est l’ouvrage. On apprécie aussi, et tout particulièrement, toute la partie liée à ce que cette partie du neuvième art a pu produire de plus sulfureux. Preuve que Paul Gravett est bel et bien un passionné : il n’aborde pas ces éléments croustillants avec un ton complaisant, ni en se perdant dans des leçons de morale hors-sujet. Non, il explique d’où proviennent les idées, et même la motivation, derrière ces histoires violentes ou érotiques. Et comme cela fait du bien de ne pas tomber dans un traitement simpliste !

De par son contenu superbement fouillé et illustré, Mangasia se doit de retenir votre attention. Mais il faut ajouter que l’objet, en lui-même, finit de faire de cet ouvrage une pièce-maîtresse de votre collection. L’édition, signée Hors Collection, est d’une classe qui ne présente aucune fausse note : couverture souple à la jaquette magnifique, papier de qualité. Quelques illustrations manquent d’une définition satisfaisante, mais leur rareté (voire même leur caractère inédit) excuse totalement ce fait. Aussi, sachez que cet ouvrage fait écho à une exposition, intitulée Mangasia : Wonderlands Of Asian Comics, qui fut présentée à Londres pendant l’automne 2017. Soyez heureux, car elle arrive en France, et ce pour l’été 2018. Voilà, donc, de quoi prendre les devants, et de la plus luxueuse des manières.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
0/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *