[Critique] Star Wars : Rogue One – Collectif

Caractéristiques

  • Auteur : Collectif
  • Editeur : Delcourt
  • Collection : Contrebande
  • Date de sortie en librairies : 8 novembre 2017
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 80
  • Prix : 12,50€
  • Acheter : Cliquez ici

Star Wars : Rogue One adapté en comics, pour un jeune public

Alors que le huitième Star Wars canonique est à peine sorti dans nos salles (retrouvez notre critique du film), on a pu vérifier que la machinerie Disney s’est bien mise en route. Personne ne peut passer à côté de l’événement, les Jedi sont sur vos paquets de céréales, sur votre sachet de thé, chez votre dentiste, à la télé, dans votre console de jeu et, comme on va le voir, sur les étalages de vos revendeurs de bandes dessinées. Si certaines opérations sont purement mercantiles, d’autres peuvent s’avérer intéressantes, du moins pour qui ne ressent pas le ras-le-bol qui guette. L’adaptation de Star Wars : Rogue One en comics fait-elle partie de ces œuvres séduisantes ?

En tant que fidèle adaptation, Star Wars : Rogue One s’applique à faire revivre les événements vécus pendant le film. Après avoir été dramatiquement séparée de ses parents, Jyn Erso est recrutée par la Rébellion afin de mettre la main sur les plans d’une arme au pouvoir terrifiant. Elle s’associe à Cassian Andor afin de retrouver la trace de Saw Guerra, un ancien extrémiste Rebelle, qui détiendrait des informations au sujet de cette arme. Rappelons qu’il s’agit du pan scénaristique qui fait le lien entre La Revanche des Sith et Un Nouvel Espoir.

Avant d’aborder la qualité de cette adaptation, il faut bien préciser à qui Star Wars : Rogue One s’adresse. On le ressent dès le premier regard jeté vers la couverture : les enfants, voire les jeunes adolescents, sont visés en priorité. Ce sera peut-être vécu assez mal par les fanatiques hardcores de la licence, tant on sait que le film était plutôt un pas fait pour se rapprocher d’un traitement plus adulte qu’auparavant. Si votre enfant n’a pas vu l’œuvre cinématographique, sachez que l’édition embarque quatre pages afin de détailler les personnages, agrémentées de photos des acteurs, afin de mieux faire le parallèle entre la bande dessinée et le film.

L’action mise en retrait au profit du scénario

Une fois que la cible est bien en tête, on n’est pas spécialement surpris par le traitement de l’adaptation. Star Wars : Rogue One version comics garde une bonne partie de la tonalité sombre du film, mais l’impact des émotions est un peu atténué. Les séquences d’action sont les premières à faire les frais de cette décision : elles sont moins développées que sur un écran, de manière assez flagrante. L’exemple le plus frappant vient de Chirrut Îmwe, le personnage incarné par un Donnie Yen hyper charismatique, qui perd beaucoup en représentations de sa puissance. Bien entendu, on ne pouvait pas espérer que les 80 pages de cette BD proposent autant de matière qu’un film, mais on aurait apprécier un peu plus d’action, surtout dans le dernier tiers.

Par contre, Star Wars : Rogue One est bien plus satisfaisant d’un point de vue scénaristique, et parvient bien à rendre l’urgence de la situation dans laquelle est plongée cette équipe. Le courage de cette dernière est bien rendue, les différentes problématiques restent tout le temps claires, et le final parvient à émouvoir. Vous pouvez, donc, être rassurés : l’album sait raconter l’histoire, en évitant sa violence certes minime mais tout de même présente au cinéma. Ajoutons que les dessins sauront charmer le jeune public. Globalement, on sent bien que les dessins sortent tout droit d’un ordinateur, mais c’est plutôt propre et l’idée des contours en couleurs apporte une belle lisibilité.

5/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *