[Critique] Mass Effect : Nouveau Monde – Dombrow, Barlow, Guzman

Caractéristiques

  • Auteur : John Dombrow, Jeremy Barlow, Gabriel Guzman, Michael Atiyeh
  • Editeur : Mana Books
  • Date de sortie en librairies : 8 février 2018
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 96
  • Prix : 14€
  • Acheter : Cliquez ici
  • Note : 6/10

Un préquel surtout pour les fans

La licence Mass Effect est bien connue des amateurs de jeux vidéo, et plus particulièrement des fans de jeux de rôle à l’occidental. Bioware (Baldur’s Gate, Neverwinter Nights) étant l’un des développeurs les plus surveillés de l’industrie, il est clair que cette licence, qui se tourne vers la pure science fiction, ne pouvait qu’être un succès. Du moins, pour les premiers opus, car ce fut clairement moins le cas de Mass Effect : Andromeda, dans lequel une partie des joueurs et de la critique ont eu du mal à se retrouver. Pourtant, l’univers de cette nouvelle itération était moins creux que ce qu’on a pu entendre, notamment grâce à un gros background bien développé. C’est justement celui-ci que Mass Effect : Nouveau Monde explore.

L’Initiative Andromeda : une organisation tentaculaire dont le but officiel est d’explorer la galaxie Andromède. Mais sous le couvert de la conquête spatiale, cette entreprise semble préparer quelque chose de plus sinistre. Envoyé comme agent double, le lieutenant Tiran Kandros devra l’infiltrer et retrouver l’homme le plus important de l’univers : le scientifique qui a percé les secrets d’un nouveau monde…

Mass Effect : Nouveau Monde prend place quelques 600 ans avant les évènements d’Andromeda, avant que Sara et Scott Ryder ne soient placés en hibernation à bord du Nomade. On assiste donc à la mise en place de l’Initative, projet obscur visant à coloniser la galaxie Andromède. Il n’est donc nulle question de se rendre dans le secteur Héléus, mais de suivre les péripéties qui vont se multiplier avant que le plan ne soit effectif. Alors certes, dans l’esprit il ne faut pas spécialement connaître le jeu vidéo sur le bout des doigts pour comprendre la problématique de ce comics, mais on conseille très, très fortement d’avoir d’abord bouclé le soft. Car nombreuses sont les références adressées au public ayant retourné Mass Effect : Andromeda, et certains clins d’œil verront leur impact s’amoindrir amplement, si vous n’avez pas en tête ce qui se passe dans l’aventure vidéoludique.

Des dessins soignés, un scénario parfois brouillon

Mass Effect : Nouveau Monde ne prend pas de pincettes avec le lecteur. Les races rencontrées sont déjà installées, d’ailleurs on remarque qu’elles sont parfaitement représentatives du focus opéré par Andromeda. Un gros recentrage est effectué sur les Turiens, Galariens et Humains, afin de marquer le comics d’une véritable continuité avec le jeu. Certes, c’est un choix un peu difficile (les Krogans manquent pas mal, avouons-le), mais ce n’est aucunement la faute des auteurs de l’œuvre ici abordée. Au contraire, on remarque une envie de fouiller certains éléments, notamment par le biais de l’Agent Zêta, antagoniste très charismatique, qui aurait mérité une série à lui tout seul.

Mass Effect : Nouveau Monde n’est pas un comics parfait, loin de là. Le scénario, écrit par John Dombrow et Jeremy Barlow (qui ont tous deux déjà œuvré sur de précédentes bande dessinées de la licence) pourra parfois s’avérer un peu brouillon, et certains personnages manquent d’une introduction plus conséquente. Néanmoins, on se trouve là face à une déclinaison en comics plutôt équilibrée, qui propose assez d’action et de moments désespérés pour tout de même intéresser. Notons, aussi, des illustrations agréables, signées Gabriel Guzman (Dark Vador : Terreur dans les ténèbres) et Michael Atiyeh (Conan le Barbare), qui donnent à l’ensemble un aspect un peu pulp, mais très soigné dans les jeux d’ombre et le choix des couleurs. Enfin, les excellentes éditions Mana Books soignent l’ouvrage, comme à leur habitude, avec une couverture qui attire le regard, un papier qui tient au doigt et des petits bonus de fin, destinés aux complétistes les plus pointus.

Article écrit par

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 et quitte la rédaction en 2021. Il lance Jeux Vidéo Plus. Manque clairement de sommeil.

Et maintenant, on fait quoi ?

L'équipe de Culturellement Vôtre vous remercie pour vos visites toujours plus nombreuses, votre lecture attentive, vos encouragements, vos commentaires (en hausses) et vos remarques toujours bienvenues. Si vous aimez le site, vous pouvez nous suivre et contribuer : Culturellement Vôtre serait resté un simple blog personnel sans vous ! Alors, pourquoi en rester là ?

+1 On partage, on commente

Et pour les commentaires, c'est en bas que ça se passe !

+2 On lit d'autres articles

+3 On rejoint la communauté

Vous pouvez suivre Culturellement Vôtre sur Facebook et Twitter (on n'a pas payé 8 euros par mois pour être certifiés, mais c'est bien nous).

+4 On contribue en faisant un don, ou par son talent

Culturellement Vôtre existe grâce à vos lectures et à l'investissement des membres de l'association à but non lucratif loi 1901 qui porte ce projet. Faites un don sur Utip ou Tipeee pour que continue l'aventure d'un site culturel gratuit de qualité. Vous pouvez aussi proposer des articles ou contribuer au développement du site par d'autres talents.

S’abonner
Notification pour

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x