article coup de coeur

[Critique] Little Monsters — Kara Thomas

Caractéristiques

  • Traducteur : Sébastien Baert
  • Auteur : Kara Thomas
  • Editeur : Castelmore
  • Date de sortie en librairies : 18 avril 2018
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 444
  • Prix : 16,90€
  • Acheter : Cliquez ici

Un thriller young adult d’une rare maîtrise

A seulement 28 ans, Kara Thomas a déjà écrit six romans, dont deux ont été publiés en France chez Castelmore, le label jeunesse de Bragelonne (Majestic Murder, Hex, Princess Bride…). Le dernier en date, Little Monsters, dépasse de loin le simple cadre du thriller young adult et tiendra en haleine les lecteurs de tous âges adeptes de mystères et rebondissements. Le bandeau de l’éditeur présente le livre comme un mélange entre la série Pretty Little Liars et le roman de Gillian Flynn adapté par David Fincher au cinéma, Gone Girl, et cette comparaison se révèle des plus appropriées. On retrouve en effet dans l’oeuvre de l’Américaine des conflits moins anodins qu’il n’y paraît entre adolescentes, et de nombreux faux-semblants (parfois assez retors) qui seront méthodiquement mis à mal à mesure que l’on progresse dans notre lecture.

De ce point de vue-là, Kara Thomas fait preuve d’une maîtrise hors pair : elle amène très habilement une piste après l’autre, nous pousse à y adhérer, nous fait douter, avant de les déconstruire de manière impitoyable tout en ouvrant de nouvelles perspectives par le biais du journal intime de Bailey, l’adolescente qui disparaît sans laisser de traces au bout de 50 pages. L’ouverture de Little Monsters est classique dans le genre du young adult et efficace : une ado arrive dans une petite ville des États-Unis en apparence parfaite, elle se fait des amis et rencontre ses demi-frère et soeur, mais, après une séance de spiritisme, un drame survient et sa vie bascule dans le cauchemar… Car, bien entendu, tout va accuser Kacey, la nouvelle, lorsque sa meilleure amie Bailey disparaît subitement et qu’elle se met à mentir au FBI pour couvrir une bêtise mineure, persuadée qu’elle est que son père et sa belle-mère la rejetteraient s’ils apprenaient la vérité. Une partie de la maestria du livre tient à la manière dont l’auteure rend crédible l’ampleur que prennent ces “petits mensonges” au sein du récit, plongeant l’héroïne dans une position intenable.

Une intrigue intense aux ressorts inattendus

Par ailleurs, si elle joue avec l’image que l’on peut se faire d’une petite ville paumée en plein coeur des États-Unis, Kara Thomas se garde bien de nous servir des clichés réchauffés dès lors qu’il s’agit de découvrir les secrets des habitants de Broken Falls. Certaines des adolescentes décrites dans le roman possèdent beaucoup de venin, mais l’auteure construit avant tout une histoire possédant une réelle tension psychologique, où les ressorts émotionnels, très travaillés, sont véritablement le moteur de l’action. Du coup, si Little Monsters est un page-turner fort divertissant, aucun rebondissement n’est gratuit et tout trouve une réelle justification à un moment ou un autre. Les thèmes de la famille, l’amitié, l’intégration et la culpabilité sont traités avec beaucoup de justesse, et rendent l’ensemble touchant. Les adolescents devraient s’y reconnaître, tandis que les adultes seront séduits par la noirceur inattendue de l’ensemble, qui fait de Little Monsters un livre hybride allant bien au-delà des codes propres au young adult.

Si l’écrivaine met en place très tôt dans le livre une légende urbaine tournant autour d’une Dame Rouge, apportant une atmosphère fantastique assez anxiogène, la vérité derrière la disparition de Bailey, inattendue, sera suffisamment dérangeante pour retourner l’estomac de plus d’un lecteur. Non pas qu’il soit question de trash ou de détails sanglants (ce n’est définitivement pas le cas), mais, en allant jusqu’au bout de la logique de son récit à tiroirs, Kara Thomas apporte à cette conclusion une réelle puissance émotionnelle, d’autant plus bouleversante qu’elle est en parfaite cohérence avec la psychologie des personnages. Car ces “petits monstres” ne désirent au fond qu’une chose : être aimés.

Vous l’aurez compris, Little Monsters est un excellent thriller, d’autant plus remarquable que les livres “young adult” de ce niveau d’exigence ne sont pas nécessairement légion. Si vous appréciez les suspenses psychologiques, les histoires de trahison et les livres dont il est difficile de deviner la fin, le roman de Kara Thomas a tout pour vous tenir en haleine de la première à la dernière ligne.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *