[Critique] Dino Sapiens T1 – Meat Yasui, Yoshi Mori

Caractéristiques

  • Auteur : Meat Yasui, Yoshi Mori
  • Editeur : Soleil Manga
  • Date de sortie en librairies : 25 avril 2018
  • Format numérique disponible : Non
  • Nombre de pages : 192
  • Prix : 7,99€
  • Acheter : Cliquez ici

Quand le futur rencontre les dinosaures

Les dinosaures ont toujours excité l’imagination des doux rêveurs, et ce ne sont pas les fans de Jurassic Park ou du Monde Perdu (voire de Jurassic World et Carnosaure, comme votre humble serviteur qui assume totalement) qui avanceront le contraire. Après tout, nous sommes tous attachés au passé de notre planète, et ces animaux préhistoriques en représentent une sorte de quintessence dans la représentation. La pop culture s’est toujours intéressée au sujet et, bien évidemment, le manga n’est pas en reste. On se rappellera de l’excellent Gon ou, plus récemment, du plaisir plus ou moins coupable Cage of Eden. Chez le même éditeur que ce dernier, Soleil Manga, est paru le premier tome de Dino Sapiens. Pour le meilleur ?

Dino Sapien T1 prend place au Japon, en 2030. Fisher et ses amis du lycée, alors partis en voyage scolaire, se retrouvent rapidement dans un terrible cauchemar lorsque leur train est attaqué par des dinosaures ! Nos quatre camarades tentent de s’extirper du train, mais ils constatent une fois dehors, que leur monde n’est plus que ruines. L’armée semble avoir été décimée, et d’autres dinosaures rôdent un peu partout. Seulement, ces derniers semblent cacher d’autres choses que des dents bien acérées…

Parfois fun, mais des lacunes dans l’écriture

Dino Sapiens est une série en trois volume, déjà terminée au Japon. Cette précision a son importance, car le récit, débuté avec ce premier tome, nous paraît étrangement touffu pour un avenir si court. Sorte de mélange entre l’action carnassière, la survie en milieu très hostile, et la science fiction, l’histoire ouvre des portes, mais on comprend vite qu’elle n’aboutiront que sur un traitement superficiel. Les personnages sont écrits à la truelle, et leur destin s’avère comme tracé dès leur introduction. C’est plutôt dommage, surtout que le scénariste, Meat Yasui, que nous découvrons à cette occasion, joue sur la soudaineté des situations. On ne peut vous en dire plus, sous peine de spoiler le meilleur passage de cette introduction, mais écrivons que l’effet tombe un peu à plat à cause de cette prévisibilité.

Dino Sapiens Tome 1 est un peu plus convaincant dans le traitement de l’action, ce qui le sauve de l’échec total. On regrettera forcément l’improbabilité des réactions du côté personnages, mais si l’on digère ce fait on pourra apprécier quelques soubresauts pas inintéressants. On aura même droit à un très court hommage au film de Steven Spielberg cité en introduction de cet article, dont on revivra la séquence de la voiture prise d’assaut par un T-Rex visiblement affamé. La toute fin ne fera qu’ajouter à notre interrogation, concernant la vitesse avec laquelle l’intrigue avance, mais on pourra tout de même être curieux de continuer l’aventure. Notons aussi des dessins, signés Yoshi Mori, lui aussi une découverte, font sciemment dans la démesure. Le but est clairement de donner au récit de l’outrance, sans doute pour dépasser certaines faiblesses d’écriture. Ces dernières ne sont pas oubliées, mais force est de constater que le résultat n’est pas complètement déplaisant.

5/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *