[Critique] Stranger Things : Suspicious Minds — Gwenda Bond

Caractéristiques

  • Traducteur : Céline Morzelle
  • Auteur : Gwenda Bond
  • Editeur : Lumen
  • Date de sortie en librairies : 7 mars 2019
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 444
  • Prix : 17€
  • Acheter : Cliquez ici

Le prequel de la série de Netflix

Alors que la saison 3 de la série-phare de Netflix est disponible depuis le 4 juillet, les éditions Lumen proposent la traduction des romans officiels Stranger Things.

Stranger Things: Suspicious Minds évite de tomber dans le piège habituel des romans du genre, qui imaginent souvent des aventures se déroulant entre les saisons sans la moindre conséquence, en optant pour la forme du prequel. De cette manière, l’auteure Gwenda Bond s’appuie sur les éléments du passé de Brenner et de la mère d’Eleven, Terry, pour nous raconter ce qu’il s’est vraiment passé avec cette dernière, laissée dans un état catatonique grave dans la série.

Ce sera l’occasion pour les fans de la série d’en apprendre plus sur les expériences du scientifique maléfique, menées auprès de sujets « exceptionnels » : de jeunes enfants et des étudiants.

Guerre du Vietnam, affaires MK-Ultra et Indigo…

Suspicious Minds se déroule ainsi de 1969 à 1970, en pleine guerre du Vietnam. Terry est une jeune femme dotée d’une forte volonté, qui rêve de servir de grands desseins alors que la jeunesse américaine proteste contre la guerre. Son petit-ami Andrew reste à la fac de peur d’être appelé sur le front, ce qui ne l’empêche pas de participer à des manifestations.

Lorsque la colocataire de Terry lui raconte qu’elle est payée 15$ par jour pour participer à une drôle d’expérience autour du LSD dont les desseins ont l’air d’être secrets, sa curiosité est trop forte. Elle devient ainsi un cobaye volontaire au sein d’un projet Secret Défense mené par le mystérieux Dr Brenner et rencontre trois jeunes de son âge qui deviendront ses amis : la mécanicienne Alice, Gloria, elle aussi étudiante et Ken, un médium.

Cependant, ils suspectent rapidement que les motifs du Projet MK-Ultra ne sont pas innocents, et ils tentent d’en apprendre plus. Lorsque leur route croise celle de Huit, une petite fille de 5 ans qui appelle Brenner « Papa » et vit au labo dans une chambre sécurisée, ils découvrent le projet Indigo. Ils décident alors de faire front commun pour exposer les sombres projets de Brenner et échapper à son emprise grandissante sur leurs vies.

Un roman de licence réussi, qui explore l’histoire de la mère d’Eleven

Stranger Things : Suspicious Minds est l’un des exemples (pas si courant) de roman officiel de série réussi. Souvent objets de merchandising à la valeur créative limitée, les romans de licences représentent un exercice délicat pour les auteurs chargés de les rédiger, parfois à la chaîne. Si certains contre-exemples existent — les romans de Christopher Golden et Nancy Huston pour Buffy il y a 15-20 ans de ça, notamment — le fait d’imaginer des intrigues sans conséquences pour la trame principale de la licence tend à supprimer toute forme d’enjeu et à donner lieu à des histoires assez consensuelles.

Ici, de toute évidence, nous savons dès le départ ce qui attend le personnage de Terry Ives : séparée de sa fille Jane, enlevée à la naissance par Brenner qui la fait passer pour morte, la jeune maman ne cesse de crier que sa fille est toujours vivante et sombre lentement dans la folie et la catatonie, répétant inlassablement la même suite de mots : “Respire, tournesol, arc-en-ciel…”

Si la saison 2 de Stranger Things nous en a appris davantage sur ce que Brenner a fait subir à Terry, les lecteurs auront ici l’occasion d’avoir la version complète de l’histoire. Ce parti pris est véritablement intéressant, car il permet de donner de la consistance à un personnage totalement passif dans la série. Les fans devraient adorer Terry, cette jeune femme à la forte personnalité qui choisit de se battre pour ce en quoi elle croit.

Une intrigue prenante, pour un récit joué d’avance

Sur la forme, sans être particulièrement brillante, l’écriture de Gwenda Bond est fluide et reprend l’ADN de la série des Duffer Brothers en mêlant à son intrigue la petite et la grande histoire (les projets MK-Ultra et Indigo, ici romancés, ont réellement existé), le tout imbibé de références à la pop culture américaine de la fin des années 60 : cinéma, musique… Cela est bien entendu annoncé dès le titre du roman, hommage à la chanson d’Elvis Presley.

Malgré un récit joué d’avance, l’auteure parvient également à nous embarquer dans l’intrigue et à nous rendre attachants chacun des personnages, qu’il s’agisse du groupe mené par Terry, ou bien de la petite Huit, dont les capacités extraordinaires rappellent bien évidemment celles d’Eleven.

Voilà donc un roman à lire cet été pour prolonger le plaisir de la vision de Stranger Things, et qui possède par ailleurs une suite, qui continue de creuser le passé de Brenner.

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot
7/10

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *