article coup de coeur

[Critique] Les cinq secrets de James Bond – Aliocha Wald Lasowski

Caractéristiques

  • Auteur : Aliocha Wald Lasowski
  • Editeur : Max Milo
  • Collection : Voix Libres
  • Date de sortie en librairies : 28 mai 2020
  • Format numérique disponible : Oui
  • Nombre de pages : 246
  • Prix : 19,90 euros
  • Acheter : Cliquez ici

Publié juste avant le confinement de mars 2020 aux éditions Max Milo, alors que le dernier James Bond avec Daniel Craig, Mourir peut attendre, devait sortir en salles pendant la période estivale, Les cinq secrets de James Bond d’Aliocha Wald Lasowski est un essai d’analyse filmique et philosophique à travers lequel son auteur (lui-même professeur de philosophie à Sciences-Po Lille, ainsi que chroniqueur chez France Culture) étudie le célèbre espion et la portée de ses aventures à l’écran tant d’un point de vue culturel que politique et métaphysique.

Une analyse « philoscopique » pour observer James Bond sous toutes les coutures

Dense mais néanmoins accessible aux lecteurs cinéphiles habitués aux essais sur le cinéma comme ceux proposés par les éditions Capricci ou Rouge Profond, par exemple, cet ouvrage est divisé en 5 grandes parties à travers lesquelles l’auteur analyse ce qu’il considère comme les cinq secrets de James Bond, qui expliquent sa popularité auprès du public et sa longévité à l’écran : une dimension politique optimiste qui transcende la scission Est et Ouest, la tension entre « britannicité et mondialité » du personnage, le rapport de Bond aux femmes, son statut d’éternel revenant increvable et enfin sa dimension pop au charme désuet.

La littérature et les beaux-livres autour de James Bond sont légion (nous avions d’ailleurs chroniqué l’excellent Bond, l’espion qu’on aimait, en 2017 et interviewé son auteur Frédéric Albert Levy), mais l’essai d’Aliocha Wald Lasowski a l’avantage de mêler analyse filmique pointue et réflexion philosophique de manière à rendre compte de la richesse que recèle la saga sans jamais la regarder de haut.

On n’est pas vraiment dans la catégorie pop-philo très populaire ces dernières années et qui tend à vulgariser des concepts philosophiques en prenant appui sur des œuvres de la culture populaire (Le seigneur des anneaux, Harry Potter, Game of Thrones…), mais bien dans une véritable analyse filmique de l’œuvre qui s’appuie (entre autres) sur des concepts philosophiques. L’auteur a d’ailleurs trouvé un terme pour cette nouvelle approche : la philoscopie. Cela participe pleinement à la singularité de l’ouvrage, qui se dévore facilement grâce à des chapitres bien dimensionnés et une réflexion fluide et dynamique, qui convainc tout en nous donnant envie de redécouvrir les différentes incarnations de l’agent 007 à travers ses nombreuses aventures.

Des réflexions passionnantes pour découvrir 007 sous un autre jour

Sans rentrer dans le détail des analyses de l’auteur, qui méritent d’être appréciées in extenso en lisant le livre, on saluera la manière dont il met en parallèle les aventures pas toujours réalistes de Bond avec notre propre rapport à la géopolitique. Il théorise ainsi que si James Bond demeure aussi populaire depuis la fin des années 60, c’est sans doute que la licence permet d’apaiser symboliquement les conflits internationaux et diplomatiques mondiaux, apportant ainsi la possibilité au spectateur de rêver à un monde meilleur, où il est possible de déjouer conflits et complots politiques dans un cadre feutré voire ludique (casino, piste de ski…) plutôt que sur un champ de bataille. Il met également bien en avant la manière dont même les anciens films continuent d’avoir des résonances très actuelles, comme Doctor No, qu’il met en parallèle avec la situation causée par le Brexit.

Son exploration du rapport qu’entretient James Bond aux femmes, mais aussi aux hommes dans la 3ème partie de l’ouvrage (« La comédie du surmariage ») est également très juste et permet d’aller au-delà de certains poncifs qui ont souvent été répétés au sujet de la licence : les femmes dans l’univers de Bond sont loin de n’être que des femmes-objets et elles lui ont même sauvé la mise (et la vie) de nombreuses fois. Surtout, sa dimension de dandy romantique, séducteur et solitaire mais profondément épris de certaines femmes, est au final très juste et explique aussi l’attrait du public féminin pour les aventures de l’espion.

Enfin, la 4ème partie, « Du corps glorieux au corps spectral, la résurrection du fantôme » est également passionnante et peut évoquer des essais comme ceux de Jean-Louis Leutrat (Vie des fantômes).

Vous l’aurez compris : si vous souhaitez explorer plus en profondeur l’univers de James Bond et découvrir la saga sous un nouveau jour, nous ne pouvons que vous conseiller cet excellent essai que constitue Les cinq secrets de James Bond. A la fois riche et relativement concis (246 pages), il offre un réel éventail de perspectives qui permettent d’appréhender le mythe dans ses différentes dimensions.

Auteur

  • Cécile Desbrun est une auteure spécialisée dans le cinéma, la littérature, la musique et l'image de la femme dans la culture. Elle crée Culturellement Vôtre en 2009 et écrit au fil des ans pour plusieurs publications en ligne. Elle achève l'écriture d'un livre sur la femme fatale dans l'œuvre de David Lynch et est la créatrice du site Tori's Maze, dédié à l'artiste américaine Tori Amos, sur laquelle elle mène un travail de recherche approfondi. Quand elle n'écrit pas, elle se passionne pour la cuisine, le théâtre, les mythes et légendes, la mode, et bien sûr Internet.

8/10

Réagir à l’article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.