image roller girlUn roman graphique plein d’énergie et intelligent

Quand un roman graphique à destination de la jeunesse (de l’adolescence, plus précisément) aborde à la fois le roller derby et la période délicate du passage à l’âge adulte, il ne peut qu’attirer l’attention. Si l’on ajoute que l’œuvre, signée Victoria Jamieson, est toute auréolée du titre de « best-seller » par le New-York Times, qui cite aussi Roller Girl parmi les œuvres jeunesse les plus intéressantes de 2015, alors on tient là une œuvre que nous ne pouvions que découvrir avec attention.

Roller Girl raconte l’histoire d’Astrid, jeune fille de 13 ans. Encore espiègle, courageuse et énergique, elle est inséparable de sa meilleure amie Charlotte, plus calme et réservée. Un jour, Astrid découvre un sport qui va changer sa vie : le roller derby, et l’adolescente va devoir apprendre à jongler entre ses obligations liées à sa passion naissante, ses amis et ses études et sa famille. Cet emploi du temps va, dès lors, faire rentrer Astrid dans l’adolescence, et la jeune fille va devoir affronter non seulement ses adversaires au cours des parties de roller derby, mais aussi ses sentiments. Car, petit à petit, les liens amicaux vont changer, et pâtir de cette transformation.

Roller Girl est un roman graphique d’un bel intérêt. La jolie couverture de cette édition signée par les éditions 404 prend soin de ne pas spoiler le véritable contenu de cet ouvrage, car le roller derby y est en fait une situation, et non un véritable sujet. Victoria Jamieson se place en auteure de qualité, qui donne à suivre une vision du monde bien plus profonde que la superficialité des conjonctures. On s’en rend compte dès les premières pages grâce à l’écriture des personnages : Astrid et Charlotte sont des jeunes adolescentes qui pourraient paraître un peu clichées, mais dont l’évolution sera très vite devenir entraînante et, surtout, l’occasion d’analyser les changements qui s’opèrent sur les jeunes filles de cet âge. Au cours de cette période estivale sur laquelle s’étend le récit de Roller Girl, les relations vont se faire, se dé-faire, se re-faire, le tout dans un entrain donnant à l’œuvre un goût de « page-turner ».

L’adolescence passée au crible

Pas vraiment une histoire sur le dépassement de soit comme on pouvait se l’imaginer, Roller Girl est plutôt du genre émouvant et attachant. Le point de vue d’Astrid, qui est celui qui conduit le roman graphique d’un bout à l’autre, fait que l’on se prend aussi d’une certaine sympathie pour le roller derby, sport pour le moins atypique que Victoria Jamieson a réussi à très bien rendre sur papier. Certes, les dessins (eux aussi assurés par l’auteur), volontairement simples dans les formes et contours, font que l’on n’a pas le côté purement spectaculaire de cette activité, mais cela n’empêche absolument pas un résultat convaincant.

Roller Girl, c’est surtout une très belle histoire de personnages, réussie car ils paraissent réels et sont placés dans un univers qui cherche à l’être. Quelque part, on se fiche un peu de ce que la passion d’Astrid pour le roller derby peut bien lui réserver, il n’est aucunement question de carrière, de victoire, de gloire, ces questions devenues si étrangement d’actualité depuis quelques temps dans certains sports populaires. Non, Roller Girl nous fait vivre un instant précis et très important de la construction d’un futur adulte. On apprécie particulièrement la relation de la jeune fille avec sa mère, le traitement pragmatique de Victoria Jamieson s’y trouve cohérent et juste. Des adjectifs qu’on utilisera aussi pour qualifier le final, qui réserve une belle dose d’émotions. Voilà un roman graphique pour les adolescents bourré de qualités, à découvrir sans hésiter.

Roller Girl, un roman graphique scénarisé et illustré par Victoria Jamieson. Aux éditions 404, 240 pages, 9.95 euros. Sortie le 22 septembre 2016. 

Natacha Fleurot

Natacha Fleurot

Diplômée en Lettres Modernes, Natacha Fleurot rejoint la rédaction de Culturellement Vôtre fin 2015. Spécialisée dans les oeuvres jeunesse, young adult ainsi que la fantasy, elle réalise de nombreux articles dans les rubriques Livres et Cinéma. Passionnée de cuisine, elle teste aussi régulièrement des livres de cuisine et écrit dans la catégorie Food de la rubrique Lifestyle.
Natacha Fleurot