[Critique] Football Cosmique – Fred Paronuzzi et Robin

image football cosmiqueIl n’y a pas que le foot dans la vie

Alors que l’Euro de football 2016 bat son plein, et qu’hier soir l’équipe de France s’est qualifiée en quart de finale de la compétition, les livres pour enfants autour de ce sport sont évidemment quelques uns à envahir les libraires. Dans cette valse des sorties, qui prouve par ailleurs la bonne tenue de la littérature jeunesse, il est parfois difficile d’y voir clair tant les ouvrages peuvent proposer différentes tonalités. Football : histoire d’une passion, par exemple, s’inscrivait dans une volonté pédagogique, en dévoilant des éléments historiques autour de ce jeu de ballon décidément entêtant. Aujourd’hui, c’est une toute autre aventure qui se dessine avec Football Cosmique, toujours chez Gallimard Jeunesse mais cette fois-ci plus concentré sur une histoire à raconter, ou à lire.

Football Cosmique, c’est l’histoire de Zac, un petit garçon rêveur, qui n’échangerait jamais les grandes histoires d’aventure qu’il fantasme contre une partie de foot avec ses amis. Contrairement à son amie Lola, le jeune écolier n’est clairement pas un fan du ballon rond alors, quand il n’a pas le choix que de participer à une partie pour le cours de sport, Zac opte pour le poste de gardien de but : la tranquillité de cette position lui permet de laisser son esprit divaguer, de l’emmener loin, dans une autre galaxie.

On l’aura compris, Football Cosmique se destine avant tout aux enfants qui veulent vivre une histoire, et pas spécialement aux fans de ce sport. L’intérêt pédagogique de ce récit est intéressant pour deux raisons. La première est cette façon, assez fine, de décrire l’intérêt d’enfants qui peuvent différer : non, tous les petits ne sont pas des amateurs de ballon rond et c’est toujours bon de le rappeler. Ici, Zac préfère laisser son esprit vagabonder, se raconter des histoires, rester sur la Lune. Ce n’est pas qu’il fuit le quotidien, c’est qu’il a un intérêt pour l’aventure et, aussi, une sacrée imagination qu’il ne faut surtout pas brider.

Des valeurs d’ouverture, d’égalité

Football Cosmique est aussi très intéressant pour sa façon naturelle de décrire une partie de football dans une société française ouverte, cosmopolite et égalitaire entre les sexes. Tout le monde joue au ballon, et les filles ne sont pas laissées sur le côté : un très bon point. L’auteur, Fred Paronuzzi, qui partage sa vie entre le métier de l’écriture (de romans, comme 10 ans 3/4, ou de littérature jeunesse) et celui de professeur des écoles (il enseigne l’anglais en lycée professionnel), arrive à capter ce qui fait la beauté d’une classe inclusive.

image gallimard football cosmiqueAux illustrations de Football Cosmique, on retrouve Robin, dont on vous reparlera prochainement pour son travail sur 3 Histoires de Frères et Soeurs, et dont le style très expressif, surtout coté visages, plaît immédiatement. Peut-être peut-on regretter des décors un peu moins travaillés, encore que cela fait partie du style, pour précisément attirer l’attention sur l’action en elle-même. Gros travail sur l’imaginaire de Zac, avec une transition entre fantasme et réalité qui fonctionne très bien.

Football Cosmique est donc un album sympathique (à destination des enfants de 5 à 7 ans), qui déploie à la fois une histoire qui accroche, d’actualité mais qui ne se borne pas à elle, tout en distillant de subtiles remarques quant à l’important vivre-ensemble ou encore le droit de ne pas être sur la même longueur d’onde que d’autres. Signalons que, et c’est une habite avec Gallimard Jeunesse, la couverture rigide et le papier épais juste ce qu’il faut inspirent confiance quant à la solidité de cette édition.

Football Cosmique, écrit par Fred Paronuzzi, illustré par Robin. Aux éditions Gallimard Jeunesse, 28 pages, 13.50 euros. Pour enfants de 5 à 7 ans. Sortie le 19 mai 2016.

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato

Mickaël Barbato est un journaliste culturel spécialisé dans le cinéma (cursus de scénariste au CLCF) et plus particulièrement le cinéma de genre, jeux vidéos, littérature. Il rejoint Culturellement Vôtre en décembre 2015 en tant que co-rédacteur en chef. Manque clairement de sommeil.
Mickaël Barbato
/10

Une réaction

  1. Merci beaucoup ! (et chouette blog, je découvre la partie bd et elle me donne envie de casser ma tirelire)

Réagir à l’article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *